| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







mardi 13 octobre 2015
Laboratoire de l’égalité : "Imposition à la source = surimposition des femmes"

Communiqué - Le 14 octobre prochain se tient à l’Assemblée nationale le débat sur la mise en place de l’imposition à la source à compter de 2017. En l’absence d’une réforme fiscale de plus grande ampleur incluant notamment la suppression de l’imposition commune obligatoire des couples, cette mesure se traduira par une surimposition des femmes et renforcera encore davantage les freins à leur emploi, surtout pour les plus démunies.

La France est un des très rares pays de l’OCDE (avec le Luxembourg et le Portugal) où l’imposition commune des couples est obligatoire. Son corollaire, l’application du quotient conjugal, permet de diviser les revenus du couple en deux parts. Pour un couple aux revenus équivalents, le quotient conjugal n’a pas d’impact significatif. Mais pour un couple aux revenus inégaux, le quotient conjugal conduit à baisser fortement le taux d’imposition de celle ou de celui qui a le revenu le plus élevé, souvent l’homme, et à augmenter fortement le taux d’imposition de celle ou de celui qui a le revenu le plus faible, souvent la femme. En outre, le quotient conjugal peut inciter les femmes aux faibles revenus, à ne pas reprendre le travail après une grossesse. L’arbitrage financier qui prend en compte les frais de garde d’enfant et le coût fiscal conduit en effet à considérer une reprise de travail peu intéressante sur le plan économique.

Le prélèvement à la source accentue ce phénomène. Appliquer le taux moyen d’imposition du couple aux revenus des deux conjoints se traduira mécaniquement par une surimposition du membre du couple au le salaire le plus faible. Or 3/4 des femmes en couple gagnent moins que leurs conjoints !

Pour éviter la surimposition des femmes, pour lever les freins à leur retour à l’emploi, et pour préserver la confidentialité des revenus des conjoints de salarié-es, le Laboratoire de l’égalité demande l’imposition séparée des couples lors de la mise en place du prélèvement à la source. C’est une mesure indispensable pour garantir l’égalité devant l’impôt des citoyens et citoyennes, marié-es, pacsé-es, célibataires, en union libre, en activité ou non.

Le Laboratoire de l’égalité rassemble 1200 hommes et femmes qui partagent une culture commune de l’égalité. Toutes et tous, quelle que soit leur sensibilité politique, sont déterminé-es à mobiliser des moyens pour obtenir une mise en œuvre effective de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Les membres sont issus de différentes sphères : associations, entreprises, réseaux de femmes, fonction publique, syndicats, monde politique, recherche, médias, blogosphère…

Contacts :
. Judith Weissberg (Coordinatrice) - Courriel.
. Anne-Claire Mialot (Secrétaire générale) - Courriel.
Site : www.laboratoiredelegalite.org/

@Laboegalite

Mis en ligne sur Sisyphe, le 13 octobre 2015



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


jeudi 17 mars
Budget du Québec 2016-2017 - Soulagement et craintes pour le Conseil du statut de la femme
jeudi 10 mars
Carole Poirier - Coupes nuisant à l’employabilité des femmes : un autre exemple de la "manière Thériault"
mercredi 13 janvier
Formations offertes par GFPD : "Comment devenir incontournable !" et "Communiquer pour convaincre !"
mardi 13 octobre
Laboratoire de l’égalité : "Imposition à la source = surimposition des femmes"
samedi 12 septembre
Réseau des Femmes d’affaires du Québec - Conférence Cap vers la réussite, "Partenaire de la prospérité au féminin"
mercredi 12 août
Programmes en employabilité du Y des femmes : c’est le temps de s’inscrire !
mercredi 17 décembre
Les PME françaises à l’aune de l’Index et du Palmarès Women Equity
lundi 28 avril
Les programmes de formation du Y des femmes pour septembre 2014
jeudi 22 août
Avis du Conseil du statut de la femme sur le rapport "Innover pour pérenniser le système de retraite"
vendredi 12 juillet
Appel de candidatures. Organisatrice/organisateur politique et porte-parole (Le Collectif pour un Québec sans pauvreté)






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin