| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mercredi 28 juin 2006

5000 femmes victimes de crimes d’honneur par an






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Sauvez Bita Ghaedi d’une expulsion vers l’Iran !
Comment guérir le "cancer" des crimes d’honneur
Au nom du père et du fils...
Crime d’ "honneur", des mentalités à changer
"Notre honneur : lutter pour la liberté des femmes" (ICAHK)
7 avril, journée contre les crimes d’honneur - En mémoire de Doa et de toutes les victimes de "l’honneur familial"
Une jeune Somalienne de 13 ans lapidée et assassinée parce qu’elle a été violée
En toute saison, des violences commises au nom de l’honneur
Cinq femmes enterrées vivantes au Pakistan
Le prix du sang
Pakistan - Un couple menacé de mort par la justice tribale
Crimes d’honneur - Campagne contre le meurtre et la lapidation des femmes au Kurdistan
Treize femmes vont mourir aujourd’hui







Environ 5 000 femmes et jeunes filles sont victimes d’un crime dit "d’honneur" dans ces pays (voir la liste) chaque année.

On leur reproche d’avoir été violées (!?!), de ne pas vouloir d’un mariage arrangé, d’avoir parlé à un homme inconnu, de vouloir demander le divorce, de n’avoir pas servi un repas en temps voulu, ou bien elles doivent être sacrifiées à cause d’une faute commise par un homme de la famille et qui n’a rien à voir avec la victime, de marcher devant leur mari, de rentrer trop tard à la maison, de regarder longtemps par la fenêtre, de bavarder trop longtemps avec les commerçants, que le téléphone sonne et qu’il n’y a personne au bout du fil.

Certains motifs sont particulièrement futiles : un meurtrier à même affirmé avoir assassiné sa femme car il avait rêvé qu’elle l’avait trompé !

“Selda”, âgée de treize ans et mariée, est allée au cinéma avec une parente à Urfa (Turquie) le 28 décembre 1996. Son mari l’a traînée à l’extérieur en l’accusant d’être une prostituée et il lui a tranché la gorge avec un couteau sur une place animée. Il a purgé une courte peine d’emprisonnement.

Les moyens mis en oeuvre pour assassiner les femmes et les jeunes filles sont légions : tortures, mains coupées, lacérations, brûlures, jets d’acide (surtout au visage, "spécialité" bangladeshi), armes à feu, poignards et armes blanches, lapidation (jets de pierres jusqu’à la mort), éventrations, décapitations, immolations par le feu, coups divers avec les poings, des objets, viols collectifs, coups de hache, strangulations, étouffements, noyades, pendaison etc...

Ce massacre, qui se produit également dans nombre de communautés immigrées dans les pays riches, principalement d’obédience musulmane (mais pas uniquement), n’a de pseudo-justification que dans la "coutume" ou la "culture", justification inopérante dans le droit international et les droits humains en général.

Les auteurs de ces massacres ne sont pas ou très rarement punis, voire même ne sont pas recherchés par les autorités, qui sont complices. Les jugements, lorsqu’il y en a, sont cléments envers les criminels, pour cause de lois inadaptées, de peur des représailles, de poids de la coutume, prépondérante sur les droits nationaux, etc...

Source : PopulationData.net

Mis en ligne sur Sisyphe, le 24 juin 2006.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2006
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin