| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






jeudi 24 mai 2007

Entre deux primaires, interprétations imaginaires - Exposition de sept femmes artistes à Magog






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Des créatrices afro-américaines à Paris au temps des Années Folles
Joyeuses Fêtes et Bonne Année 2016 !
"un cri un chant des voix". Installation photographique de Diane Trépanière
Bonne Année 2015 !
Niki de Saint Phalle : une géante
Joyeux Noël 2013 et Bonne Année 2014 !
"Je montrerai ce qu’une femme sait faire !" Artemisia Gentileschi
Joyeux Noël et Bonne Année 2012
chant [dans les muscles du chant], de Suzan Vachon, FIFA, 29e édition 2011, au Cinéma ONF, le samedi 26 mars, à 16h
Bonne Année 2011 !
Claire Aubin, artiste féministe québécoise
Bonne Année 2010 !
Une belle carte de Barbara Sala. Joyeux Noël 2008 et Bonne Année 2009 !
Genres : normes et transgressions - Cycle de films et séminaires, saison 2007-2008
Joyeux temps des Fêtes !
Art, Utopies et féminismes sous le règne des avant-gardes
CHANT D’ÉCORCE : une installation vidéographique de Suzan Vachon
Centre de caresses, aires d’apaisement et autres propos
Femmes, art et féminisme en France dans les années 1970
Francine Larivée et "La Chambre Nuptiale"
Les femmes artistes mobilisées dans le féminisme au Québec
L’artiste Sheena Gourlay et la prise de parole féministe
Artemisia Gentileschi, artiste peintre et femme libre
Un musée, 50 femmes
Arlette Dufour Lévesque, artiste







par Ann-Janick Lépine, historienne de l’art

Background Image
présente
Entre deux primaires
Vernissage
dimanche, le 27 mai à 14h
Exposition du 26 mai au 29 juin 2007
du mercredi au dimanche de 13h à 17h
à la galerie du Centre culturel
81, rue Desjardins
Magog
Dostie Pierre, enregistrement sonore
Fillion Nathalie, documentaire
Létourneau Lise, installation

Elles sont sept femmes peintres. En 2003, alors qu’elles sont étrangères les unes des autres, elles assistent à une formation donnée par Françoise Sullivan. Cette activité de perfectionnement portant sur l’art abstrait bouleverse leurs pratiques respectives, et scelle une alliance entre ces artistes issues de régions différentes et de pratiques diversifiées. Cette alliance qui les unit à ce jour, et qu’aucune d’elles n’auraient prédit, repose sur des valeurs qui anime la créativité, sans en soustraire le jugement critique : il s’agit là d’un respect mutuel conduisant au désir d’approfondir une forme d’art qu’est l’abstraction. Elles auront été initiées par Françoise Sullivan, mais c’est par la cohésion de leur groupe, et au rythme de rencontres trimestrielles, que leurs expérimentations respectives évolueront et chemineront vers des modes d’expressions personnalisées tant par la forme que par la couleur. Car c’est de cela dont il s’agit : de la couleur. Celle qui interprète les réalités intérieures et les expériences personnelles. Celle qui incarne l’émotion, les pensées, les sentiments, les perceptions. Pour les membres de ce groupe, l’art abstrait est également la forme. La ligne, la hachure, la tache et la texture, toutes en mouvement, déclencheurs de multiples.

La couleur en partage

Le geste de chacune de ces artistes est libre et affranchi de toute référence au réel. Une liberté chèrement acquise car le geste libre est une offrande d’abandon. Une confiance absolue en un sens de la composition et de l’équilibre, qui ne possède aucune origine avec la peinture figurative. En abordant l’abstraction, ces artistes doivent reconfigurer l’espace et créer, tout en concordant le geste spontané et la cohérence organisationnelle. S’ensuit alors des oeuvres originales, possédant chacune leur résonance. À la question « Qu’est-ce que ça représente ? », Paul Klee
répondait « Rien : ça présente ». Ces oeuvres peintes par ces 7 artistes existent par elles-mêmes, sans représentation du réel. Elles sont des créations inédites, ouvertes à de multiples modes de compréhension.

Cette exposition regroupant Jacqueline Bélanger, Thérèse Joannette, Lise Létourneau, Diane Létourneau, Nicole Ménard, Paule Trottier et Elise Caron représente un itinéraire tissé d’apprentissages et de rencontres issues d’une amitié très particulière. Ce lien fait partie intégrante de leurs oeuvres, il démontre leur parcours audacieux vers l’abstraction, et le désir profond de se renouveler, de toujours se surprendre... mutuellement.

Background Image
présente
Entre deux primaires
Vernissage
dimanche, le 27 mai à 14h
Exposition du 26 mai au 29 juin 2007
du mercredi au dimanche de 13h à 17h
à la galerie du Centre culturel
81, rue Desjardins à Magog
Tél. : 819-843-8200
Courriel : info@creatio.net
Site Internet

Mis en ligne sur Sisyphe, le 16 mai 2007


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2007
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin