| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







dimanche 11 janvier 2009
Les femmes d’Isha L’Ishla sur Gaza

Premier ministre Mr. Ehud Olmert, 1er janvier 2009
Ministre des Affaires Etrangères, Ms. Tzipi Livni
Ministre de la Défense, Mr. Ehud Barak

Nous, femmes d’Isha L’Ishla, nous suivons avec une grande inquiétude les
évènements violents qui ont lieux dans notre région, et les attaques
mortelles et irresponsables du gouvernement israélien contre les habitants
de Gaza, qui entraînent des centaines de milliers d’habitants en Israël
dans une situation de guerre et de paralysie économique.

Les attaques aériennes sont perpétrées contre une population à forte
densité, incluant nos soeurs, femmes et filles emprisonnées à Gaza sans
aucune possibilité de fuir à cause du siège imposé par Israël. Ces
attaques font suite à un blocus de plusieurs mois qui a épuisé la
majeure partie des infrastructures dont les habitants de Gaza ont besoin
pour se réfugier, protéger leurs enfants et la population civile, pour
fournir de l’aide médicale et de la nourriture pour les blessés, etc...

Nous sommes fermement opposées à l’opinion selon laquelle ces attaques
nous défendent d’une quelconque manière, et nous les considérons comme
une aggravation des effusions de sang et de la guerre, et comme une
menace pour l’espoir de paix et de tranquilité dans notre région.

Pour nous, dans cette guerre, le gouvernement israélien est le principal
responsable de la violence, il est le plus fort, et le Hammas n’a qu’une
responsabilité secondaire, c’est le moins fort des deux.

Nous partageons le sentiment qui se propage dans la société israélienne
vis-à-vis de cette politique belliqueuse et la prise de conscience que
l’utilisation d’une force disproportionnée ne mène pas à la sécurité
mais à l’insécurité, comme c’est effectivement le cas à Jenin et au
Liban. Une aggravation des actes de violence atteint profondément les
bases de la démocratie, tout comme cela relègue l’organisation de la
société à des militaires. Cela accroît les écarts sociaux tout comme
cela bloque la vie économique en périphéries. De plus, cela occasionne
une atteinte grave à la lutte pour la liberté des femmes à Gaza, en
Israël et partout la violence appelle à un gouvernement fort.

En outre, nous combattons toute tentative de saper la légitimité des
juifs et des arabes à contester les opérations de guerre. Dans le sens
que notre destin est fragile, et que nous ne pouvons espérer d’avenir
que si nous construisons notre présent sur la coopération. Nous
résistons vivement à toutes les tentatives de faire une différence entre
arabes et juifs dans la société israélienne.

En notre nom, et au nom des générations futures dont nous sommes
responsables en tant que citoyennes, nous appellons le gouvernement
israélien à mettre un terme au siège cruel de Gaza, à cesser
immédiatement les attaques, à libérer les résidents du Sud de ce rôle
d’otages entre les mains de politiques sans avenir, et à assumer la
mission pour laquelle il a été élu - c’est à dire apporter la prospérité
et la sécurité économique, la paix et la sécurité, aujourd’hui et pour
les générations à venir, pour toutes les femmes et les hommes de la
société israélienne, de même que créer des liens véritables avec tous
les habitants de la région.

Les femmes d’Isha L’Isha - Haifa Feminist Center*

* Isha L’Isha - Haifa Feminist Center a été créé en 1983. C’est la plus ancienne organisation féministe en Israël et l’une des principales voix pour le respect des droits des femmes dans le pays. Cette organisation lutte entre autres contre la guerre et toutes les formes de violence faites aux femmes, y compris la prostitution et le trafic à des fins de prostitution. Voir le site.

De la liste EFiGies.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 11 janvier 2008



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


lundi 19 juin
Marche mondiale des femmes - Libérez Ayse Gokkan et les autres militant-e-s
jeudi 25 mai
"Musow, dialogue de femmes", film documentaire sur l’excision
jeudi 24 mars
Mutilations génitales féminines : nous pouvons agir
jeudi 24 mars
L’assassinat de Berta Cáceres ne sera pas vain, par la MMF France
samedi 19 mars
Maroc - Plusieurs organisations dénoncent l’avant-projet de loi sur les violences contre les femmes
mardi 8 mars
JIF 2016 - L’avenir des femmes en Côte d’Ivoire
vendredi 4 mars
Ruptures - "Viols, armes de guerre : 9 mars 2016, pour un tribunal pénal international en République Démocratique du Congo (RDC)"
samedi 27 février
CNDF - Appel à un 8 mars de lutte pour l’égalité femmes/hommes au travail et dans la vie !
mardi 16 février
"Femmes et processus de paix". Le cas de la Bolivie
samedi 6 février
Congo - Le viol, une arme de terreur - Dans le sillage du combat du Docteur Mukwege






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin