| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







jeudi 17 novembre 2005
L’Ontario rejette tout arbitrage religieux en droit de la famille

de l’Agence France-Presse

Le gouvernement de l’Ontario a déposé mardi un projet de loi qui ferme la porte à l’utilisation officielle de la charia ou de tout autre arbitrage religieux pour régler des litiges familiaux dans cette province canadienne.

L’éventualité que l’Ontario puisse autoriser l’utilisation de la charia (loi islamique) dans les arbitrages familiaux avait provoqué une levée de boucliers au Canada et dans plusieurs autres pays.

Après avoir longuement hésité, le Premier ministre ontarien Dalton McGuinty avait annoncé en septembre que son gouvernement s’opposerait à l’introduction de la charia. Il avait précisé qu’il déposerait un projet de loi interdisant toute forme d’arbitrage religieux.

Dans un communiqué, le ministère de la justice de la province indique que selon le projet, déposé mardi, tous les arbitrages en matière de droit de la famille se dérouleront désormais en vertu du seul droit canadien.

Les personnes souhaitant solliciter des conseils de responsables religieux dans des affaires de litiges familiaux pourront continuer à le faire mais ces conseils n’auront aucune valeur juridique auprès des tribunaux de la province, si le projet est adopté.

L’instauration de la charia avait été recommandée il y a un an, dans un rapport officiel de l’ancienne ministre de la justice de la province, Marion Boyd.

Celle-ci estimait que les musulmans devaient avoir le droit de recourir à un arbitrage religieux pour leurs différends familiaux, tout comme les chrétiens et des juifs de cette province qui disposaient déjà de ce droit depuis 1991.

ps/aje

Source :Agence France-Presse (Montréal), 15 novembre 2005.

Mis en ligne surt Sisyphe, le 17 novembre 2005.



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


jeudi 24 mars
Mutilations génitales féminines : nous pouvons agir
jeudi 24 mars
L’assassinat de Berta Cáceres ne sera pas vain, par la MMF France
samedi 19 mars
Maroc - Plusieurs organisations dénoncent l’avant-projet de loi sur les violences contre les femmes
mardi 8 mars
JIF 2016 - L’avenir des femmes en Côte d’Ivoire
vendredi 4 mars
Ruptures - "Viols, armes de guerre : 9 mars 2016, pour un tribunal pénal international en République Démocratique du Congo (RDC)"
samedi 27 février
CNDF - Appel à un 8 mars de lutte pour l’égalité femmes/hommes au travail et dans la vie !
mardi 16 février
"Femmes et processus de paix". Le cas de la Bolivie
samedi 6 février
Congo - Le viol, une arme de terreur - Dans le sillage du combat du Docteur Mukwege
mardi 8 septembre
Les deux Aylan ou la compassion sélective, par Rudi Barnet
lundi 15 juin
Professions libérales - Les oubliées des politiques d’égalité femmes-hommes ? Le Laboratoire de l’égalité






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin