| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






jeudi 14 juin 2012

Conflit étudiant - Quand le député de Sherbrooke voit rouge

par Micheline Carrier






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Cabinet de Pauline Marois – À quand la parité ?
Les Carnets de Sisyphe - Le Barreau de Montréal a décerné aujourd’hui sa médaille à Me Christiane Pelchat
Carnet de campagne #5 - Aujourd’hui peut-être, un autre événement historique au Québec
Carnet de campagne #4 - Pourquoi Québec solidaire souhaite-t-il un gouvernement minoritaire ?
Carnet de campagne #3 - Carré rouge et caribou, symboles d’un certain sens des valeurs ?
Carnets de campagne #2 - Faire de la politique autrement - Vraiment ?
Carnet de campagne #1 - Des hommes qui parlent beaucoup : Duceppe, Cardin, Barrette, etc.
Grève étudiante au Québec – Hypocrisie et mensonge
Politique - Des "effets de toge" pour tromper la population
Quand on tolère la violence misogyne pour accommoder l’extrémisme religieux
Le gouvernement Harper : danser sur les tombes
Que faut-il célébrer le 8 mars ?







Chaque semaine, le député de Sherbrooke s’enfonce un peu plus dans la bêtise.

Tous les jours, à l’Assemblée nationale, il se lève, regarde la cheffe de l’opposition et déclare en marmonnant, comme il en a pris l’habitude quand il exprime son mépris (c.-à-d. souvent) : "Je note que Madame Marois porte encore aujourd’hui le carré rouge."

La réaction du député de Sherbrooke au carré rouge épinglé à la veste de Pauline Marois s’apparente à celle d’un taureau à la vue du chiffon rouge que le toréador agite devant lui dans l’arène.

Le député de Sherbrooke ne respecte pas les gens qui lui résistent. S’il ne peut les soumettre, il essaie de les discréditer.

Non seulement le député de Sherbrooke se montre-t-il méprisant à l’égard des gens qui s’opposent à ses politiques et contestent ouvertement ses opinions, mais il fait preuve d’une inquiétante irresponsabilité.

En attribuant une connotation négative au carré rouge que porte Pauline Marois, le député de Sherbrooke désigne par ricochet ceux et celles qui affichent ce symbole comme des citoyennes et citoyens fautifs, non respectables, voire hors-la-loi. C’est comme s’il les désignait à la vindicte publique.

L’attitude puérile du député de Sherbrooke peut inciter à l’animosité envers les gens qui expriment de cette façon leur solidarité avec le mouvement étudiant et leur opposition aux décisions gouvernementales, notamment la hausse des droits de scolarité et la loi 78.

Maintenant, même des élu-es ne se contentent plus d’insinuer et de suggérer des amalgames, ils et elles associent clairement le carré rouge à un symbole de violence et d’intimidation.

Maintenant, le service de police de Montréal arrête et menotte des personnes innocentes portant un carré rouge, et même des personnes parlant à d’autres personnes portant un carré rouge. Et ce, en leur faisant parfois courir des risques pour leur santé. (1)

Maintenant, des journalistes, des citoyens et citoyennes se croient autorisés à considérer comme suspectes les personnes qui arborent un carré rouge. Et à les mépriser, comme le fait le député de Sherbrooke.

***

Avant de faire une fixation sur le carré rouge, le député de Sherbrooke et son entourage en avaient fait une sur Gabriel Nadeau-Dubois, le porte-parole de l’association étudiante la CLASSE. Un peu plus et on voyait en lui un Al Capone ou une incarnation du diable.

Certains semblent toujours le penser. Réjean Breton, un ancien professeur, a dénoncé dans une entrevue sur les ondes de CHOI "le fait que les médias consacrent un temps fou à Gabriel Nadeau-Dubois", espérant "que la prochaine fois que Gabriel Nadeau-Dubois se retrouve à Québec, il prendra une claque sur la gueule (...) Il évoque un autre rêve, écrit Patrick Lagacé qui rapporte cet incident, celui de faire passer un tabac, "avec une dizaine d’amis", au "mollah Khadir", j’imagine qu’il s’agit d’Amir Khadir." (2)

Et on nous rabat les oreilles avec la "violence de la rue" et l’intimidation que représenterait le geste de porter un carré rouge ?

La violence ne se traduit pas toujours par des "claques sur la gueule", des vitrines cassées, des coups de matraque ou des arrestations abusives. On a tendance à la banaliser ou à la légitimer lorsque des personnes en autorité, comme le député de Sherbrooke, en donnent l’exemple, et à la surévaluer si elle s’exerce à l’égard d’élu-es ou de personnalités publiques.

Pourquoi parler du député de Sherbrooke et non du premier ministre du Québec, direz-vous.

Parce que je ne reconnais pas, chez le député de Sherbrooke, la grandeur, la dignité et la magnanimité d’un chef d’État.

Peut-être « la rue », à laquelle le député de Sherbrooke associe dédaigneusement la cheffe de l’opposition pour essayer de la faire mal paraître (3), aura-t-elle bientôt l’occasion de le remercier de l’avoir si bien comprise…

Notes

1. Julie Théorêt, "Pourquoi m’a-t-on arrêtée ?" Le Devoir, le 12 juin 2012.
2. La Presse, le 13 juin 2012.
3. À la place de Mme Marois, je serais plus fière d’être associée à « la rue », qui représente le peuple, que de l’être à certains « amis » du député de Sherbrooke.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 14 juin 2012


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Micheline Carrier
Sisyphe

Micheline Carrier est éditrice du site Sisyphe.org et des éditions Sisyphe avec Élaine Audet.



Plan-Liens Forum

  • Conflit étudiant - Quand le député de Sherbrooke voit rouge
    (1/3) 17 juin 2012 , par 53

    rép: Sisyphe
  • Conflit étudiant - Quand le député de Sherbrooke voit rouge
    (2/3) 15 juin 2012 , par ssauve

  • Conflit étudiant - Quand le député de Sherbrooke voit rouge
    (3/3) 14 juin 2012 , par Le Sieur

    rép: Sisyphe




  • Conflit étudiant - Quand le député de Sherbrooke voit rouge
    17 juin 2012 , par 53   [retour au début des forums]

    Micheline Carrier Merci Merci Merci

    Je me ferai un devoir de faire lire cet
    article
    J’aimerais voir cet article sur Vigile !

    53

    Conflit étudiant - Quand le député de Sherbrooke voit rouge
    15 juin 2012 , par ssauve   [retour au début des forums]

    Je vous découvre Madame Carrier à travers Vigile.net, et quel plaisir de vous lire.

    Vous visez juste lorsque vous écrivez et insistez : "député de Sherbrooke".

    Vous avez trouvé le filon...c’est au député que l’on doit s’addresser et non au PM...alors que monsieur Charest a perdu toute crédibilité dans ce rôle. C’est d’abord comme député qu’il doit être élu.

    Rappelez-vous des dernières élections, Radio Canada annoncait sa défaite avant que les votes par anticipation soient compilés.

    Cette fois, en cognant avec persistence sur ce clou..."Député de Sherbrooke", il y a de très bonnes chances pour que les électeurs de Sherbrooke se rendent davantage compte qu’un vote pour Charest n’est pas une bonne chose pour l’image de leur si belle région. C’est en particulier le cas, si des élections ont lieu en automne alors que les étudiants réintègrent de force leur cours à l’université de .....Sherbrooke.

    Finalement, un PQ minoritaire serait une bonne alternative.

    Mme. Marois est remerciée pour ses services, Charest est remercié de ses services qustion qu’il puisse avoir suffisament de temps pour s’occuper du recours collectif des Québécois contre lui et ses amis pour corruption et négligence.

    Puissiez-vous rester ouverte à cette belle inspiration....c’est inspirant pour des néophytes de la politique comme moi....

    S.S. B.

    Conflit étudiant - Quand le député de Sherbrooke voit rouge
    14 juin 2012 , par Le Sieur   [retour au début des forums]

    Un parlementaire doit rester neutre par devoir de réserve.


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2012
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin