source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=5110 -



"One Law for All" demande au gouvernement britannique une enquête sur les tribunaux islamiques

18 juin 2015

par Maryam Namazie, One Law for All

En Grande-Bretagne, l’Arbitration Act 1996 a légalisé le recours à l’arbitrage de tribunaux islamiques (rendant des jugements selon la charia) dans les affaires familiales (divorce, garde d’enfants) ou les différents commerciaux. Maryam Namazie, originaire d’Iran et vivant aujourd’hui en Grande-Bretagne, a lancé la campagne "One law for All" ("Une loi pour tous") pour s’opposer à cette pratique. L’action de cette femme politique en faveur de la laïcité s’étend au delà de son pays natal, puisqu’elle a mené des campagnes en Grande-Bretagne et au Canada. Dans ses articles et ses interventions publiques, elle dénonce sans détour le relativisme culturel et l’islam politique. En février 2008, l’édition québécoise du magazine Elle a classé Maryam Namazie et sa camarade Mina Ahadi parmi les 45 "Femmes de l’année 2007", pour leur rôle dans la création du "Conseil central des ex-musulmans".

À l’initiative de Maryam Namazie et de "One Law for All", des groupes et des personnalités de différentes origines, en majorité de culture musulmane, ont signé ce manifeste qui s’oppose à l’application de la charia dans les tribunaux de la famille au Royaume-Uni et formule six demandes à l’adresse du gouvernement. Voici en traduction libre ce manifeste qui intéressera les lectrices et lecteurs du Québec et du Canada dont les gouvernements pratiquent aussi des politiques inspirées du multiculturalisme et du relativisme culturel et qui ont failli voir l’instauration de tribunaux islamiques en Ontario en 2005. J’ai gardé les nombreuses signatures qui révèlent l’étendue de l’action de "One Law for All" et de sa porte-parole Maryam Namazie (Micheline Carrier, Sisyphe).



***

Des organisations laïques et des associations pour la défense des droits des femmes appellent le nouveau gouvernement britannique à prendre des mesures concertées pour faire freiner le développement de systèmes juridiques parallèles et faciliter à tous et à toutes les citoyen-nes un accès approprié et complet à la justice. Elles demandent aussi l’adoption d’une loi laïque à laquelle serait soumise toute la population ("One Law for All").

Les gouvernements qui se sont succédé pendant des décennies ont fait des concessions aux courtiers antidémocratiques du pouvoir religieux oeuvrant au sein des minorités et qui ont cherché à acquérir du pouvoir grâce à des politiques sociales multiculturelles et, aujourd’hui, à des politiques multiconfessionnelles. Ces politiques ont conduit à l’homogénéisation des communautés minoritaires, y compris la "communauté musulmane", ainsi qu’à la reconnaissance des islamistes "non-violents" comme "représentants" légitimes de la communauté, et à la création, en marge de la justice légale, de tribunaux fantoches qui pratiquent une "justice" de second ordre totalement discriminatoire. Au fil des ans, nous avons vu avec inquiétude croître l’influence des "tribunaux de la charia" (tribunaux islamiques) sur la vie des citoyens et des citoyennes d’origine musulmane.

Il faut que toute enquête gouvernementale sur ces tribunaux islamiques examine aussi les conséquences négatives des coupes draconiennes dans l’aide juridique sur l’accès à la justice pour les plus vulnérables. Par exemple, de plus en plus souvent, beaucoup de femmes issues des minorités et victimes de violence sont obligées, soit de se présenter au tribunal de la famille dont les procédures judiciaires sont souvent complexes, soit de recourir aux tribunaux islamiques en marge de l’État de droit. La suppression de l’aide juridique contribue à créer un contexte propice à des formes privatisées et irresponsables de "justice" dont les tribunaux islamiques sont parmi les principaux bénéficiaires.

Bien qu’on ait présenté les tribunaux islamiques comme s’ils relevaient du droit personnel à la religion, ces tribunaux sont en réalité des instruments efficaces de la droite extrêmiste islamiste dont le principal objectif est de restreindre et de nier les droits, en particulier les droits des femmes et des enfants. Les lois islamiques sont fortement contestées dans de nombreux pays du monde, y compris dans les pays à majorité musulmane - Iran, Algérie, Arabie saoudite, Tunisie et Pakistan. Les citoyennes et citoyens britanniques qui s’opposent aux "tribunaux de la charia" et à toutes autres formes d’arbitrage religieux dans le domaine de la famille font partie du mouvement qui conteste la droite religieuse et défend le principe d’une loi pour tous/toutes inspirée de l’universalisme, des droits humains, de la laïcité et de l’égalité.

S’opposer aux tribunaux islamiques n’est ni raciste ni islamophobe. C’est un moyen de défendre les droits de tous les citoyens et citoyennes, indépendamment de leurs croyances et en raison de leur droit à être soumis à une seule loi pour tous et toutes dans un contexte démocratique. Ce qui relève du racisme, c’est l’idée qu’on puisse nier aux minorités les droits dont d’autres jouissent, endossant ainsi les systèmes religieux de ’justice’ qui agissent selon la loi divine, par sa nature même soustraite à l’examen de l’État.

Nous avons remporté récemment des victoires contre l’instauration de codes islamiques dans la législation et dans la politique au Royaume-Uni. En invoquant la législation sur les droits et à l’égalité, nous avons contesté avec succès les universités britanniques dont les directives toléraient la ségrégation des sexes ainsi que le Barreau qui approuvait des règles islamiques discriminatoires en matière d’héritage. Comme il faut rejeter les mesures draconiennes de l’État qui criminalisent des communautés entières, suscitent et encouragent la xénophobie, l’intolérance et le racisme anti-musulman, il est tout aussi vital de repousser le discours islamiste et de contester les tribunaux qui s’inspirent de la charia car ils représentent nettement une autre attaque contre nos libertés civiles.

Nous exhortons également le gouvernement à renoncer à son intention d’abroger la Loi sur les droits de l’Homme de 1998. Une telle démarche représenterait un bris du contrat social le plus important à avoir émergé entre les États européens et les citoyen-nes après la Seconde Guerre mondiale. L’accord souscrivant à un ensemble de normes qui respectent la dignité humaine et les valeurs universelles a conduit à la création de la Déclaration universelle des droits de l’homme et aux normes qui protègent et défendent les droits de toute personne contre les abus de l’État et des pouvoirs non étatiques. Plus que jamais, nous avons besoin de la Loi sur les droits de l’Homme pour contester le pouvoir arbitraire et irresponsable de tribunaux qui s’inspirent de la charia.

Nous, soussignés et soussignées, appelons donc le nouveau gouvernement à :

1. Rétablir l’aide juridique dans tous les domaines du droit civil et pénal pour assurer à tous et à toutes un accès égal à la justice.
2. Reconnaître que la charia et d’autres tribunaux religieux offrent des formes arbitraires et irresponsables de "justice", qui sont discriminatoires à l’égard des femmes et des enfants en particulier. Citoyenneté et droits humains ne sont pas négociables.
3. Abolir le recours à des tribunaux islamiques et à tous les autres forums d’arbitrage religieux en matière familiale, y compris le Beth Din, car ils minent le principe d’égalité, de non-discrimination et les droits humains universels dont tous les citoyens et citoyennes doivent jouir.
4. Rejeter les appels à la régularisation par l’État des « charia » et autres tribunaux religieux. Cela ne ferait que légitimer des systèmes juridiques parallèles dans la gouvernance des affaires familiales.
5. Réaffirmer le principe de la séparation de la religion et de la loi. Une loi pour tous et toutes est un élément-clé pour garantir la justice aux citoyen-nes.
6. Renoncer à abroger la Loi sur les droits de l’Homme de 1998. Cette abrogation priverait toutes les personnes vulnérables de leur droit à la protection et à la justice.

Signataires

  • A C Grayling, Philosopher
  • A Gilani, Spokesperson of Atheist & Agnostic Alliance Pakistan
  • Afiya S. Zia, Active member of Women’s Action Forum in Pakistan
  • Afsaneh Vahdat, Spokesperson of Children First Now
  • Alber Saber, Egyptian Blogger
  • Albert Beale, Pacifist Journalist
  • Ali A. Rizvi, Pakistani-Canadian Writer and Physician
  • Ali al Razi, Ex-Muslims Forum
  • Aliaa Magda Elmahdy, Egyptian Blogger
  • Alison Assiter, Professor of Feminist Theory at UWE, Bristol
  • Aliyah Saleem, Secular Education Campaigner
  • Alya Marquardt, British-Iraqi Singer and Composer
  • Amel Grami, Tunisian Professor
  • American Humanist Association
  • Andrew Lowdon, Chair, Nottingham Secular Society
  • Ani Zonneveld, President of Muslims for Progressive Values
  • Anila Atharhasan, Rationalist Society of Pakistan
  • Anissa Helie, Professor
  • Annie Laurie Gaylor, Co-founder and Co-president of the Freedom From Religion Foundation
  • Ansar Ahmed Ullah, Nirmul Committee
  • Anthony McIntyre, Writer
  • Armin Nabavi, Atheist Republic Founder
  • Aso Kamal, Founding Board Member of Kurdistan Secular Centre Ateizm Derneg˘i
  • Atheist Alliance International
  • Babak Yazdi, Spokesperson for Kanoon-e Khavaran, Organisation for Defence of Political Prisoners in Iran
  • Bahram Soroush, Political Analyst
  • Baris¸ Çetin, Board of Directors’ Member of Ateizm Dernegi
  • Ben Kerr, Chair of Plymouth Humanists
  • Bo Liao, President of LSESU Atheist, Secularist and Humanist Society
  • Bob Charlwood, Committee Member of Brighton Secular Humanists
  • Bread and Roses TV
  • British Muslims for Secular Democracy
  • Bushra Tahir, Chair of Awaaz Group - Voice of Women
  • Centre for Secular Space
  • Chetan Bhatt, Professor of Sociology, LSE Centre for the Study of Human Rights
  • Children First Now
  • Chris Moos, Secularist Researcher and Activist
  • Christine M. Shellska, President of Atheist Alliance International
  • Clara Connolly, Immigration Lawyer
  • Clive Aruede, Organiser of London Black Atheists
  • Council of Ex-Muslims of Britain
  • Darren Johnson AM, Green Party, London Assembly
  • Dashty Jamal, Secretary of International Federation of Iraqi Refugees
  • David Silverman, President of American Atheists
  • Deeyah Khan, Filmmaker and Founder/CEO of Fuuse
  • Dennis Penaluna, Secular Activist and Organiser
  • Derek Lennard, Activist
  • Diana Nammi, Founder and Executive Director, Iranian and Kurdish Women’s Rights Organisation
  • Dilip Simeon, Labour Historian
  • Dominic Wirdnam, Secretary of Bristol Secular Society
  • Elham Manea, Academic and Writer
  • Ensaf Haidar, Campaigner
  • Equal Rights Now – Movement for Women’s Liberation in Iran
  • Faisal Gazi, Writer and Blogger
  • Faisal Saeed Al-Mutar, Iraqi Activist and Founder of the Global Secular Humanist Movement
  • Faizun Zackariya, Citizens Voice for Justice and Peace
  • Fariborz Pooya, Bread and Roses TV Host
  • Farida Shaheed, Executive Director of Shirkat Gah, Women’s Resource Centre in Pakistan
  • Farideh Arman, Women’s Rights Campaigner
  • Fatou Sow, International Director, Women Living Under Muslim Laws
  • Federation of Iranian Refugees UK
  • Fitnah
  • Francis Wheen, Writer
  • George Broadhead, Secretary of the Pink Triangle Trust
  • Gina Khan, Women’s Rights Activist and Researcher
  • Gita Sahgal, Director, Centre for Secular Space
  • Glen Carrigan, Scientist and Founder of AHSUCLan
  • Gona Saed, Founding Board Member of Kurdistan Secular Centre
  • Guy Otten, BHA Trustee and Humanist Celebrant
  • Habiba Jaan, Founder of Aurat- Supporting Women in the Midlands
  • Hamid Taqvaee, Leader of the Worker-communist Party of Iran
  • Haras Rafiq, Managing Director of Quilliam Foundation
  • Harold Kroto, Nobel Prize Winner
  • Harsh Kapoor, Founder and Editor of South Asia Citizens Web
  • Hasan Mahmud, Advisory Board of World Muslim Congress and General Secretary of Muslims Facing Tomorrow
  • Homa Arjomand, Coordinator of the International Campaign Against Sharia Court in Canada and One Secular School for All
  • Ibn Warraq, Writer
  • Ibrahim Abdallah, Muslimish NYC Organizer
  • Inna Shevchenko, FEMEN Leader
  • International Front for Secularism
  • Iram Ramzan, Journalist
  • Iranian and Kurdish Women’s Rights Organisation
  • Ishafak Tely, Technology Engineer
  • James Bloodworth, Journalist and Editor of Left Foot Forward
  • Jane Donnelly, Human Rights Officer of Atheist Ireland
  • Javed Anand, General Secretary of Muslims for Secular Democracy in India
  • Jocelynne A. Scutt, Barrister & Human Rights Lawyer
  • Johnny Monsarrat, Secular Policy Institute Alliance Director
  • Jonnie Dean, Peace Activist and Filmmaker
  • Julie Bindel, Writer
  • Justice for Women
  • Kamran Ahmed Khan, Oncologist
  • Kamyar Dadfar, Secretary of LSESU Atheist, Secularist and Humanist Society
  • Karima Bennoune, Professor of Law, University of California, Davis School of Law
  • Kate Smurthwaite, Comedian and Activist
  • Kazimierz Lyszczynski, Foundation Poland
  • Khushi Kabir, nominated for Nobel Peace Prize in 2005 for her work at Nijera Kori with Bangladesh’s landless
  • Kiran Opal, Pakistani-Canadian Writer and Human Rights Activist
  • Lakshmi Pala, Ateizm Derneg˘i
  • Laura Guidetti, Rivista Marea
  • Lawrence Krauss, Foundation Professor of School of Earth and Space Exploration and Physics Dept., Co-director of Cosmology Initiative and Director of Origins initiative, Arizona State University
  • Leesa Gazi, Cultural worker
  • Lejla Kuric, Writer
  • Lila Ghobady, Filmmaker
  • Lino Veljak, University of Zagreb Lloyd Newson, Artist
  • London Black Atheists
  • Maajid Nawaz, Founding Chairman of Quilliam Foundation
  • Madhu Mehra, Partners for Law in Development
  • Magdulien Abaida, Women’s Rights Activist
  • Maggie Hall, Committee Member of Brighton Secular Humanists
  • Mahin Alipour, Women’s Rights Activist
  • Mariam Faruqi, Rapporteur National Commission on Forced Marriage
  • Mariam Taheri, Human Rights Activist
  • Marieme Helie Lucas, Founder of Secularism is a Women’s Issue and Women Living Under Muslim Laws
  • Maryam Namazie, Spokesperson, One Law for All and Council of Ex-Muslims of Britain
  • Mehran Mahbobi , Children’s Rights Activist
  • Michael Nugent, Chairperson of Atheist Ireland
  • Mina Ahadi, Spokesperson of the International Committee against Stoning and Execution
  • Mohammed Alkhadra, Human Rights Activist and Founder of the Jordanian Atheists Community Group
  • Morgan Elizabeth Romano, Vice President of the Board of Directors & Director of International Relations of Ateizm Dernegi
  • Muhammad Syed, President of Ex-Muslims of North America
  • Muslims for Progressive Values
  • Nadia El Fani, Tunisian Filmmaker
  • Nari Diganta
  • Natalia Paszkiewicz, Campaigner for Refugee Women and Migrants Rights
  • National Secular Society
  • Nazanin Borumand, Council of Ex-Muslims of Germany
  • Network of Women in Black Serbia
  • Nick Cohen, Journalist
  • Nina Sankari, President of the Europejska Feministyczna Inicjatywa
  • Nira Yuval-Davis, a founder member of Women Against Fundamentalism and the International Research Network on Women in Militarized Conflict Zone One Law for All
  • Ophelia Benson, Columnist of The Freethinker and Free Inquiry
  • Pervez Hoodbhoy, Pakistani Nuclear Physicist and Social Activist
  • Peter Tatchell, Peter Tatchell Foundation
  • Piara Mayenin, Solicitor and Producer of Legal Help with Piya
  • Pragna Patel, Director, Southall Black Sisters
  • Protagora
  • Pushpita Gupta, Women’s Rights Campaigner and Convenor of Secular Bangladesh Movement
  • Rafai Aadam, Leader of the SOAS Ex-Muslim Society & The Student Room Ex-Muslim Society Organiser
  • Rahila Gupta, Writer and Journalist
  • Ramin Forghani, Ex-Muslims of Scotland Founder
  • Reza Moradi, Director of Bread and Roses
  • Ritu Mahendru, Director of South Asian Sexual Health
  • Robert Stovold, Committee Member of Brighton Secular Humanists
  • Robyn E. Blumner, President & CEO of Richard Dawkins Foundation for Reason and Science
  • Rohini Hensman, Writer and Activist
  • Roy Speckhardt, Executive Director of American Humanist Association
  • Roy W Brown, International Representative, International Humanist and Ethical Union
  • Rumana Hashem, Nari Diganta Organiser and Founder of Phulbari Solidarity Group
  • Rumy Hassan, Author
  • Sadaf Ali, Writer and Civil Rights Activist
  • Salim Mansur, Vice President of Muslims Facing Tomorrow
  • Sally Armstrong, Journalist and Human Rights Activist
  • Salma Siddiqui, President of Coalition of Progressive Canadian Muslim Organizations
  • Sanal Edamaruku, President of Rationalist International
  • Sara Mohammad, Chairwomen for Never Forget Pela and Fadime Organisation
  • Sarah Haider, Director of Development of Ex-Muslims of North America
  • Sarah Peace, Founder of Fireproof Library
  • Sawsan Salim, Director of Kurdish and Middle Eastern Women’s Organisation
  • Secular Policy Institute
  • Secularism is a Women’s Issue
  • Selma Dabbagh, Author and Lawyer
  • Shaheen Heshmat, Writer
  • Shahla Daneshfar, Coordinator of Workers’ Solidarity Network of the Middle East and North Africa
  • Sheila Crosby, Author
  • Shelley Segal, Singer and Songwriter
  • Shirkat Gah
  • Soad Baba Aissa, Feminist
  • Sohaila Sharifi, Women’s Rights Campaigner
  • South Asian Sexual Health
  • Southall Black Sisters
  • Stasa Zajovic, WiB Belgrade
  • Sue Cox, Survivors Voice Europe
  • Sukhwant Dhaliwal, co-editor of Women Against Fundamentalism : Stories of Dissent and Solidarity
  • Sultana Kamal, Women’s Rights Defender
  • Taher Djafarizad, President of Neda Day Association
  • Tahira Abdullah, Human Rights Defender
  • Taslima Nasrin, Author
  • Tehmina Kazi, Director of British Muslims for Secular Democracy
  • Terence Waites, Head of Teesside Humanists
  • Terry Sanderson, President, National Secular Society
  • The Angelou Centre
  • Tolga Inci, President of Ateizm Dernegi
  • Tom Holland, Writer and Historian
  • Valerie Mainstone, Committee Member of Brighton Secular Humanists
  • Wahid Rahman, President of Queen Mary Atheism, Secularism and Humanism Society
  • Waleed Al-Husseini, Palestinian blogger and Founder of the Council of Ex-Muslims of France
  • Women in Black Belgrade
  • Women Living Under Muslim Laws
  • Women’s Action Forum Karachi, Hyderabad, Lahore and Peshawar
  • Yasmin Alibhai-Brown, Columnist
  • Yasmin Rehman, Women’s Rights Campaigner
  • Yasmin Weaver, Trustee of Aurat : Supporting Women in the Midlands
  • Zahra Asli, Coordinator of Friends of Women in the Middle East Society

    Pour plus d’information :

    Maryam Namazie
    One Law for All
    International Front for Secularism
    onelawforall@gmail.com
    Site de Ine Law for All
    http://secularconference.com/

    Mis en ligne sur Sisyphe, le 17 juin 2015

  • Maryam Namazie, One Law for All


    Source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=5110 -