source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=3151 -



Hommage à Hélène Pedneault

3 décembre 2008

par Diane Guilbault, collaboratrice de Sisyphe

Ce 1er décembre, Hélène Pedneault a tiré sa révérence. Nous serons beaucoup à regretter son départ : trop jeune, trop vivante... Ce silence infini, définitif, s’accorde mal avec la présence incandescente qu’incarnait Hélène Pedneault !

Je n’étais pas une proche, mais comme des centaines de féministes, j’ai eu le bonheur de la côtoyer et de profiter de son dynamisme, de sa sincérité, de sa jeunesse d’esprit, de son esprit d’aventure, de sa créativité, de son âme de poète. Comme bien d’autres lectrices de La Vie en Rose, j’ai rigolé et grincé des dents en lisant ses chroniques délinquantes. Comme des milliers de Québécoises et de Québécois, j’ai vibré aux nombreux spectacles qu’elle a montés.

Photo : Eau Secours !

C’est justement à l’occasion du spectacle qu’elle a créé pour souligner le 30e anniversaire du Conseil du statut de la femme en 2003 que j’ai eu la chance de travailler avec elle. Vous dire le bonheur devant cette tornade d’idées et d’audace ! Plus vraie que nature, Hélène ne donnait pas dans l’euphémisme. Rien, rien ne l’arrêtait. Pas même le manque de budget !!! Heure après heure, elle avait une nouvelle idée, un nouveau flash, tous plus inventifs les uns que les autres. Ses nombreux ami-e-s artistes (Bïa, Ariane Moffatt, Clémence DesRochers, Dobacaracol, Claudine Mercier, Lise Payette, Ève Cournoyer, Michaëlle Jean, Sylvie Legault, et de Les fées ont soif (Louisette Dussaut, Denise Boucher, Sophie Clément, Michèle Magny), Les Folles alliées, Les nouvelles Girls, Marie-Claire Séguin, Richard Séguin, Anne Sylvestre, Patrick Norman) étaient venus ajouter leur voix, leur talent, sans doute pour le 30e du Conseil, mais surtout pour elle. Car Hélène Pedneault est sans doute une des plus formidables rassembleuses que le Québec aura connues.

Ce 23 mai 2003, Hélène Pedneault a donné aux quelque 1000 personnes présentes le privilège de vivre un grand moment d’émotion, de jubilation, de beauté. Elle a offert un spectacle inoubliable*, qu’elle avait construit autour de paroles de femmes judicieusement choisies pour souligner 30 ans de féminisme au Québec.

Sa voix et ses écrits sont déjà inscrits dans notre patrimoine culturel. Mais mon souvenir d’Hélène restera à jamais illuminé par ce grand moment.

* Dont malheureusement les médias n’ont pas daigné parler, exception faite de l’émission de Samedi et rien d’autre à Radio-Canada et le site sisyphe.org.

  • Photo : Eau Secours !

    Lire aussi :

  • "Une voix livre du Québec s’éteint, par Caroline Montpetit, Le Devoir, 1 décembre 2008.
  • "Hélène Pedneault 1952-2008 : une femme de causes", par Nathaëlle Morissette, La Presse, 1er décembre 2008.
  • Hélène Pedneault, Wikipedia.
  • "Mort de l’écrivaine féministe Hélène Pedneault", Sisyphe, FFQ.
  • "Adieu, Hélène Pedneault", Radio-Canada, 1er décembre 2008.
  • "Hélène Pedneault et ses trois causes", Christiane Charette, Radio-Canada, 22 mars 2007.
  • "Une belle grande gueule s’éteint", par Marie-Claude Lortie, La Presse, 1er décembre 2008. Des commentaires intéressants sous ce court article.
  • Textes d’Hélène Pedneault, Bibliothèque virtuelle du CDEACF.
  • Pour écouter la chanson "Du pain et des roses", cliquez ici, sur le site de la FFQ.
  • "Décès d’Hélène Pedneault : le mouvement féministe perd une grande combattante", Josée Guimond, Le Soleil.
  • "Le SPECJ perd sa marraine", par Pierre Demers, Bulletin Régional du Saguenay-Lac St-Jean.
  • "Une grande dame vient de nous quitter", par Lina Bonamie, présidente de la FIQ.
  • "Il n’y a plus de volcan dans la salle", par Ariane Émond, Le Devoir, 4 décembre, 2008.
  • "Hélène Pedneault, une battante devant l’imperfection du monde", par Andrée Ferretti, Vigile, 4 décembre, 2008 et Sisyphe. 1er décembre 2012.
  • "Lettre postume à Hélène Pedneault", par Lise Payette, Le Devoir, 5 décembtre, 2008.

    Mis en ligne sur Sisyphe, le 1er décembre 2008.

  • Diane Guilbault, collaboratrice de Sisyphe

    P.S.

    Nous vous invitons à ajouter vos témoignages ou réflexions sous cet hommage. N’hésitez pas à nous dire pourquoi Hélène Pedneault était importante pour vous. Cliquez sur Commenter cet article, en rouge, et complétez le petit formulaire qui s’ouvrira. Il n’est pas nécessaire d’écrire votre adresse courriel.




    Source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=3151 -