source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=3046 -



Publicité sexiste - Vendre son corps au plus offrant

18 juillet 2008

par Lise Payette, Le Devoir

Les femmes ne cesseront jamais de m’étonner et de me décevoir, je dois bien l’avouer. Alors qu’elles se battent depuis si longtemps pour enfin faire reconnaître leur égalité, il a suffi qu’une agence de publicité (Boss pour ne pas la nommer) se présente avec une offre de calendrier pour que certaines d’entre elles acceptent de poser nues, dans des poses de victimes et de soumises, en sachant qu’elles serviraient à vendre de la bière à tous les « Serge » du pays comme ça se faisait autrefois, quand les femmes étaient toujours au fond du baril.

La seule chose qui me console devant tant d’insouciance, c’est qu’il s’est trouvé en même temps des femmes pour dire « Ça suffit ! » haut et fort et pour obliger tout le monde à regarder en face le mépris du commanditaire et du publicitaire en question.

Le fameux « Serge », ce bonhomme que nous croisons tous les jours, paraît-il, et qui ne jure que par « le sport, la bière et le sexe », trouvera une partie de sa satisfaction en zieutant les pages d’un certain calendrier où 12 jolies jeunes femmes auront accepté de se dévêtir en échange d’une somme d’argent assez substantielle, du moins je l’espère pour elles, tout en permettant aux mâles de se croire les maîtres de ce harem fait sur mesure pour eux. Que les images soient dégradantes pour les femmes ne dérangent pas ces gars-là, non monsieur. Je dirais même qu’au contraire, ça les excite. Et c’est ce qu’ils cherchent.

La question est bien sûr beaucoup plus : pourquoi les femmes le font-elles ? (...)

- Lire la suite dans Le Devoir du 18 juillet 2008.

Lise Payette, Le Devoir


Source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=3046 -