| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







mercredi 27 avril 2011
Des citations controversées de Stephen Harper entre les mains du PLC

La plupart des citations controversées de Stephen Harper recueillies par les conservateurs tranchent avec les positions défendues par le chef du PC ces jours-ci.

Ottawa — Le Parti libéral a mis la main sur un document de quelque 500 pages de citations controversées du chef conservateur Stephen Harper, relevées par... le Parti conservateur.

Ce document, un véritable trésor pour les rivaux politiques de M. Harper, regroupe des déclarations du leader conservateur en ordre alphabétique, selon les sujets, et recense tous ses commentaires susceptibles de faire des vagues.

Les propos de M. Harper, de l’avortement à l’aliénation de l’Ouest, ont été passés au peigne fin depuis les années 1980.

Le fait que les conservateurs aient recueilli toutes ces citations de leur chef peut laisser croire qu’ils craignent que la réputation qu’a déjà eue M. Harper de tenir des propos tranchants et sans compromis puisse lui nuire pendant la campagne électorale qui s’achève.

Cette hypothèse semble justifiée puisque la plupart des citations incluses dans le document tranchent avec les positions défendues par M. Harper ces jours-ci.

Avortement, compressions et statut du Québec

Au cours de la présente campagne électorale, le leader conservateur a soutenu qu’il n’avait aucunement l’intention de rouvrir le débat sur l’avortement. Le document contient toutefois une phrase de M. Harper prononcée en 2002, alors qu’il était candidat au leadership de l’Alliance canadienne : « Je n’ai pas honte de dire qu’au caucus, il y a davantage de députés pro-vie qui soutiennent ma candidature que celle de Stockwell Day », avait-il soutenu.

Le leader du Parti conservateur a répété à maintes reprises pendant la campagne qu’il effacerait le déficit d’ici 2014, grâce à des compressions de quatre milliards par année dans les dépenses inutiles et le « gaspillage ». En 1995, M. Harper avait cependant soutenu qu’il serait impossible d’éradiquer le déficit sans imposer une cure minceur aux programmes sociaux qui, avait-il noté, représentent « les deux tiers des dépenses fédérales ».

La même année, il avait aussi affirmé que soutenir les Canadiens les plus démunis relevait des provinces et non d’Ottawa.

Depuis son arrivée au pouvoir, le chef conservateur a tenté de séduire l’électorat québécois, entre autres choses avec l’adoption d’une motion reconnaissant que le peuple du Québec formait une nation. Toutefois, le document renferme plusieurs références relatant les refus passés de M. Harper d’accorder tout statut spécial à la province de Québec.

En 1992, il s’était opposé à une mesure assurant 25 % des sièges de la Chambre des communes à des députés québécois, sans regard à la population de la province.

Et en 1999, M. Harper avait argué que la loi sur la langue française au Québec avait pour but de « supprimer les libertés fondamentales des Québécois anglophones et d’assurer la ghettoïsation de la majorité francophone dans un État ethnique ».

Le Parti conservateur a accordé peu d’importance au dévoilement de ce document, affirmant que le bilan de M. Harper au sein du gouvernement devrait suffire aux électeurs, contrairement à des commentaires de longue date alors qu’il siégeait à l’opposition ou dirigeait un groupe militant de droite.

« Le premier ministre Stephen Harper peut se targuer d’avoir produit [des résultats] pour les Canadiens, grâce à son leadership hors pair depuis cinq ans », a réagi Ryan Sparrow, porte-parole du Parti conservateur, dans un courriel.

Tous les partis politiques cherchent à déterrer les commentaires pouvant être dommageables pour leurs adversaires. Il est toutefois inusité qu’un parti effectue ce travail de recherche sur son propre leader.

Source : La Presse Canadienne, dépêche relayée par Le Devoir, le 26 avril 2011.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 26 avril 2011



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


lundi 2 mai
Élections Canada - Les femmes et les jeunes filles autochtones
dimanche 1er mai
Le soi-disant programme de lutte contre la criminalité augmentera les risques pour les femmes et les enfants
mercredi 27 avril
Des citations controversées de Stephen Harper entre les mains du PLC
mercredi 27 avril
Nous sommes des votantes ! Nous sommes des femmes handicapées ! DAWN-RAFH Canada
dimanche 24 avril
Cahier spécial Élections Canada 2011, par Femmes en mouvement
vendredi 22 avril
Bulletin des partis politiques fédéraux en matière de services de garde
vendredi 22 avril
Élections Canada 2011 - Programme des partis et autres ressources
vendredi 22 avril
Avortement - Harper tente de limiter les dégâts après des propos controversés d’un député
mercredi 20 avril
Élections Canada 2011 - Qu’en est-il de l’équité salariale ?
mardi 19 avril
Nombre record de candidates du NPD, mais diminution marquée de candidates du PLQ






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin