| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Femmes du monde| Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

  H�berg� par                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       �ditions Sisyphe

Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

 

Entretvue avec Diane Guilbault
Priorités, objectifs et projets de Pour les droits des femmes du Québec
, par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

La dernière fois que j’ai vu Diane, c’était le 22 novembre dernier. Je l’avais reçue chez moi, sur le Plateau Montcalm, pour cette entrevue. Nous avons discuté bien sûr, mais nous avons, aussi, beaucoup ri.

Gisèle Halimi et les "harkis "du féminisme , par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

Gisèle Halimi n’était pas tendre envers les féministes qui défendaient la prostitution. Mme Halimi répugnait même à dire qu’elles étaient féministes.

Qu’est-ce qu’une femme ? , par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

Jamais je n’aurais pensé que le mouvement féministe serait assiégé de façon si profonde, au cœur même de ses tripes. Jamais je n’aurais pensé qu’au nom de l’inclusion, de la diversité, du ressenti bien personnel de tout un chacun, la définition même de ce qu’est une femme serait non seulement remise en question, mais aussi manipulée !

Prostitution au temps de la COVID
Témoignages de survivantes
, par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

Ce que la pandémie révèle essentiellement sur la prostitution, c’est une plus grande haine des consommateurs envers les femmes qu’ils exploitent, me confient des survivantes et des femmes qui ne voient pas d’autres alternatives à leur survie actuellement.

De la pertinence d’images suggestives et sexistes pour dénoncer la marginalité des prostituées au temps du Covid , par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

À la Une, en gros plan, on voit des souliers rouges à talons hauts de trente centimètres, derrière, une boîte rouge sur laquelle sont écrits les mots : fille de joie, maîtresse, femme de mauvaise vie, cagneuse, débauchée, escorte, belle de nuit…

Prostitution : quand la pandémie est un prétexte à protéger un système et ses exploiteurs , par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

Je m’attendais à mieux de la part du Devoir qu’un mauvais reportage sur la détresse des acheteurs de la prostitution et les astuces « innovantes » d’un groupe qui maintient des femmes dans l’exploitation sexuelle. Mais c’est bien ce à quoi ressemble l’article de Jessica Nadeau, « L’industrie du sexe ne s’arrête pas ».

Confondre le sexe biologique et le genre nuit aux droits des femmes , par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

« [J]e ne sais pas ce que c’est « être une femme » », « il ne s’agit toujours bien que d’un corps dont le fonctionnement est imparfait et un peu arbitraire, refusant d’être réduite à ce qui se cache à l’intérieur de ma coquille de chair » écrit Martine Delvaux dans le numéro de mars de la Gazette des femmes.

Billet d’humeur
L’intersectionnalité : Les invectives grotesques et les procès d’intention !
, par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

Alors que je cherchais sur l’Internet un article que j’avais écrit en 2019, quelle ne fut pas ma surprise de trouver un article d’Adèle Clapperton-Richard sur le site Canadian Committee on Women’s History – Comité canadien de l’histoire des femmes (CCWH – CCHF), critiquant un de mes textes d’opinion publié dans Le Devoir en janvier 2019.
Je demandais alors s’il était permis de critiquer le militantisme transgenre.

L’Appel de Liège : une entrevue avec Djemila Benhabib , par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

Aux termes de nos échanges, réflexions et rencontres du 10 au 13 octobre à Liège pour célébrer les 50 ans du Centre d’action laïque, nous avons rédigé un appel qui confirme le caractère universel de la laïcité. Nous avons donné une définition du principe et nous invitons les États à enchâsser ce principe dans leurs constitutions et dans les traités internationaux.

Tweets controversés de la présidente de de la FFQ
Jusqu’où ira la provocation de Gabrielle Bouchard ?
, par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

Bien avant son tweet controversé sur la violence des hétérosexuels et la religion, Gabrielle Bouchard a semé la même controverse à la suite d’un tweet en juin dernier sur la vasectomie obligatoire à 18 ans. Pour provoquer, attirer l’attent

Prostitution : il faut qu’on parle des acheteurs , par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

Que ce soient des jeunes filles ou des femmes plus âgées (qui ont été "initiées" à la prostitution vers l’âge de 13-14 ans pour la plupart), la responsabilité des acheteurs est la même. Parler de "clients", c’est faire le jeu de ceux qui érigent la prostitution comme un travail.

Ma rentrée féministe 2019 , par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

Juin a été pour moi incroyablement triste. Coup sur coup, j’y apprenais le départ de mon amie Djemila Benhabib pour Bruxelles et celui de mon amie Micheline Carrier, éditrice de ce site depuis 17 ans, vers des horizons où, j’espère, l’égalité est souveraine !

Défendre les droits des femmes était son souffle de vie , par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

Parce que son féminisme n’a jamais été une mode, mais l’affirmation des justes causes déterrées à même les racines profondes des discriminations envers les femmes parce qu’elles sont des femmes.

Les arguments du désespoir : ou comment tordre le cou au féminisme ! , par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

Quand Mme Pelletier posera les véritables bases du débat, qu’elle décrira les fondements même du principe du voile, (de la prostitution), qu’elle s’indignera des causes profondes de ces assujettissements, je croirai qu’elle défend toutes les femmes contre la domination masculine et qu’elle contribue au débat sur la laïcité.

Fées cherchent Île Oasis , par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

J’ai eu des nouvelles des fées.

Annulation de la présence de Nadia El-Mabrouk au colloque syndical de l’Alliance des professeures et professeurs de Montréal
Est-il permis de critiquer l’activisme transgenre ?
, par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

Plusieurs féministes dénoncent depuis longtemps les conséquences sur toutes les femmes des revendications du lobby transgenre omniprésent (et omniscient ?) 

Désavoeu de la ministre MarieChantal Chassé
La parité est une chose, la compétence en est une autre !
, par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

À la suite du désaveu de la ministre de l’Environnement MarieChantal Chassé, des chroniqueurs ont fustigé le principe de parité soulignant, entre autres, que la compétence devrait toujours être l’élément primordial pour choisir un.e membre du conseil des ministres.

La Fédération des femmes du Québec légitime-t-elle la culture de l’agression ? , par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

La FFQ qui se dit solidaire des "marginalisées" (dont les femmes racisées et les autochtones surreprésentées dans la prostitution) les laisse, en fait, en pâture aux proxénètes, aux bandes de rues et au crime organisé.

Lettre à toi Catherine, à toi Gabriel, Éva, Haroun et Dalila : les "boomers" pourraient vous donner quelques leçons , par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

Croire que nous avons cessé de lutter, que nous avons baissé les bras, c’est mal connaître les baby-boomers. Vous dites, Catherine, que nous avons « lutté pour (n)ous débarrasser de l’emprise du clergé sur (n)os esprits ». Ce n’est malheureusement pas pour le remplacer par d’autres « absolus ».

Un "bilan" biaisé et incomplet de la loi C36 sur la prostitution , par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

Le 23 juillet 2016, Hélène Buzzetti, correspondante parlementaire du quotidien Le Devoir à Ottawa, a présenté ce qui se veut "un bilan" des effets de la Loi C36 sur la prostitution qui est en vigueur depuis décembre 2014 et qui pénalise les acheteurs de sexe.

Je suis blanche et vous me le reprochez ! , par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

Je suis blanche et alors ? Je ne peux rien changer à cette couleur de peau jaillie d’une naissance de parents bien (trop ?) québécois, du fond d’un cinquième rang d’un petit village du Québec !

La parité hommes-femmes en politique, une question de démocratie et de justice , par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

Lors de l’assermentation des ministres, le 23 avril dernier, le gouvernement Couillard a brisé sa première promesse électorale. Le chef du Parti libéral du Québec, qui visait une zone paritaire de 40-60 au conseil des ministres, y a nommé seulement huit femmes sur vingt-six ministres, une représentation féminine de seulement 31%.

Voter pour la laïcité et contre l’intégrisme religieux , par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

Le 7 avril prochain, il est essentiel d’élire un parti qui a pris un engagement ferme pour affirmer la laïcité de l’État et combattre l’intégrisme religieux.

Comment lever les obstacles à l’accès des femmes au pouvoir ? , par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

Attablées au Café Krieghoff, un vénérable bistrot de 35 ans très prisé sur le Plateau Montcalm à Québec, Esther Lapointe, directrice générale du Groupe Femmes, Politique et Démocratie (GFPD) et moi, discutons énergiquement des femmes et du pouvoir.

Carnets de campagne
Encore trop peu de Québécoises au pouvoir
, par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

En 1998, on avait demandé à Lucien Bouchard, alors premier ministre du Québec, son opinion sur le fait que peu de femmes se retrouvaient en politique. Impassible, il avait répondu : « Oui, c’est vrai. Mais s’il est essentiel que les femmes prennent leur place dans la politique, l’État ne les prendra pas par la main. Il faut qu’elles fassent elles-mêmes leur entrée dans l’arène politique. »

Lettre à l’Honorable Peter MacKay, ministre de la Justice du Canada
Consultation sur la prostitution – Soutenir les personnes prostituées et pénaliser prostitueurs et proxénètes
, par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

À la suite du jugement de la Cour suprême du Canada dans l’arrêt Bedford c. Procureur général du Canada, votre gouvernement sollicite l’opinion de la population canadienne sur la prostitution adulte. Voici la nôtre.

Carnets de campagne
Fatima ou Gaétan ?
, par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe

J’ai très hâte de voir si les électrices et les électeurs de La Pinière choisiront une femme de conviction ou Gaétan Barrette. La ténacité ou la virevolte. L’affirmation ou l’opportunisme.

http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2011 | |Retour à la page d'accueil |Admin