| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







vendredi 30 novembre 2012
"La rue des femmes" souligne la violence faite aux femmes de la rue

Montréal , le 30 novembre 2012 - Dans le cadre des journées d’action contre la violence faite aux femmes (25 novembre – 6 décembre 2012), "La rue des femmes" souhaite attirer l’attention de toutes et tous sur la gravité des violences subies par les femmes en état d’itinérance.

Les cas de violence extrême que "La rue des femmes" a reçus ces derniers mois interpellent. Au cours des derniers mois, nous avons accueilli :
- plusieurs femmes sévèrement battues (doigts cassés, visages tuméfiés…),
- une femme frappée à coups de bouteilles,
- une femme violée pendant 4 heures,
de nombreuses femmes battues par leur conjoint.

Et cette liste, aussi choquante soit-elle, est loin d’être exhaustive…

Malheureusement, cette violence faite à des femmes sans abri est souvent aussi "invisible" et n’est pas suffisamment prise en considération.

Violences passées

L’état d’itinérance est l’aboutissement du phénomène de déconnexion et de l’exclusion, causés par les abus et violences passées, déjà subies dès l’enfance. Ces violences ont altéré gravement la capacité de ces femmes à être en lien avec elles-mêmes
et avec les autres – ce que "La rue des
femmes" nomme leur santé relationnelle. Aux prises avec la précarité, la pauvreté et l’isolement qui découle de ces violences passées, ces femmes sont abandonnées à la rue et livrées à toutes sortes violences nouvelles.

Dans la rue, les femmes sont en effet victimes de la violence incontrôlée d’hommes qui aggrave leurs blessures physiques, psychologiques et relationnelles. Les femmes victimes d’agressions semblables à celles décrites plus haut peuvent "porter une charge émotionnelle telle que le travail des
intervenantes devient très délicat", selon Suzanne Bourret, coordonnatrice des interventions à "La rue des femmes".

Renouer le lien relationnel

La violence que subissent ces femmes souffrant déjà de blessures relationnelles profondes, et en grande difficulté, rend leur processus de guérison et de réintégration plus difficile. Grâce à son approche basée sur la santé relationnelle, "La rue des femmes" parvient à soulager les souffrances relationnelles graves, provoquées par ce cercle continu de violences. "Les femmes que nous accueillons n’ont pas besoin d’être stigmatisées, mais soignées et aidées", plaide Léonie Couture,
fondatrice de "La rue des femmes".

Il convient donc de reconnaître et d’enrayer la violence – entre autre celle qui consiste à abandonner une femme à la rue – et de donner des moyens d’action aux organismes tels que "La rue des femmes",
capables d’apporter une aide efficace, humaine et durable à ces femmes en état d’itinérance, afin qu’elles puissent jouir de leur dignité et sortir de la rue.

Pour plus d’information :

Manuel Harauchamps
Responsable des communications et du financement
Téléphone : 514 284 9665 -
Courriel
Site Web.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 30 novembre 2012



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


lundi 18 mars
Des livres en solde aux éditions Sisyphe
jeudi 7 mars
Le 8 mars : une occasion de rappeler le droit des femmes à vivre en sécurité - Action ontarienne contre la violence faite aux femmes
jeudi 7 mars
Plus de 10 000 demandes d’hébergement refusées chaque année : cri d’alarme des maisons pour ne plus dire "NON" !
mardi 5 mars
PDF Québec - Les fées ont toujours soif !
mercredi 28 novembre
De la couleur contre la douleur : Un appel politique pour la fin des violences envers les femmes
samedi 24 novembre
Fédération des maisons d’hébergement pour femmes - 12 jours d’action : les femmes violentées manquent de services au Québec !
mercredi 31 octobre
La CLES - Réaction aux prises de position de la FFQ sur la prostitution
lundi 8 octobre
Brigitte Paquette, "La déferlante #MoiAussi. Quand la honte change de camp"
dimanche 30 septembre
Conférence publique - Sortir de la prostitution, socialement, politiquement, juridiquement
dimanche 16 septembre
La CLES exhorte les partis à faire connaître leurs engagements en matière d’exploitation sexuelle






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin