source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=3340 -



Appel au soutien contre la mise en place de la charia en France

21 juin 2009

par Nadia Weiler-Strasser, présidente d’Arab Women’s Solidarity Association (France)

ARAB WOMEN’S SOLIDARITY ASSOCIATION – France
A.W.S.A. France
Siège : 26, rue des Rigoles 75020 PARIS
tel : 06 31 11 29 66

Mr Nicolas SARKOZY
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
PALAIS DE L’ELYSEE
75008 PARIS

Monsieur le Président,

Notre inquiétude est légitime.

Elle est celle de nombreuses femmes dont le destin vient de basculer dans le non droit et le renvoi à l’obscurantisme suite à une simple annonce dans le Journal Officiel de la République.

En effet, que signifie désormais pour les femmes issues des pays musulmans qui luttent contre le fondamentalisme et les violences issues d’une doctrine religieuse dont elles sont les premières victimes, le Décret du 16 avril dernier publiant l’accord signé avec le Vatican et reconnaissant les diplômes de l’enseignement supérieur catholique en France ?

  • Ni plus ni moins que la reconnaissance juridique de la charia en France.

    Interrogés par des Parlementaires tout aussi inquiets d’un sujet dont ils ont été privés de débats, les ministres concernés ont répondu que cette reconnaissance s’inscrivait dans le cadre du processus de Bologne.

  • Vous n’ignorez pas que ledit processus, qui n’a, par ailleurs, aucune force obligatoire, englobe des États signataires non membres de l’Union Européenne comme la Turquie, par exemple.

    Or, par application du principe de non discrimination à raison de la religion, reconnaître les diplômes catholiques ouvrira la voie à la reconnaissance obligée de diplômes d’autres religions, dont des diplômes musulmans.

    Si l’enseignement de la Charia se trouve ainsi reconnu par la République, les fondamentalistes musulmans pourront en conséquence revendiquer l’application d’un statut personnel aux femmes issues de pays musulmans
    et surtout justifier les violences autorisées par cette religion à l’encontre des femmes.

    Nous aimerions rappeler que la fondatrice d’AWSA-International, Mme le Dr Nawal El Saadawi, est l’une de ces victimes du fondamentalisme égyptien et qu’à ce jour, elle est toujours exilée aux Etats-Unis, après avoir reçu en
    France, comme à travers le monde, le soutien de tous ceux qui luttent contre de telles violences.

    Notre Association est la branche française de ce mouvement et a choisi la France pour s’implanter récemment en Europe pour la laïcité de sa Constitution qui institue aussi l’égalité entre hommes et femmes, et de nature à offrir à nos membres une meilleure protection de la part des autorités concernées.

    En effet, la République française est laïque. Elle ne reconnaît aucun culte aux termes de ses lois.

    Vous avez toute compétence pour abroger un Décret qui est susceptible de préjudicier ainsi à de nombreuses femmes.

    Notre Association, qui prône la solidarité entre les femmes arabes, et toutes les femmes quelles que soient leurs nationalités, s’est jointe au Collectif de la Promotion de la Laïcité et en appelle au soutien et à la solidarité de toutes les femmes en France pour empêcher qu’on sacrifie ainsi des femmes et leurs droits sur l’autel d’une religion.

    Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos meilleures salutations républicaines.

    La Présidente d’ A.W.S.A. France
    Mme Nadia Weiler-Strasser

    Mis en ligne sur Sisyphe, le 18 juin 2009

  • Nadia Weiler-Strasser, présidente d’Arab Women’s Solidarity Association (France)


    Source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=3340 -