source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=3354 -



Iran
N’anéantis pas ma terre

5 juillet 2009

par Simine Behbahâni

Si les flammes de la colère dévorent ce pays
La suie couvrira ton nom sur la pierre tombale
Trop bavard tu dis des niaiseries
Dépasses la mesure de l’arrogance
Tes interminables tirades
Te rendent ridicule

Quand tu trouves des mensonges
Tu en fais un chapelet
Je crains que ce que tu as tressé
Ne soit qu’une corde à ton cou
Ta tête est boursouflée d’orgueil
Ta foi aveugle t’empêche de voir

L’éléphant qui tombe
Ne se relèvera pas
Ne te prends pas pour un autre
N’anéantis pas ma terre

Les nuages grimaçants de l’ambition
Mènent droit au fond du précipice
Arrête de vociférer et de fracasser
Ne mets pas le peuple à feu et à sang
Cesse de plonger les créatures de Dieu
Dans les larmes et le deuil
Que ma malédiction ne te frappe pas
En s’accomplissant
Car même la souffrance de l’ennemi
Peut me rendre triste

Si tu veux me jeter au bûcher
Ou si tu décides de me lapider
Dans ta main l’allumette s’éteindra
Et la pierre ne m’atteindra pas

25 Khordâd 1388 (26 juin 2009)

Traduction : F en Iran, DD, Élaine Audet

***

Pour Neda Agha Soltan

Tu n’es ni morte, ni mortelle
Tu resteras toujours vivante
Tu es éternelle
Tu es la voix du peuple de l’Iran

Traduction : Sylvie Miller

Mis en ligne dans Sisyphe, le 13 juillet 2009

Simine Behbahâni

P.S.

- Prix Simone de Beauvoir 2009.
- Delphine Minoui, "L’Iranienne Simin Behbahani - Une plume en liberté", Sisyphe, 10 juillet 2008.




Source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=3354 -