| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







jeudi 24 mars 2016
Mutilations génitales féminines : nous pouvons agir

98% des Somaliennes sont victimes de mutilations génitales féminines, le taux le plus fort de la planète. En ce moment même, le gouvernement envisage d’interdire cette pratique, et le soutien de notre mouvement peut jouer un rôle déclencheur. Ajoutez votre voix maintenant :
SIGNEZ ICI.

À tout juste six ans, Hibo Wardere s’est entendue dire : “Tu es courageuse, tu es très forte, demain tu vas devenir une femme”. Puis, on l’a conduite dans une baraque de fortune, au coeur de la capitale somalienne Mogadiscio, et une “coupeuse” locale lui a retiré les parties génitales avec un rasoir.

Hibo fait partie des 200 millions de filles et de femmes, dans 30 pays à travers le monde, à avoir subi des mutilations génitales féminines (MGF). Mais en Somalie, où 98% des filles et femmes ont été mutilées - 98% ! -, la ministre du droit des Femmes est en train de préparer l’interdiction totale de cette pratique cruelle. Les experts locaux affirment qu’une vague mondiale de soutien à une politique nationale de tolérance zéro pourrait déboucher sur une interdiction complète en quelques semaines !

Le Puntland, situé au Nord-Est de la Somalie, est en train de se doter de cette interdiction intégrale, et on a déjà vu par le passé le gouvernement central s’approprier les lois progressistes de cette région. Si nous sommes suffisamment nombreux à encourager ces décideurs audacieux à agir pour protéger les jeunes filles dès maintenant, nous pouvons rendre leurs initiatives plus susceptibles d’aboutir à une loi lors de la prochaine session parlementaire. Rejoignez cet appel, et parlez-en autour de vous.

Les mutilations génitales féminines constituent une violation des droits des femmes absolument indiscutable. Elles n’ont aucun avantage du point de vue médical. Elles sont même extrêmement dangereuses. Les filles peuvent succomber d’infections liées aux conditions sanitaires, les cicatrices peuvent rendre leurs accouchements particulièrement difficiles, et entraîner de sévères complications lors des règles. Beaucoup pensent encore que les MGF sont une pratique religieuse qui augmente les chances d’attirer un bon mari et accompagnent la transition des femmes vers l’âge adulte. Mais des dirigeants islamiques font remarquer qu’il n’existe aucune justification religieuse de cette pratique.

Faire évoluer la loi ne suffira pas : l’éducation publique est centrale pour l’éradication de cette pratique. Mais saisir cette opportunité en Somalie pourrait sauver des milliers de jeunes filles destinées à être mutilées. Le gouvernement actuel est progressiste, une interdiction partielle a déjà été annoncée l’année dernière, et les experts estiment que les trois quarts des députés devraient soutenir cette initiative.

Le dirigeant du Puntland et la ministre du droit des Femmes sont les instigateurs de cette réforme. Recevoir un message d’espoir et d’encouragement de notre communauté serait une motivation supplémentaire pour qu’ils l’inscrivent à l’agenda du Parlement et la portent jusqu’au bout. L’Unicef, qui travaille sans relâche sur le terrain pour débarrasser la Somalie des MGF, demande notre soutien au plus vite. Signez la pétition, et partagez-la largement :

Notre mouvement s’est rassemblé pour mettre fin aux pratiques qui asservissent et maltraitent les femmes et les petites filles. Combattre ces traditions est l’une des batailles les plus importantes de notre époque pour l’avènement d’un monde où nos soeurs et nos filles auraient les mêmes chances que nos frères et nos fils. La Somalie a le plus fort taux de mutilations génitales féminines au monde ; si cette pratique y devient hors-la-loi, ce pays pourra devenir un modèle pour le reste du monde. Soyons à leurs côtés pour que nos sociétés bannissent définitivement cette cruauté. 

Avec espoir, 

Lisa, Fatima, Mike, Ricken, Alice, Ari et toute l’équipe d’Avaaz 

Pour plus d’information :
- L’Unicef s’alarme de la progression des excisions (Euractiv).
- 200 millions de victimes de mutilations génitales dans le monde (Le Monde).
- Mutilations génitales féminines : où en est l’Afrique ? (Jeune Afrique).
- Une ministre somalienne donne des signes de vouloir interdire les MGF (The Guardian, en anglais) 

Mis en ligne sur Sisyphe, le 23 mars 2016



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


jeudi 24 mars
Mutilations génitales féminines : nous pouvons agir
jeudi 24 mars
L’assassinat de Berta Cáceres ne sera pas vain, par la MMF France
samedi 19 mars
Maroc - Plusieurs organisations dénoncent l’avant-projet de loi sur les violences contre les femmes
mardi 8 mars
JIF 2016 - L’avenir des femmes en Côte d’Ivoire
vendredi 4 mars
Ruptures - "Viols, armes de guerre : 9 mars 2016, pour un tribunal pénal international en République Démocratique du Congo (RDC)"
samedi 27 février
CNDF - Appel à un 8 mars de lutte pour l’égalité femmes/hommes au travail et dans la vie !
mardi 16 février
"Femmes et processus de paix". Le cas de la Bolivie
samedi 6 février
Congo - Le viol, une arme de terreur - Dans le sillage du combat du Docteur Mukwege
mardi 8 septembre
Les deux Aylan ou la compassion sélective, par Rudi Barnet
lundi 15 juin
Professions libérales - Les oubliées des politiques d’égalité femmes-hommes ? Le Laboratoire de l’égalité






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin