| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






dimanche 4 décembre 2016

L’éternel départ

par Élaine Audet






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


"Tutoyer l’infini", le plus récent recueil de poèmes d’Élaine Audet
La couleur du silence
Tutoyer l’infini
Briser le silence
L’empreinte de la beauté
Autoportrait d’automne
Entre deux eaux
L’éphémère
Un été dans les arbres II
Éternelles burqas du silence
Un été dans les arbres I
Le dit de l’oiseau
Mille et une nuits pour te dire
L’échappée libre
Le printemps debout
Nos pas
Le tournant des solitudes
Souviens-toi et deviens
L’état des lieux
Entre le silence et les mots
La haine n’aura qu’un temps
Ma paillasse comme notre âme
Le voyage
De l’île et du désert
Oui, cette question se pose...
Autoportrait par ricochet
Port d’envol
Mouvement du rêve
Viol
Crépuscule d’été
Syrie : "Elle va nue, la liberté" de Maram Al Masri
Sur le tranchant de la lumière
Les Îles
L’épreuve du coeur
Printemps premier
Une mémoire à ta mesure et à ta démesure
Sablier
Prends soin mon amour de la beauté du monde
Aller-retour
Passage
Haïti au cœur
La peau profonde de l’amour
Un premier recueil de haïkus par des femmes francophones
Des ailes et du soleil
Éclats
La poésie en français dans le monde et son rapport au monde
Rebelles
Place du marché
Le fil de l’eau
France Bonneau : un souffle puissant
Funambules
La plénitude et la limite, poèmes d’Élaine Audet
Incandescence
La poète québécoise Hélène Dorion reçoit le prix Mallarmé
L’essence des jours
Dworkin - L’envers de la nuit
Mots d’urgence
Marcheuse de l’impossible !
La complainte de Salomon
Un nom d’amazone
Le cycle de l’éclair
La saison de l’appartenance
Pour Nadine Trintignant
Variations sur un Andantino de Franz Schubert
L’Embellie
À nul autre pareil
Nicole Brossard et Lisette Girouard : nouvelle anthologie de la poésie des femmes au Québec
Fossiles
Poème pour la paix
Madeleine Gagnon, poète engagée
Une poésie ouverte au monde
Point de rupture
La poésie prend le métro







Chaque jour je te dis adieu
et bonjour d’un même souffle
chaque matin lorsque le bateau
quitte le port je me jette à l’eau

Plus je m’approche de l’infime
de l’infini point de bascule
plus le possible s’échappe
sous mes pas trop impatients

Les mots à double tranchant
entre doute et espérance
percent le désir dans le vif
la tache aveugle du rêve

Intemporelle j’aurais tant voulu
entraver la dévastation
le viol du voleur de vie
vider le puits mortel du souvenir

Sous ta dictée délire au feu nourri
inconscient vif des poètes du cri
je voulais saisir rires et larmes
mots solitaires à l’abri des marges

L’amour de toi m’a pour ainsi dire
coulée dans la poésie
déportée à la crête du mouvement
lame de fond définitive

Tu as fait irruption en moi
m’as tout donné en un éclair
laissée cratère à ciel ouvert
vide avec la plénitude à vivre

Certains matins le silence
porte une douceur à fleur de peau
les mots lus avant de dormir
y poussent racine espace musique

Je me tiens au plus près du bord
dans le silence sa calligraphie
et ses avalanches de plomb
entre l’aile et l’arc mains tendues

Je persiste à voir des signes
à inventer une langue au mutisme
de ce qui n’a plus de mots
au cristal du cri enfoui sous le froid

Parfois une perte peut dévaster
ou le large emporter plus loin
dans la démesure de la parole
l’espace pleine mer de ton être

S’il n’y avait tes mots
je croirais avoir rêvé
tes mots de feu dans le déluge
diluvien incendie du dedans

Que sait-on de l’instant précis
où la vie se joue – rien
sinon la brûlure vive de l’éclair
tout désormais à faire

De toutes les conjugaisons
la plus exigeante resterait toujours
d’accorder patience et passion
l’hibernation au cœur du printemps

Mis en ligne sur Sisyphe, le 6 janvier 2017


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.


Élaine Audet

Élaine Audet a publié, au Québec et en Europe, des recueils de poésie et des essais, et elle a collaboré à plusieurs ouvrages collectifs. Depuis 2002, elle est l’une des deux éditrices de Sisyphe.
Ses plus récentes publications sont :
- Prostitution - perspectives féministes, (éditions Sisyphe, 2005).
- La plénitude et la limite, poésie, (éditions Sisyphe, 2006).
- Prostitution, Feminist Perspectives, (éditions Sisyphe, 2009).
- Sel et sang de la mémoire, Polytechnique, 6 décembre 1989, poésie, (éditions Sisyphe, 2009).
- L’épreuve du coeur, poésie, (papier & pdf num., éditions Sisyphe, 2014).
- Au fil de l’impossible, poésie, pdf num., (éditions Sisyphe, 2015).

On peut lire ce qu’en pensent
les critiques et se procurer les livres d’Élaine Audet
ICI.



Plan-Liens Forum

  • L’éternel départ
    (1/2) 27 mars 2017 , par

  • L’éternel départ
    (2/2) 23 mars 2017 , par





  • L’éternel départ
    27 mars 2017 , par   [retour au début des forums]

    Merci de vos beaux commentaires qui me touchent beaucoup. Vous pouvez lire mon dernier recueil de poèmes, "Tutoyer l’infini", ici : http://sisyphe.org/spip.php?article5369

    Pour plus d’information sur mes livres les plus récents, vous pouvez consulter : https://editions.sisyphe.org/spip.php

    Ce sera un plaisir de vous lire à : editions_sisyphe@yahoo.ca

    Bien cordialement,

    Élaine Audet

    L’éternel départ
    23 mars 2017 , par   [retour au début des forums]

    Bonjour Mme Audet

    je vous écris ayant fait votre découverte sur ce site.
    je ne connaissais pas d’ailleurs les éditions Sisyphe...

    Découvrir vos poèmes a été un moment incisif !

    Je suis moi-même "poète" soit dit en passant. Je n’enfante pas aussi souvent que vous des perles de mots...

    J’avoue être très enchanté voire même ébloui par votre écriture poétique d’une fluidité rare... Les mots coulent de source "chez vous"... Un grande maturité lyrique et spirituelle traverse la plupart de vos poèmes. J’ai rarement rencontré une plume aussi fine et une âme aussi
    ensoleillée... Vous arrivez à parler des profondeurs vivantes de l’être sans être obscure ou trop abstraite...
    Bravo !
    j’imagine que votre écriture s’est épurée et affinée avec le temps et le travail d’écriture... je tâcherai de me procurer un recueil de vous, peut-être pourriez vous me conseiller un tel plutôt qu’un autre ???
    serait-il possible de vous écrire par mail et vous faire partager quelques uns de mes propres écrits ?

    A bientôt j’espère Mme Elaine Audet.


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2016
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin