| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







vendredi 2 décembre 2016
6 décembre 1989 - Familles et survivantEs attendent toujours la réalisation des promesses électorales libérales quant au contrôle des armes ... et invitent le public à envoyer un message à Trudeau et Goodale

Montréal, 2 décembre 2016 – À la veille du 27e anniversaire de la tuerie à l’École Polytechnique, diplômés, survivantEs et familles des victimes qui luttent pour un meilleur contrôle des armes depuis la tragédie de 1989 attendent toujours que le gouvernement Trudeau mette en œuvre les modifications législatives promises dans le cadre de la dernière campagne électorale.

« Il y a plus d’un an, nous avions salué le courage politique de Justin Trudeau lorsqu’il a promis de renverser la majeure partie des affaiblissements au contrôle des armes introduits par les Conservateurs au cours de la dizaine d’années durant lesquelles ces derniers se prosternaient devant le lobby des armes », explique Heidi Rathjen, diplômée de l’École Polytechnique et porte-parole de PolySeSouvient. « Mais aujourd’hui, face à plus d’un an de tergiversations, nous nous questionnons sur la détermination du gouvernement à tenir tête au lobby des armes afin de prioriser la protection du public contre la violence par armes à feu. »

En juin dernier, suite au massacre dans un club à Orlando lors duquel 49 personnes ont été tuées et 53 autres ont été blessées à l’aide d’une arme d’assaut, le ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale avait dit être en train de travailler fort « à la mise en œuvre des propositions incluses dans notre plateforme ». Pareillement, en septembre dernier lors du 10e anniversaire de la tuerie au Collège Dawson, monsieur Goodale avait affirmé que « la rédaction de lois plus sévères sur les armes à feu a débuté. … Je veux produire dans les semaines à venir le paquet [de mesures législatives] complet et spécifique auquel nous faisons référence. »

Campagne en faveur du renforcement de la loi

Un des principaux thèmes des commémorations soulignant l’anniversaire de la tragédie à l’École Polytechnique, lors de laquelle quatorze jeunes femmes innocentes ont été assassinées pour la seule raison qu’elles étudiaient dans un domaine traditionnellement masculin, est que le devoir de mémoire entraîne nécessairement des action concrètes pour prévenir la violence faite aux femmes . Les armes à feu constituent un facteur déterminant en contexte de violence conjugale, notamment par l’entremise d’intimidation, de contrôle et de meurtre. Bien que le contrôle des armes ne puisse prévenir seul la violence conjugale, il peut en réduire les conséquences mortelles. En effet, les agressions familiales sont 12 fois plus susceptibles de résulter avec un décès lorsqu’elles impliquent une arme à feu.

Nathalie Provost, diplômée de l’École Polytechnique, survivante du massacre en 1989, renchérit : « Le contrôle des armes est un enjeu majeur pour la sécurité des femmes et de nos communautés. Il faut renforcer nos lois dès maintenant. C’est pourquoi nous invitons les Canadiens qui appuient le contrôle des armes à prendre quelques minutes de leur temps pour envoyer un message au premier ministre et au ministre de la Sécurité publique pour leur demander d’agir. Il est temps de passer de la parole aux actes. »

- PolySeSouvient invite le public à utiliser et à diffuser le lien suivant, qui mène à un module Web facilitant l’envoi d’un message au gouvernement fédéral en faveur du contrôle des armes : https://goo.gl/Hs9rnq

Les militants pour un meilleur contrôle des armes continuent de déplorer la gamme d’affaiblissements aux lois encourus sous le règne des Conservateurs, y compris l’abolition de l’enregistrement des armes d’épaule (armes non restreintes), l’élimination de l’obligation pour un vendeur de vérifier la validité du permis de possession d’un acheteur potentiel, l’élimination des registres de ventes chez les armuriers et le fait que les armes d’assaut demeurent non seulement légales au Canada mais sont de plus en plus accessibles — dont celles utilisées dans le cadre de nombreuses tueries de masse comme à Orlando (Sig Sauer MCX, arme restreinte au Canada), Moncton (M305, non restreinte au Canada), Sandy Hook (Bushmaster AR-15, arme non restreinte) et Dawson (Beretta CX4 Storm, maintenant encore plus accessible en version non restreinte).

Il n’est donc pas surprenant que le nombre d’armes restreintes (armes de poing et d’assaut) au Canada a doublé depuis 2004, la majeure partie de cette augmentation ayant lieu durant la période où les Conservateurs étaient majoritaires. De plus, les plus récentes statistiques de Statistique Canada (données pour 2015) montre une augmentation substantielle du nombre d’homicides commis à l’aide d’une arme à feu pour une deuxième année consécutive, ce qui est conforme à l’augmentation de 22 % du taux de l’ensemble des infractions avec violence relatives aux armes à feu.

Site Web - Twitter : @polysesouvient

Polysesouvient est un groupe de citoyens bénévoles, dont de nombreux témoins, survivants et familles des victimes du massacre du 6 décembre 1989, qui oeuvrent pour un meilleur contrôle des armes et dont les objectifs sont endossés par l’Association des Étudiants de Polytechnique, l’Association des étudiants aux cycles supérieurs de Polytechnique, le CA de l’Association des diplômés de Polytechnique, l’Ordre des ingénieurs du Québec, le Réseau des ingénieurs du Québec, l’École Polytechnique, l’École de technologie supérieure et plusieurs associations étudiantes de génie du Québec.

Coordonnées : polysesouvient@gmail.com - téléphone : 514-816-7818 - @polysesouvient - http://www.polysesouvient.ca

Mis en ligne sur Sisyphe, le 2 décembre 2016



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


vendredi 2 décembre
6 décembre 1989 - Familles et survivantEs attendent toujours la réalisation des promesses électorales libérales quant au contrôle des armes ... et invitent le public à envoyer un message à Trudeau et Goodale
vendredi 5 décembre
La CLES souligne l’entrée en vigueur de la Loi sur la protection des collectivités et des victimes d’exploitation
vendredi 5 décembre
CSF - Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes - Agir ensemble pour que ça cesse !
mardi 2 décembre
Deux spectacles pour le 6 décembre - "En souvenir d’elles" à la Salle Claude-Champagne (OUM) et "Quatorze voix unies..." au Théâtre Outremont
vendredi 28 novembre
Chaire Claire-Bonenfant - S’unir contre la violence faite aux femmes
jeudi 27 novembre
Encore féministes ! Paris, samedi 6 décembre à 19h : commémoration du massacre anti-féministe à la Polytechnique de Montréal
mardi 25 novembre
Condition féminine Canada - 16 jours d’activités contre la violence faite aux femmes
lundi 24 novembre
Table ronde - Féminicide, mémoire et reconnaissance
lundi 24 novembre
28 novembre - 25 ans après Polytechnique. Contrer l’effacement, créer sa place
dimanche 23 novembre
Jusques à quand ? par Andrée Yanacopoulo, PDF Québec






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin