| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







mercredi 9 février 2005
De jeunes camerounaises en danger à cause de tests pour un médicament contre le VIH

La deuxième chaîne de télévision française a présenté récemment un reportage sur un véritable scandale humanitaire. Voici comment le raconte une Camerounaise vivant en Europe.

« Depuis septembre 2004, un laboratoire américain du nom de GEDEAD s’est implanté à Douala pour (officiellement) tester un médicament "préventif" du nom de VIREAD sur des jeunes camerounaises saines c.a.d. SERONEGATIVES !!

« A raison de 4 euros par mois + des examens médicaux gratuits et une promesse de prise en charge en cas de contamination, les filles sont encouragées à n’avoir que des rapports sexuels non protégés avec des partenaires multiples.

« On leur dit que ce fameux VIREAD les protège, que c’est un vaccin et qu’elles ne pourront plus jamais être contaminées. En plus, elles auront contribué au progrès de la science !!!!

« Le but (toujours officiel) de cet essai est justement de voir si le fameux VIREAD protège. Donc, après avoir absorbé cette pilule sans du tout savoir ce qu’elle contient, les filles sont livrées à la nature et reçoivent 4 euros par mois lorqu’elles viennent se faire tester mensuellement pour le SIDA mais non pour les autres MST tout aussi graves, les hépatites et autres maladies virales...

« (Officiellement), 400 filles volontaires et non informées ont ainsi été recrutées par un Camerounais qui a touché une somme de 800 000$ de ce labo américain. Beaucoup de ces filles ayant déjà été contaminées ont été purement et simplement abandonnées dans la nature (témoignage à l’appui). A mon avis la mission secrète ciblée est simplement de continuer à propager le sida, déjà terriblement élevé chez nous.

« Ne pouvons-nous pas dire qu’il s’agit ici d’un crime contre l’humanité ? Inoculer un virus de sida à Douala à des prostituées ne manque pas de stratégie. Douala est la plaque tournante du Cameroun. Ce n’est qu’une question de temps avant que ce virus ne se répande dans tout le pays.

« Un responsable du ministère de la Santé déclare, sans aucune crainte de choquer, que son poste a été créé après l’implantation de ce laboratoire. Donc, il n’a pas pu empêcher cela et il ne peut interdire ce test. VOILÀ !

« De telles expérimentations se passent actuellement dans plusieurs pays pauvres comme le Cambodge et d’autres pays africains, la République Centrafricaine par exemple...On a parlé de 10 pays sans les nommer tous ...

« Je crie de douleur face au sentiment d’impuissance qui m’envahit devant mon petit écran d’ordi.

« La seule réaction que je puisse avoir est d’envoyer ce mail à tous ceux dont je possède l’adresse. Si vous ressentez la même chose que moi, je vous prie d’envoyer ce mail à tous ceux que vous connaissez. Peut-être arriverons-nous à informer un grand nombre de personnes...

« Protégez-vous et sensibilisez vos familles ».

Ps : il est possible de voir le reportage en allant sur le site de france 2, plus précisément sur le lien Subject : « Scandale humanitaire au Cameroun » .

Correspondance de la liste Malvira.

Lire aussi : "Le Sida et l’Afrique : Les Cobayes de l’industrie pharmaceutique au Cameroun, au Ghana, au Nigeria, au Malawi, au Botswana…", dans Afrikara.



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


jeudi 25 mai
"Musow, dialogue de femmes", film documentaire sur l’excision
jeudi 24 mars
Mutilations génitales féminines : nous pouvons agir
jeudi 24 mars
L’assassinat de Berta Cáceres ne sera pas vain, par la MMF France
samedi 19 mars
Maroc - Plusieurs organisations dénoncent l’avant-projet de loi sur les violences contre les femmes
mardi 8 mars
JIF 2016 - L’avenir des femmes en Côte d’Ivoire
vendredi 4 mars
Ruptures - "Viols, armes de guerre : 9 mars 2016, pour un tribunal pénal international en République Démocratique du Congo (RDC)"
samedi 27 février
CNDF - Appel à un 8 mars de lutte pour l’égalité femmes/hommes au travail et dans la vie !
mardi 16 février
"Femmes et processus de paix". Le cas de la Bolivie
samedi 6 février
Congo - Le viol, une arme de terreur - Dans le sillage du combat du Docteur Mukwege
mardi 8 septembre
Les deux Aylan ou la compassion sélective, par Rudi Barnet






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin