| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







lundi 5 mai 2008
Le Canada, une « république de bananes » ?

Montréal, le 28 avril 2008. L’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ), tout comme l’ensemble des communautés littéraire et universitaire québécoises, a été abasourdie de lire dans les quotidiens du 14 avril dernier que les auteurs de l’ouvrage Noir Canada. Pillage, corruption et criminalité en Afrique, publié récemment aux Éditions Écosociété, avaient fait l’objet d’une mise en demeure de la compagnie minière Barrick Gold, les menaçant, à « leurs risques et périls », de « poursuites judiciaires en Cour supérieure du Québec ». Cette « poursuite-baîllon » contre Alain Deneault, Delphine Abadie et William Sacher et contre les administrateurs d’Écosociété est non seulement injustifiée, mais elle constitue une tentative violente de museler toute parole indépendante.

Stanley Péan, président de l’UNEQ, tient à exprimer la solidarité des écrivains membres de l’UNEQ aux victimes de cette attaque frontale contre la liberté d’expression et le droit à l’information et demande au ministre Jacques Dupuis de procéder rapidement à la présentation d’un projet de loi qui limiterait l’usage des « poursuites-baîllons », préservant ainsi les acquis de la société civile.

Si la société minière Barrick Gold, qui dispose d’une période d’un an pour intenter un procès en diffamation aux auteurs et à l’éditeur du livre, entend passer à l’acte, qu’elle sache qu’elle trouvera sur son chemin un grand nombre d’écrivains prêts à défendre, par leur parole et leurs écrits, les auteurs et l’éditeur de Noir Canada.

Ce triste épisode, qui s’ajoute au projet de loi C-10, modifiant la Loi de l’impôt sur le revenu (projet dont le but est d’imposer des critères inacceptables au financement des productions cinématographiques), et au projet de loi C-484 (qui ouvre la porte à la re-criminalisation de l’avortement), est une pierre supplémentaire dans le jardin du néo-conservatisme qui pousse indubitablement le Canada dans le camp des « républiques de bananes ».

L’UNEQ en appelle donc à la vigilance et à la manifestation, non seulement de tous les écrivains québécois et canadiens mais de tous les acteurs de la société civile car, demain, ce sera peut-être votre tour…

Pour information :
Pierre Lavoie (514) 849-8540

Lire aussi l’aut’journal

Mis en ligne sur Sisyphe, le 29 avril 2008.



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


mardi 18 avril
Table ronde sur la liberté d’expression le 9 mai animée par Djemila Benhabib
lundi 5 mai
Le Canada, une « république de bananes » ?
mardi 1er mai
Qui était Sisyphe ?
mercredi 1er novembre
La liberté d’expression en ligne
mercredi 16 mars
Fillion déCHOI… Bravo les femmes ! par Martin Dufresne
samedi 12 mars
Fin du procès de Sophie Chiasson contre Jeff Fillion - Le verdict d’ici 30 jours - Appui massif à Sophie Chiasson
octobre
Les Carnets de Sisyphe

Liberté d’expression et diffamation au Canada
mercredi 16 juillet
Le CMAQ se donne les moyens de contrer les abus sur son site






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin