| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mercredi 27 mai 2009

Inspirée par l’expérience des femmes face à l’exploitation sexuelle, la CLES se donne un plan d’action






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Prostitution - Les féministes abolitionnistes ont le droit de s’exprimer sans être dénigrées
« Pole position Québec » - Net recul pour les femmes
Réponse à l’appel au boycott de la CLES lancé par le groupe Stella
La prostitution comme violence envers les femmes
Agir contre l’exploitation sexuelle
La CLES dit NON à la violence de la prostitution
CLES says NO to the violence of prostitution
Montréal peut et doit lutter contre l’exploitation sexuelle des femmes et des jeunes
Prostitution : les limites du consentement (Rhéa Jean)
Un Québec sans prostitution est possible
« Etre abolitionniste, c’est défendre la liberté sexuelle » (Rencontre avec Rhéa Jean)
Un Québec sans prostitution est possible : la CLES au Forum social québécois
La CLES interpelle les partis en campagne électorale
La Concertation de lutte contre l’exploitation sexuelle de l’Abitibi-Témiscamingue
Enjeu électoral : Faut-il mettre les prostitueurs à l’abri du Code criminel ?
Doit-on éliminer la prostitution du Code criminel canadien ?
Lettre à M. Gilles Duceppe, chef du Bloc québécois, au sujet de la décriminalisation de la prostitution
Feu vert aux "pimps" ?
Non à la banalisation de graves formes de violence faites aux femmes : rencontre avec Melissa Farley
Conférence sur l’exploitation sexuelle des femmes et des filles, par Indrani Sinha
Un regard alternatif sur la prostitution : conférence de presse du 19 mai 2005
Pour un monde libéré de la prostitution
De la répression à la responsabilisation face à la prostitution. Conférence de Gunilla Ekberg







Communiqué

Montréal, 26 mai 2009 – Dans le cadre de son Assemblée générale de fondation du 23 mai dernier, la Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle – CLES – a réuni des intervenantEs spécialiséEs dans l’analyse des enjeux de la lutte contre l’exploitation sexuelle.

L’objectif était de partager les causes et les conséquences de la prostitution, cette institution basée sur l’exploitation sexuelle des femmes, d’en tirer des priorités et un plan d’action pour la CLES au cours de l’année 2009-2010. La discussion a mis en lumière les liens de cette exploitation et la pauvreté des femmes. Celles qui ont cru pouvoir échapper à cette pauvreté se retrouvent sans alternatives économiques et sociales et font face à un manque de ressources pour sortir de l’industrie du sexe. Les intervenantEs ont rappelé que la prostitution est une véritable atteinte au droit des femmes à l’égalité, telle que prévue par la Charte canadienne des droits et libertés ainsi que la Charte québécoise des droits de la personne.

Richard Poulin, qui intervient comme témoin expert dans une cause devant un tribunal en Ontario, affirme à l’instar des groupes abolitionnistes féministes que la décriminalisation des femmes prostituées est nécessaire, mais que décriminaliser ceux qui en profitent - clients et proxénètes - légitime le système d’oppression de l’exploitation sexuelle et rend invisible la violence masculine intrinsèque à la prostitution. Légaliser la prostitution équivaudrait à légaliser l’inégalité.

Par la suite, la CLES a adopté un plan d’action élaboré à partir de quatre axes d’intervention – l’éducation/sensibilisation, l’action, l’accompagnement et le soutien et la promotion – qui intègre les besoins exprimés par les femmes touchées par la prostitution et la diversité des situations vécues par celles-ci ainsi que leurs origines et cultures multiples. Une quarantaine de nouveaux membres ont salué les efforts et les résultats des initiatives menées par la CLES.

Ces militantEs et intervenantEs y participent à titre individuel ou comme représentantes de plusieurs groupes de femmes qui luttent contre les agressions sexuelles, la traite, ainsi que des groupes féministes qui partagent cette vision commune d’un monde sans prostitution.

La Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle est une coalition d’organismes et de personnes critiques des industries du sexe. Ces militantEs de centres d’aide et de lutte contre les agressions sexuelles, ces travailleuses et travailleurs de rue, ces sociologues, ces étudiantEs, ces féministes croient qu’un monde sans prostitution est possible si on apporte un soutien réel aux femmes en situation de prostitution et qu’on tient tête aux gens qui les exploitent. Mise sur pied en novembre 2004, la CLES fonde son travail de conscientisation sur l’expérience et les témoignages de femmes aux prises avec la prostitution, pour défaire les mythes entourant les industries du sexe et démontrer son rapport étroit aux autres violences envers les femmes.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 26 mai 2009


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2009
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin