source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=3222 -



"Yes we can" mettre fin à la guerre
Les besoins véritables de l’Afghanistan

26 février 2009

par CODEPINK

« L’Afghanistan a besoin de troupes, mais il a besoin de troupes de
docteurs, de troupes d’enseignants, de troupes du corps des volontaires de
la paix et de troupes de paysans pour y aller et replanter les vergers. » (Kavita Ramdas, présidente et cheffe de l’exécutif du Fonds global pour les femmes).

Nous avons célébré le "Yes we can" le jour de l’inauguration, comme nous
avons applaudi les promesses du président Obama d’orienter notre pays vers une nouvelle direction. Avec son annonce récente de déployer 17 000 hommes supplémentaires en Afghanistan, nous voyons le changement freiner quelque peu et se poursuivre la dangereuse politique foireuse domt l’ère Bush a montré la voie. Tout comme en Irak, placer l’espoir dans des solutions militaires en Afghanistan retardent les stratégies de paix. Agissez et aidez le président Obama à faire ce qui convient : nous avons besoin d’une escalade d’alternatives pacifiques, non pas d’une force militaire !

Appelez le 202-456-1111 aujourd’hui ! Dites à l’Administration que nous
voulons :

1. Une réduction du niveau des troupes en Afghanistan
2. Un retrait rapide de toutes les troupes d’Afghanistan et d’Irak
3. Un engagement dans la diplomatie impliquant tous les acteurs
régionaux principaux, y compris tous les organes internationaux de maintien
de la paix
4. Répondre aux besoins réels des Afghans en finançant une assistance pour
le développement des besoins humains de base de l’Afghanistan à soins de
santé, eau potable, éducation, sécurité, droits des femmes et des filles à
par l’intermédiaire d’ONGs afghanes utilisant des la main d’oeuvre et des
services locaux.

Cherchez un moyen de joindre le sénateur Feingold et posez-lui des questions épineuses, comme celles-ci :

"Après sept ans de guerre, l’envoi de plus de troupes contribuera-t-il à réaliser nos objectifs stratégiques en Afghanistan ? Existe-t-il un danger qu’une empreinte militaire plus lourde n’aliène encore davantage la population, et si c’est le cas, quelles sont les solutions alternatives ? Même les conseillers de Obama disent que "la guerre en Afghanistan ne peut pas être gagnée sur le champ de bataille". Plus des 2/3 des Américains sont opposés au déploiement de nouvelles troupes et une majorité des
Européens veut le retour des soldats au pays. Les dirigeants d’Espagne, de
France et d’Allemagne ont refusé d’envoyer des forces supplémentaires !

On dit que la définition de la démence est de répéter la même action et d’en attendre un résultat différent. Le président Obama est un homme profondément intelligent, mais il est fou pour lui de rester sur le parcours de construction d’un empire de Bush, qui entraîne toutes les dévastations et les pertes de vies dans son sillage. Nous pouvons aider Obama à trouver le chemin de la paix et nous assurer qu’il tienne ses promesses !

"Yes we can" mettre fin à la guerre.

Audrey, Dana, Deidra, Desiree, Farida, Gael, Gayle, Jean, Jodie, Liz, Lori,
Medea, Nancy, Paris, and Rae
CODEPINK Action

PS : Quand vous êtes en contact avec le bureau de votre représentant, que votre message soit court et aille à l’essentiel. Dites-lui :

"Plus de troupes signifie seulement plus de violences, plus de souffrances,
plus de morts innocentes et plus de recrues pour les Talibans. Au lieu d’une augmentation, le président doit entreprendre une action audacieuse et
compatissante pour répondre aux véritables besoins des Afghans en matière de santé, d’eau potable et d’éducation, au lieu de continuer à estropier
l’Afghanistan par davantage d’années de guerre."

  • Appelez Obama pour qu’il tienne sa promesse de paix et de changement ! Appelez-le (202) 456-1111 AUJOURD’HUI !
  • Voici le lien pour plus d’information.
  • Site CODEPINK Action.
  • Traduit par Edith Rubinstein, diffusé sur la Liste Femmes en Noir, le 26 février 2009. Pour vous abonner à cette liste, voir ici.

    Mis en ligne sur Sisyphe, le 26 février 2009

  • CODEPINK


    Source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=3222 -