| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



                   Sisyphe.org    Accueil                                                         







vendredi 19 avril 2013
Plus de femmes aux conseils d’administration des entreprises. La ministre Maltais est-elle intéressée ?

- Lire version complète de ce texte ici.

"La Table des partenaires influents", créée en janvier 2012 pour inciter les entreprises cotées à la Bourse à accroître le nombre de femmes à leur conseil d’administration, a remis son rapport aujourd’hui à la ministre du Travail Agnès Maltais. La Table, co-présidée par l’ex-ministre des Finances sous le gouvernement Charest, Monique Jérôme-Forget, et M. Guy St-Pierre, propose que les femmes occupent 20% des postes d’administrateur dans cinq ans, 30% dans 10 ans et 40% dans 15 ans.

La ministre du Travail, Agnès Maltais, a accepté les recommandations du comité, ainsi que la décision majoritaire d’opter pour une approche incitative plutôt qu’impérative. Mme Jérôme-Forget aurait souhaiter l’imposition de quotas comme le font les gouvernements français et norvégiens.

Selon la ministre, on ne peut pas imposer « à d’autres des obligations que les partis politiques refusent de s’imposer eux-mêmes. »

À titre de comparaison, il aurait été plus approprié de mentionner que le gouvernement du Québec a donné l’exemple en imposant la parité au conseil d’administration de ses 22 sociétés d’État visées par la Loi sur la gouvernance des sociétés d’État. Cette parité a été atteinte en novembre 2011. Il est vrai qu’il s’agit d’une réalisation du gouvernement libéral que la ministre ne souhaitait peut-être pas mettre en évidence.

« Il s’agit aussi de convaincre les femmes qu’elles doivent se présenter aux postes et qu’elles peuvent occuper cette place », a déclaré la ministre Maltais, pour qui la question relève de la démocratie et de la bonne gouvernance. Elle n’a pas précisé, toutefois, si son ministère avait l’intention de contribuer à convaincre les entreprises.

"La ministre de la Condition féminine, Agnès Maltais, croise les doigts pour que les femmes occupent 20 % des postes d’administrateur dans cinq ans, 30 % dans 10 ans et 40 % dans 15 ans."** Croiser les doigts ne suffira pas.

C’est le Secrétariat à la condition féminine qui est chargé de mesurer les progrès dans ce dossier et la ministre promet de suivre le dossier au cours de la prochaine année.

Origine de la Table des partenaires influents

Cette Table a été créée en janvier 2012 par la ministre Christine St-Pierre et sa création s’inscrivait dans le Plan d’action gouvernemental pour l’égalité entre les femmes et les hommes 2011-2015 rendu public en juin 2012.

Monique Jérôme-Forget, alors ministre des Finances du Québec sous le gouvernement Charest, s’intéressait beaucoup à la place des femmes dans les conseils d’administration des grandes entreprises. C’est sous son influence, notamment, que le gouvernement Charest a instauré la parité entre les hommes et les femmes au sein des C. A. des 22 sociétés d’État, un objectif atteint en novembre 2011. L’ex-ministre des Finances a aussi publié un livre sur l’importance des femmes dans l’économie ("Les femmes au secours de l’économie") et la nécessité que les femmes y prennent leur place.

Notons que c’est le Conseil du statut de la femme* qui a réagi par communiqué au rapport de cette Table des partenaires influents. Aucune mention du rapport, aujourd’hui du moins (20 avril), sur les sites des ministères de Mme Maltais - ministère du Travail, ministère de l’Emploi et de la Solidarité social et Secrétariat à la Condition féminine.

Parions que la ministre Maltais ne montrera pas plus de zèle dans ce dossier qu’elle en a montré dans l’ensemble des dossiers de la condition féminine depuis qu’elle occupe son poste.

La véritable battante en faveur de la parité aux postes de pouvoir dans les entreprises est Mme Monique-Jérôme Forget, qui promet de continuer dans ses conférences et autres interventions publiques de promouvoir l’imposition de quotas.

Quant à M. Guy St-Pierre, co-président de cette Table avec Mme Jérôme-Forget, on peut se demander ce qu’il y fait... Selon lui, la « pire chose qui pourrait arriver pour les femmes ». « [Exiger] d’avoir immédiatement un [certain] nombre de femmes, on risque d’avoir la soeur, la cousine du président de la compagnie ou du “Chairman of the Board”. », a-t-il déclaré. « C’est qu’il y en a qui […] ne sont pas préparées pour atteindre cette tâche-là. […] Nous devons nous assurer que nous attirons les meilleurs candidats pour faire la tâche. »**

Il semble plutôt au niveau des chefs d’entreprises qu’il faut convaincre de l’avantage de donner plus de femmes aux femmes à leur conseil d,administration. Mais il fallait sans doute un homme à la co-présidence de cette table...

Micheline Carrier

* Stratégie d’action de la Table des partenaires influents : le Conseil du statut de la femme invite les sociétés québécoises à emboîter ce pas dans la bonne direction

** Pour la parité dans les lieux de pouvoir, Le Devoir, 20 avril 2013

Mis en ligne sur Sisyphe, le 19 avril 2013. Mis à jour le 20 avril 2013.



Partagez cette page.
Share



Commenter ce texte
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2014




Chercher dans ce site
Lire les articles de la page d'accueil


LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


jeudi 17 mars
Budget du Québec 2016-2017 - Soulagement et craintes pour le Conseil du statut de la femme
jeudi 10 mars
Carole Poirier - Coupes nuisant à l’employabilité des femmes : un autre exemple de la "manière Thériault"
mercredi 13 janvier
Formations offertes par GFPD : "Comment devenir incontournable !" et "Communiquer pour convaincre !"
mardi 13 octobre
Laboratoire de l’égalité : "Imposition à la source = surimposition des femmes"
samedi 12 septembre
Réseau des Femmes d’affaires du Québec - Conférence Cap vers la réussite, "Partenaire de la prospérité au féminin"
mercredi 12 août
Programmes en employabilité du Y des femmes : c’est le temps de s’inscrire !
mercredi 17 décembre
Les PME françaises à l’aune de l’Index et du Palmarès Women Equity
lundi 28 avril
Les programmes de formation du Y des femmes pour septembre 2014
jeudi 22 août
Avis du Conseil du statut de la femme sur le rapport "Innover pour pérenniser le système de retraite"
vendredi 12 juillet
Appel de candidatures. Organisatrice/organisateur politique et porte-parole (Le Collectif pour un Québec sans pauvreté)






http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Page d'accueil |Admin