source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=4731 -



Lettre à Janette Bertrand - Ce que vous dites est vrai, juste, vérifiable

4 avril 2014

par Leila Lesbet, membre fondatrice de L’Association québécoise des Nord-Africains

Bonjour Madame Bertrand,

Je viens d’un pays où toutes les Janette sont régulièrement la cible de l’intégrisme religieux qui, non content de les avoir voilées et souvent violées, continue sa lutte macabre contre toute aspiration laïque et démocratique venant de la volonté du peuple.

Dans tous ces pays où l’islam est religion d’État, les hommes faibles s’activent à remonter le temps afin de figer les femmes dans le patriarcat qui, depuis que le monde existe, est obsédé par notre maternité.

Ces mutants disent croire en Dieu et pourtant ils refusent sa volonté, celle de nous avoir donné pour mission de perpétuer la vie. Cette vie qui bat en nous, dont nous seules avons le secret et que nous contrôlons aujourd’hui grâce au combat de nos pionnières.

Des hommes misogynes ont tout inventé pour contrôler notre corps, notre sexualité, notre esprit et notre maternité en octroyant leur nom à cet être qui est une grande partie de nous.

L’écrivain québécois d’origine algérienne, Karim Akouche, a écrit toute une prose pour décrire notre vie : le calvaire de l’homme de nos entrailles. Ceci est pour me présenter.

Dimanche matin, j’étais dans cette crêperie où vous étiez entourée de personnes qui vous admirent pour ce que vous êtes et pour ce que vous avez apporté à nos enfants et nos petits- enfants.

En ce dimanche enneigé, vous nous avez parlé avec votre cœur comme vous le faites quand vous êtes entourée de votre famille. Le Québec est votre famille et vous étiez en confiance, car votre bonté et votre générosité ne pouvaient voir, encore moins deviner, que ce sont ceux et celles pour qui vous avez défoncé toutes les portes qui allaient vous les claquer au nez et cela, sans avoir fait l’effort de se documenter sur vos inquiétudes bien fondées.

Certains médias ont osé rapporter que vous étiez manipulée par le PQ afin qu’il fasse passer sa charte. Vous leur avez bien répondu à l’émission de MF Bazzo lundi matin.

En lisant et en écoutant de tels propos, j’ai pensé à vous, à vos enfants, à vos petits- enfants et à la peine qu’une telle désobligeance envers leur mamie, leur maman, pouvait causer.

Comment peut-on manipuler le symbole que vous êtes ?

Comment peut-on manipuler la femme que vous êtes ?

Pourtant, ceux et celles qui ont employé ce terme savent qu’il est lourd de sens puisqu’il implique que la personne manipulable manque de jugement, de discernement et de caractère.

Et Dieu seul sait qu’il faut tout un caractère pour accomplir ce que vous avez accompli toute une vie durant !

Comment l’icône que vous êtes a-t-elle pu être qualifiée de la sorte par celles à qui vous avez donné sans compter ? Ce qui vous importait ce n’était pas votre confort individuel mais le confort de toutes les femmes. Ce que vous avez dit est vrai, est juste, est vérifiable. Il suffit de reprendre les articles publiés par les journalistes dans les différents médias. On ne peut, heureusement, cacher la vérité avec un tamis.

Aujourd’hui, vous n’êtes pas seule à nous mettre en garde contre ce que vous avez qualifié de « grugeage ». Madame Fatima Houda-Pepin vient de dénoncer ce qui se passe dans la circonscription de La Pinière. Son témoignage renforce vos propos et légitime votre inquiétude. Ne dit-on pas « il n’y a pas pire aveugle que celui qui refuse de voir » !

Dans le monde d’aujourd’hui où tout peut se monnayer, il arrive qu’on oublie facilement qu’il existe encore des femmes et des hommes de conviction. Et vous êtes de celles et de ceux qui font la différence.

Je tenais à vous dire que vous n’êtes pas seule, que c’est le Québec dans son immense majorité qui vous aime, qui vous dit merci de vous tenir debout sur votre canne aussi transparente que votre cœur et votre esprit. Pour que certains médias vous ciblent ainsi, c’est que vous avez touché le cœur du problème avec votre sincérité.

Les défenseur-e-s du relativisme culturel et du multiculturalisme sont prêt-es à tout pour faire échouer la charte de la laïcité quitte à faire sombrer le Québec dans la noirceur de laquelle il est sorti avec distinction et responsabilité.
Je refuse de croire que ce peuple pacifique soit raciste et xénophobe tel que qualifié par ceux et celles à qui il a ouvert les bras et qui ne sont qu’une monirité mais militante et agissante.

Lorsqu’un pouvoir médiatique ou politique s’attaque à une héroïne du Québec comme vous et un modèle pour toutes les femmes, je dis NON !

Avec toute mon admiration, merci Janette.

Leila Lesbet, membre fondatrice de l’Association québécoise des Nord-Africains (AQNAL).

Merci à l’auteure de nous proposer la publication de cette lettre.

- Lire également sur Sisyphe : « Janette Bertrand ne fabule pas, elle a raison de s’inquiéter »

Mis en ligne sur Sisyphe, le 3 avril 2014

Leila Lesbet, membre fondatrice de L’Association québécoise des Nord-Africains


Source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=4731 -