| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mercredi 7 mai 2003

Justice sociale et revenu de citoyenneté

par Sisyphe






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Deux 1er mai, deux conceptions différentes
Le revenu de citoyenneté progressif, une stratégie pour un monde sans pauvreté
Quelques leçons pour le mouvement ouvrier conscient au Québec
Participation, démocratie et pouvoir
Pinochet - Feue la droite conservatrice
Les promesses de Clinton
Devrions-nous exporter de l’eau ?
La simplicité volontaire, l’unique espoir pour l’humanité ?
Les systèmes d’échange locaux, une voie vers l’autonomie
Quand la misère chasse la pauvreté







Aucun des programmes mis en place par les gouvernements successifs au Québec, au cours des dernières décennies, n’a contribué à faire régresser la pauvreté. Ces programmes sont des mesures partielles qui n’ont pas pour but d’éliminer la pauvreté mais de la rendre un peu plus supportable. Aucune politique n’a envisagé une juste répartition de la richesse collective entre les diverses composantes de la société. Faut-il alors s’étonner que l’écart entre riches et pauvres se soit creusé et continue de se creuser dans une conjoncture du "chacun-e pour soi" et du "au plus fort la poche".

Pourtant des éléments de solution plus équitables ont déjà été envisagés par des groupes progressistes. Pensons au revenu de citoyenneté ou à l’allocation universelle que le Rassemblement pour une Alternative progressiste (RAP) a étudié il y a à peine deux ans. Le revenu de citoyenneté faisait également partie du programme de l’Union des forces progressistes lors de la récente campagne électorale d’avril 2003 au Québec. Avant que toutes ces réflexions ne tombent dans l’oubli, il est important de ramener cette proposition sous les projecteurs : un revenu de citoyenneté pourrait être la pierre d’assise d’une véritable justice sociale.

Nous vous présentons ici deux documents à télécharger. Le premier est le Document d’étude sur le revenu de citoyenneté que le RAP a soumis à des consultations régionales, les 8 et 9 juin 2001. Le second document est une analyse critique de Jocelyn Côté, qui était secrétaire de ce comité d’étude du RAP. Jocelyn Côté retrace le contexte dans lequel a évolué cette idée et commente la tendance que semblait vouloir prendre le RAP en s’écartant des principes à l’origine du revenu de citoyenneté (ou d’une allocation universelle) et des propositions endossées par les participant-es aux délibérations.

Des documents à lire, à analyser et à conserver comme des pièces importantes d’un futur débat de société.

Micheline Carrier
Éditrice de Sisyphe

Document du Comité d’étude du RAP sur le revenu de citoyenneté

Cliquer sur l’icône

PDF - 113.7 ko




Jocelyn Côté, Les résolutions du congrès du RAP de juin 2001.
Le RAP jouera-t-il chez les pee-wee ou dans les ligues majeures ?


Cliquer sur l’icône

Word - 83.5 ko









Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Sisyphe



Plan-Liens Forum

  • > Justice sociale et revenu de citoyenneté
    (1/1) 8 mai 2003 , par





  • > Justice sociale et revenu de citoyenneté
    8 mai 2003 , par   [retour au début des forums]

    Je suis très heureuse de lire ce site. Cela fait déjà longtemps que je ne peux plus interpréter le salariat autrement que comme la forme moderne de l’esclavage. La vie de chacun doit appartenir à chacun et non à son patron. Toute notre économie est bâtie sur l’idée que le salarié acceptera les conditions qui lui sont imposées parce qu’il a un estomac qu’il doit nourrir trois fois par jour. Les humains ne vivent pas autrement que les loups. Sauf que les loups ne font pas de calculs pour engranger des richesses.


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2003
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin