| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







vendredi 3 avril 2020
"Pour un feminisme universel" de Martine Storti

Ce n’est pas parce que la ligne de crête est un chemin présentant quelques dangers qu’il ne faut pas l’emprunter . Ce livre répond à une triple nécessité :

*Interpeller ce qui se donne actuellement, pour de la radicalité féministe avec ses figures obligées (conjugaison sexe, race, classe, qui se dit aussi : antisexisme, antiracisme, anticapitalisme ; ou encore : Intersectionnalité, décolonialité, afroféminisme… :

Il est impératif de déconstruire les amalgames, les manipulations, la réécriture de l’histoire trop souvent à l’œuvre, tant au plan académique que militant.

Opération de survie et de transmission !

*Ne pas abandonner la critique de ces dérives à une mouvance de droite et d’extrême droite qui instrumentalise le féminisme dans une perspective identitaire, nationaliste mais aussi raciste (racisme anti-noir, anti-arabe, anti-musulman, anti-immigrés…) pour vilipender l’instant d’après un « néo-féminisme » (terme qui est un outil de disqualification plurielle) là aussi construit par amalgames et homogénéisation.

*Pour tenir à distance les confusions et les intimidations des deux bords et refuser une double occidentalisation (celle qui fait de l’égalité femmes/hommes une donnée de l’Occident, lui ôtant du même coup son historicité, et celle qui la rend synonyme de l’Occident colonial et « civilisationnel ») il faut restaurer l’universel.

L’universel est mensonger quand il est en surplomb, il ne l’est pas quand il est un processus, quand il se construit dans des luttes, dans des alliances et des convergences, dans un « en commun » des femmes, tant du côté de l’oppression que de l’émancipation.

Martine Storti, Pour un feminisme universel, République des idées/Seuil, 2020. 112 pages. 11,8euros.
.
Site

* EN LIBRAIRIE LE 1er OCTOBRE.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 1er avril 2020



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


vendredi 3 avril
"Pour un feminisme universel" de Martine Storti
lundi 18 mars
Des livres en solde aux éditions Sisyphe
jeudi 7 mars
Le 8 mars : une occasion de rappeler le droit des femmes à vivre en sécurité - Action ontarienne contre la violence faite aux femmes
jeudi 7 mars
Plus de 10 000 demandes d’hébergement refusées chaque année : cri d’alarme des maisons pour ne plus dire "NON" !
mardi 5 mars
PDF Québec - Les fées ont toujours soif !
mercredi 28 novembre
De la couleur contre la douleur : Un appel politique pour la fin des violences envers les femmes
samedi 24 novembre
Fédération des maisons d’hébergement pour femmes - 12 jours d’action : les femmes violentées manquent de services au Québec !
mercredi 31 octobre
La CLES - Réaction aux prises de position de la FFQ sur la prostitution
lundi 8 octobre
Brigitte Paquette, "La déferlante #MoiAussi. Quand la honte change de camp"
dimanche 30 septembre
Conférence publique - Sortir de la prostitution, socialement, politiquement, juridiquement






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin