| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







mardi 19 juillet 2011
L’ONU adopte de justesse une première résolution condamnant la discrimination contre les gays

Malgré l’opposition des membres islamiques et africains.

Associated Press, Genève, et The Guardian - L’ONU a adopté sa première résolution condamnant la discrimination contre les gays, les lesbiennes et les transgenres, vendredi, dans une déclaration énoncée avec prudence et saluée par ses supporters, y compris les États-Unis, comme un moment historique.

Les membres du Conseil des droits humains de l’ONU ont voté de justesse en faveur de la résolution proposée par l’Afrique du Sud, contre la forte opposition de pays africains et islamiques.

Formulée dans un langage diplomatique délicat, la résolution commandite une étude sur la discrimination contre les hommes gays et les lesbiennes dans le monde entier, dont les résultats seront discutés par le Conseil basé à Genève lors d’une rencontre ultérieure.

La proposition allait trop loin pour beaucoup des 47 états-membres, dont la Russie, l’Arabie saoudite, le Nigéria et le Pakistan. 

Parlant au nom de la puissante Organisation des conférences islamiques, l’ambassadeur du Pakistan à l’ONU a dit que la résolution « n’avait rien à voir avec les droits humains fondamentaux ».
 
« Nous sommes sérieusement préoccupés par la tentative d’introduire aux Nations Unies certaines notions qui n’ont pas de fondement légal, a dit Zamir Akram.

Le Nigéria a prétendu que la proposition allait à l’encontre des désirs de la plupart des Africains. Un diplomate de l’État du Nord-Ouest africain, la Mauritanie, a dit que c’était « une tentative pour remplacer les droits naturels d’un être humain par un droit non naturel. »

La résolution a été adoptée par 23 voix contre 19, avec trois abstentions, dont celle de la Chine. Ses partisans comprenaient les États-Unis, l’Union européenne, le Brésil et d’autres pays d’Amérique latine.

« Si vous regardez l’histoire des droits humains et le cercle toujours croissant de ceux qui comptent comme humains, à chaque fois que ce cercle s’est élargi, il y a eu ceux qui n’étaient pas d’accord et dans chaque cas, avec le temps, il a été prouvé qu’ils avaient tort », a dit après le vote Daniel Baer, un vice-secrétaire américain.

Cette disposition a coïncidé avec des efforts internes pour mettre fin à l’interdiction faite aux gays de servir ouvertement dans l’armée américaine et à la discrimination dont ils sont victimes dans le logement fédéral.

Quand on lui a demandé quels bénéfices des gays et des lesbiennes retireraient de la résolution dans des pays qui s’y opposent, Baer a dit que c’était le signal « qu’il y a beaucoup de gens dans la communauté internationale qui sont avec eux et qui les soutiennent, et qu’un changement se produira ».

« C’est une méthode historique de tyrannie de vous faire croire qu’on est seul », a-t-il dit. « Une des choses que cette résolution fait pour les gens, en particulier pour les LGBY de partout au monde, c’est de leur rappeler qu’ils ne sont pas seuls. »

Publié en anglais dans The Guardian, le 17 juin 2011. Traduit par Édith Rubinstein, Liste des Femmes en noir.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 19 juin 2011



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


mercredi 28 novembre
De la couleur contre la douleur : Un appel politique pour la fin des violences envers les femmes
samedi 24 novembre
Fédération des maisons d’hébergement pour femmes - 12 jours d’action : les femmes violentées manquent de services au Québec !
mercredi 31 octobre
La CLES - Réaction aux prises de position de la FFQ sur la prostitution
lundi 8 octobre
Brigitte Paquette, "La déferlante #MoiAussi. Quand la honte change de camp"
dimanche 30 septembre
Conférence publique - Sortir de la prostitution, socialement, politiquement, juridiquement
dimanche 16 septembre
La CLES exhorte les partis à faire connaître leurs engagements en matière d’exploitation sexuelle
mercredi 16 mai
Lancement du livre "Zéromacho" de Florence Montreynaud le 23 mai à Montréal
jeudi 8 mars
Conseil du statut de la femme - 8 mars, 8 raisons de se mobiliser contre la violence et le harcèlement à caractère sexuel
mardi 6 mars
FMHF - L’expérience des femmes victimes de violence dans le système de justice pénale : un parcours difficile. Rapport de recherche
dimanche 4 mars
Coalition féministe contre la violence envers les femmes (CFVF) : #etmaintenant ? - Des groupes promettent de talonner la classe politique !






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin