| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







mercredi 25 juin 2008
La FIQ dresse un bilan mitigé du travail de Philippe Couillard

Montréal, le 25 juin 2008 — La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ dresse un bilan mitigé du travail de Philippe Couillard comme ministre de la Santé et des services sociaux. « La plus grande qualité de monsieur Couillard, comme ministre de la Santé, aura été sa grande connaissance du milieu. Ayant lui ?même travaillé au sein de ce réseau, monsieur Couillard comprenait très bien les différents enjeux. Cependant, certaines de ses décisions ont eu de grandes répercussions sur les professionnelles de la santé y œuvrant. L’imposition des conditions de travail en 2005 n’aura pas facilité notre tâche afin de diminuer les effets de la pénurie de main-d’œuvre. De plus, monsieur Couillard est à l’origine de la Loi 25 créant les Centres de santé et de services sociaux (CSSS). Cette décision est venue créer des méga-structures difficiles à gérer », de dire Lina Bonamie, présidente de la FIQ.

Pour la Fédération, le passage de monsieur Couillard à la tête du ministère de la Santé ne passera pas à l’histoire. « Il n’aura pas été un mauvais ministre mais il n’aura pas été, non plus, un ministre qui aura amélioré considérablement les choses. Comme ses prédécesseurs, il aura tenté d’améliorer le réseau mais son manque de leadership auprès des directions d’établissements était palpable », de poursuivre la présidente. En effet, pour la Fédération, les décisions du ministre étaient trop souvent des orientations au lieu d’être des directives claires. « Peut-être que nous aurions pu sentir des effets positifs sur le terrain mais malheureusement, tel ne fut pas le cas », de souligner madame Bonamie.

Nomination de monsieur Bolduc ?

Pour la Fédération, si les rumeurs de nomination de Yves Bolduc comme nouveau ministre de la Santé se confirment, il faudra très certainement le surveiller de près. « La connaissance du réseau de la santé est excessivement importante dans le contexte actuel. La nomination du Dr Bolduc facilitera, pour nous, la transition puisqu’on ne recommence pas tout à fait à zéro. Cependant, il faudra voir comment monsieur Bolduc exercera ses nouvelles fonctions. De plus, connaissant son idée favorable pour une cohabitation du privé et du public dans le réseau de la santé, nous devrons rester vigilantes », de conclure madame Bonamie.

Source : La FIQ.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 25 juin 2008



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


lundi 6 mars
8 mars 2017 - Lancement d’une brochure de PDF sur l’enfantement pour autrui
mardi 13 septembre
Webinaire de PDF Québec - L’enfantement pour autrui : du désir d’enfant au blanchiment d’enfant
dimanche 31 juillet
PDF Québec - Le recours aux mères porteuses débattu le 10 août au Forum mondial 2016
jeudi 26 mai
"La bataille de l’avortement. Chronique québécoise", par Louise Desmarais
mardi 3 mai
Frais accessoires : l’opposition monte d’un cran, par la Coalition Solidarité Santé
mercredi 24 février
Le Conseil du statut de la femme et les mères porteuses : avis et résumé
lundi 11 janvier
Appuyons le mouvement pour l’abolition de la maternité de substitution (GPA, mère porteuse)
mardi 24 novembre
Le Conseil de l’Europe va-t-il admettre le principe de la maternité de substitution (GPA) ?
jeudi 14 mai
Les organismes communautaires ne sont pas les sous-traitants de l’État responsable de dispenser soins de santé et services sociaux
mercredi 4 septembre
Faut-il se préoccuper des demandes d’émission de certificats de virginité dans le réseau de la santé et des services sociaux ?






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin