| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






samedi 3 octobre 2009

"Les Femmes de la honte", un livre de Samia Shariff






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


La fascination - Nouveau désir d’éternité, un livre de Luce des Aulniers
Colette et Sido : le dialogue par l’écriture, un livre de Graciela Conte-Stirling
Ni d’Ève ni d’Adam. Défaire la différence des sexes, de Marie-Joseph Bertini
"Quand devient-on vieille ?" Un livre d’Aline Charles
Accommodements raisonnables
Amitié interdite
Le viol d’Europe ou le féminin bafoué
Voyage au bout du sexe
Genre, citoyenneté et représentation
Enfances dévastées, l’enfer de la prostitution
Anorexie et Boulimie. Journal intime d’une reconstruction
L’Homophobie - Un comportement hétérosexuel contre nature
Nouveauté CD : "Musique française au féminin"
Femmes et parlements : un regard international
Mémoire d’une amnésique
La violence à l’école n’est pas un jeu d’enfant - Pour intervenir dès le primaire
Un Québec en mal d’enfants - La médicalisation de la maternité 1910-1970
Le féminisme irréductible, de Catharine MacKinnon
Féminisme et littérature, un dossier de "Québec français"
« La passion de l’université », par Claudine Baudoux
Violence conjugale, des spécialistes se prononcent







Pendant longtemps, sous son voile, Samia a tremblé de peur, comme des millions de femmes dans sa situation à travers le monde. Jusqu’à ce qu’elle prenne une décision qui a changé sa vie. Fuir l’Algérie, contre vents et marées, contre traditions et soumission. Se sauver, elle et ses cinq enfants, dont ses deux filles, qui auraient à subir sûrement le même sort, si elles restaient sous l’emprise de leur famille.

Dans Le Voile de la peur, un premier récit publié en 2006 et vendu à un demi-million d’exemplaires, Samia Shariff a retracé ces années de fatalité vécues en Algérie. Ce fut une difficile période suivie de longs mois d’errance en France, avant qu’elle ne quitte enfin l’Europe en 2001 pour une séduisante terre d’asile, le Canada. Maintenant, quelques années plus tard, le temps est venu d’écrire un nouveau chapitre de sa vie et de laisser la peur loin derrière. Ou du moins la remettre à sa place chaque fois qu’elle cherche à se manifester sous une forme ou une autre. C’est ainsi que dans son deuxième livre présenté à l’automne 2009, Les Femmes de la honte, Samia Shariff propose aux lecteurs de partager, en toute confiance, les péripéties survenues depuis son arrivée au Québec avec ses cinq enfants, dans cette enclave francophone des vastes Amériques, où règnent liberté et tolérance.

Écrit avec le cœur, son nouveau témoignage n’est pas une critique de l’islam, même s’il met en accusation le comportement abject de trop de Musulmans envers leurs femmes et leurs filles. Il est en effet clair pour Samia que si ces derniers suivaient vraiment les enseignements et les prescriptions de l’islam, les femmes n’en seraient jamais arrivées là, dans des conditions d’apartheid à peine concevables au XXIe siècle.

Avec son second livre, Samia veut donc apporter de l’espoir à toutes les femmes qui se débattent et cherchent à survivre à la violence, quel que soit son visage. Car la peur n’est plus une maîtresse qui dicte sournoisement sa conduite. Même omniprésente, la peur n’a plus le dernier mot...

Samia Shariff est née en France dans une famille d’origine algérienne. Très tôt dans sa vie, elle a pris conscience qu’être une femme dans un milieu comme le sien, très collé à certains principes religieux, ressemble bien davantage à un handicap qu’à un atout. Elle n’est pas encore sortie de l’adolescence qu’on la marie contre son gré à un homme beaucoup plus âgé qu’elle. Sa vie, qui était déjà un réel purgatoire dans sa propre famille, devient alors un véritable enfer qui dure plusieurs années.

En novembre 2001, avec ses cinq enfants, elle traverse l’Atlantique et trouve refuge au Québec. Elle se raconte en 2006 dans Le Voile de la peur. Trois ans plus tard, Samia Shariff fait le point sur sa nouvelle vie dans Les Femmes de la honte, où heureuse d’être enfin délivrée de la peur qui l’étouffait, elle se sent en dette et épouse la cause des femmes répudiées en Égypte.

Samia Shariff, Les Femmes de la honte, témoignage, collection Victime, Montréal, éditions JCL, 2009.

ISBN : 978-2-89431-389-3, 288 pages.

Source : Les éditions JCL.

Mis en ligne le 30 septembre 2009


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2009
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin