| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






samedi 5 avril 2014

Voter pour la laïcité et contre l’intégrisme religieux

par Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Le départ de la "dame de béton"
Lettre à Québec solidaire sur la laïcité
Appartenez-vous au féminisme de « Janette » ou à celui de « Françoise » ?
Déterminée à voter pour la charte de la laïcité
Lettre à Janette Bertrand - Ce que vous dites est vrai, juste, vérifiable
Les documents de l’UPAC sur le PLQ secrets jusqu’après les élections
Campagne électorale 2014 - Les groupes communautaires veulent des engagements chiffrés de tous les partis
Arabie saoudite et Texas : Couillard est dans le champ
La prime de Gaétan Barrette
Les yeux de la Terre sont posés sur vous, M. Couillard
Philippe Couillard au temps d’Aramco
Janette Bertrand ne fabule pas, elle a raison de s’inquiéter
Voter pour la laïcité et conserver sa foi
PDF Québec - Demandes électorales. Élections provinciales Québec 2014
Élections Québec 2014 - Les partis politiques doivent s’engager à lutter contre la pauvreté
Comment lever les obstacles à l’accès des femmes au pouvoir ?
Pauline Marois n’est pourtant pas le diable incarné
François Legault et le stand-up politique
Pour que cesse l’intimidation à l’égard de Louise Mailloux, signez !
Pourquoi Tarik Ramadan vient-il encore au Québec à la veille d’une élection ?
Plateforme électorale 2014 au Québec - Questions à poser aux candidates et candidats
Encore trop peu de Québécoises au pouvoir
Fatima ou Gaétan ?







Le 7 avril prochain, il est essentiel d’élire un parti qui a pris un engagement ferme pour affirmer la laïcité de l’État et combattre l’intégrisme religieux.

Si nous avions besoin davantage d’arguments pour en être persuadés, la Law Society du Royaume-Uni nous en a donné un cette semaine : cet organisme, l’équivalent du Barreau, a rendu publiques des orientations destinées à ses membres afin qu’ils puissent rédiger des testaments selon les règles de la charia.

Informée de ce nouvel écueil à la démocratie, Fatima Houda-Pepin, députée sortante dans La Pinière, s’est écriée : « Il faut se tenir debout et dire : ‘La charia, c’est non’. » (1). Les lois islamiques sont extrêmement discriminatoires pour les femmes, souligne celle qui a prévu cette éventuelle offensive islamiste dans son projet de loi. (2)

Mme Houda-Pepin anticipe que l’on exige les mêmes accommodements au Québec : « Pour les groupes radicaux, leur terrain ce n’est pas l’Angleterre, ni la France, ni le Canada, c’est la planète. » (3)

L’égalité entre les femmes et les hommes est non négociable, et on doit imposer des limites à la liberté des religions. « La charia c’est ce qui va permettre aux intégristes islamistes de faire une percée dans notre système juridique, dans notre système politique et dans notre système institutionnel », poursuit la députée. (4)

« Ils ont déjà essayé [de l’imposer] ici, dit-elle. Et parce qu’ils attaquent à la pièce, petit morceau par petit morceau… ils attaquent par la loi de la famille, par exemple, comme en Ontario, ils y sont arrivés avec la médiation familiale, là c’est la question du testament, demain c’est le divorce, après ça, c’est le mariage forcé et ainsi de suite. Et tout ça est fait au nom de la liberté de religion ! » (5)

C’est cette analyste perspicace, trop dérangeante sans doute, que le Parti libéral a expulsée.
Le « petit morceau par petit morceau », que mentionne Fatima Houda-Pepin, est l’équivalent du « grugeage » évoqué par Janette Bertrand. Des propos que Françoise David a ridiculisés.

Pourtant, la stratège de Québec solidaire devrait savoir que des centres de loisirs de la Ville de Montréal, dont quelques-uns situés dans l’arrondissement Villeray-St-Michel-Parc Extension, réservent des plages horaires aux femmes et filles et d’autres aux hommes et garçons. C’est le cas ailleurs également (6). Pourquoi la Ville de Montréal accepte-t-elle une telle situation ?

Françoise David insiste : l’intégrisme religieux, selon elle, n’est pas très répandu (à part les intégrismes évangélique et catholique, bien sûr…), il n’y a pas de menace réelle. Pourquoi alors ne remet-elle pas en question les propos de Fatima Houda-Pepin qui affirme le contraire ?

Françoise David ne se souvient-elle pas des pressions d’un groupe islamiste sur le ministre de la Justice du Québec, en 2004, pour l’obtention d’un tribunal islamique ? (7) S’imagine-t-elle que ces islamistes ont abandonné la partie ? Ils ne reculent jamais dans d’autres pays, comme le soulignait Mme Houda-Pepin. Pourquoi le feraient-ils au Québec où ils jouissent de la sympathie de certains milieux féministes et d’une partie de la gauche, notamment Québec solidaire ?

Le déni ou l’aveuglement de Québec solidaire face à l’intégrisme islamiste est scandaleux et dommageable pour toutes les femmes, en particulier les femmes qui voudraient se libérer de dogmes et d’habitudes religieuses et culturelles ségrégationnistes. (8) Ces dernières n’ont pas envahi les rangs des partis politiques pour y faire entendre leurs points de vue.

Voter pour Québec solidaire avantagerait en réalité le Parti libéral. Bien sûr, QS ne rêve que de la balance du pouvoir afin de faire obstacle au gouvernement qu’il espère minoritaire. Son objectif en dit long sur l’idéal que ce parti nourrit pour l’avancement des femmes !

Et faire élire le Parti libéral serait une régression nette notamment pour les droits des femmes.

Quant à un vote pour la CAQ, qui semble le parti d’un seul homme, cela ne contribuerait pas nécessairement à l’élection d’un parti majoritaire ni à une alliance menant à l’adoption d’un projet de loi sur la laïcité.

Certes, aucun programme des partis n’est parfait, et celui du Parti québécois ne fait pas exception.
Mais le choix me paraît simple, si l’on veut que la laïcité de l’État et le combat contre les intégrismes religieux deviennent une priorité au Québec. Il faut élire le parti qui s’en préoccupe vraiment, le Parti québécois, et afin qu’il puisse agir, il lui faut une majorité à l’Assemblée nationale.

Autrement, nous reviendrons à la situation d’avant la Commission Bouchard-Taylor (2007).

Notes

1. Antoine Robitaille, TESTAMENTS ISLAMIQUES AU R.-U. - « Il faut dire : la charia, c’est non », Le Devoir, 31 mars 2014.
2. Fatima Houda-Pepin,
« Projet de loi de la députée Fatima Houda-Pepin sur la neutralité religieuse de l’État et la lutte contre l’intégrisme religieux », 28 février 2014.
3. Ici Radio-Canada.ca, Le Téléjournal-midi Montréal, le 31 mars 2014.
4. Ibid.
5. Ibid.
6. Micheline Carrier, « Janette Bertrand ne fabule pas, elle a raison de s’inquiéter », Sisyphe, 31 mars 2014.
7. Mounia Chadi, « Pressions sur Québec en faveur d’une cour islamique », Le Devoir, 11 décembre 2004.
8. Sansvoile.org, « Françoise David et l’intégrisme islamique : un silence eloquent » , 29 mars 2014.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 2 avril 2014


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Johanne St-Amour, féministe radicale et collaboratrice de Sisyphe



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2014
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin