| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 28 avril 2008

Manifestation concernant le procès d’une femme séropositive à Montréal le 1er mai

par la Coalition des organismes communautaires québécois de lutte contre le sida






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


De l’hystérie de la gestion politique dans nos services de santé publics
Lettre de Julie Miville-Dechêne
Où va le Conseil du statut de la femme ?
CSF et projet de loi 20 : une position contre les femmes ?
La réforme Barrette est le prélude à un démantèlement annoncé (FIQ)
Mépris du gouvernement Marois à l’endroit des sages-femmes - Leur modèle de pratique est menacé
Le Conseil du statut de la femme plaide pour un accès ouvert à la première ligne médicale
Louise Vandelac veut comprendre la « transformation sociotechnique du vivant »
Dix-neuf jeunes femmes sur vingt "modifieraient leur corps"
Anorexie mentale - Dompter la douleur
La télé, complice de la pandémie d’obésité chez les enfants
La dépression au-delà des préjugés
Des monts et merveilles !
Écoute ton corps... Jusqu’à quel point ?
Les animaux, nos cobayes
Va-t-on déposséder l’Amazonie de ses ressources ?







Après avoir déclaré une femme séropositive coupable de voies de fait graves et d’agression sexuelle pour avoir omis de dévoiler son statut sérologique à l’occasion d’une relation sexuelle qui aurait été, selon elle, protégée, le juge Bisson rendra sa sentence le 1er mai prochain au Palais de Justice de Longueuil.

Cette sentence sera le point culminant d’une série d’injustices vécues par cette femme dans le système judiciaire québécois. La première remonte au procès pour violence conjugale et voies de fait à l’égard du fils de Madame. À cette occasion, l’ex-conjoint violent a bénéficié d’une ABSOLUTION INCONDITIONNELLE après que son avocat eut laissé entendre que le choc occasionné par la connaissance du statut sérologique de Madame expliquait et « excusait » les gestes de violence, ce à quoi le procureur de la Couronne a acquiescé en suggérant lui-même d’accorder une absolution inconditionnelle.

Comment expliquer une telle clémence de la part de la Couronne autrement que par la discrimination lorsque l’on sait que cette même Couronne a par la suite poursuivi Madame pour une relation sexuelle sans dévoilement alors qu’elle aurait été, selon toute vraisemblance, protégée et en l’absence de contamination de l’ex-conjoint ?

En plus de la levée de fonds (le "Valentine Fund") qui se déroule depuis le 14 février dernier, le comité Droits et VIH de la COCQ-Sida, lors de sa réunion du jeudi 17 avril dernier, a décidé d’organiser une marche en soutien à cette femme.

Parcours

  • Le rendez vous - LE 1er MAI - est au Palais de Justice de Montréal, 1, rue Notre Dame Est, à 10h00 où sont situés les bureaux du ministre de la Justice. La marche se déplacera vers les bureaux du Ministre de la santé au 2021 rue Union (près de La Baie) pour se terminer vers 12h00.

    Slogans proposés :

  • "Prévention et non criminalisation"
  • "Oui à la prévention - non à l’injustice"
  • "30% des gens l’ignorent"
  • "C’est le VIH qu’il faut combattre et non les personnes"
  • "Nous sommes tous responsables"

    Des slogans contre la violence conjugale pourront être ajoutés. Laissez aller votre imagination...

    Matériel :

  • Une réunion se tiendra le 29 avril à la COCQ-Sida au 1 rue Sherbrooke Est entre 13h00 et 16h00 pour préparer affiches, pancartes et autres matériels Nous vous invitons à préparer du matériel dans votre organisme ou votre région

    Participants(es) :

  • Il serait important de nous informer du nombre de personnes mobilisées dans votre réseau pour en informer le service de police pour la fermeture des rues Nous comptons évidemment - et entre autres ! - sur la participation des organismes communautaires de lutte contre le sida membre de la COCQ-Sida afin de transmettre un message public clair et sans équivoque.

    L’engagement de tous et de toutes dans ce dossier concernant les droits des PVVIH est essentielle et sera déterminante.

    D’autres informations suivront en début de semaine.

    Vos contacts à la COCQ-Sida

  • Nicole Lépine : courriel - 514-844-2477 - Poste 32
  • Christine Vézina : courriel - 514-844-2477 - Poste 32
  • Michel Morin. 514-844-2477 - Poste 23

    Site de la Coalition des organismes communautaires québécois de lutte contre le sida.

    Mis en ligne sur Sisyphe, le 28 avril 2008


    MONTREAL, le 1er mai /CNW Telbec/ - Le Regroupement provincial des
    maisons d’hébergement et de transition pour femmes victimes de violence
    conjugale joint sa voix à celle de la Coalition des organismes
    communautaires québécois de lutte contre le sida, pour dénoncer les
    injustices subies par une femme séropositive victime de violence
    conjugale. Elle connaîtra aujourd’hui sa sentence, après avoir été
    reconnue coupable de voies de faits graves et d’agression sexuelle
    contre son ex-conjoint.

    La situation vécue par cette femme démontre sans aucun doute la nécessité de poursuivre les efforts de sensibilisation et d’éducation des différents acteurs du système judiciaire, afin de faire comprendre très clairement que RIEN NE JUSTIFIE LA VIOLENCE CONJUGALE.

    Comment expliquer, en effet, qu’après avoir agressé sévèrement son ex-conjointe, Monsieur ait été absout inconditionnellement lors des représentations sur sentence. Son avocat invoquait alors que les gestes criminels posés s’expliquaient par le choc subi en apprenant le statut sérologique de Madame.

    Cette situation démontre que LA VIOLENCE CONJUGALE EST ENCORE MAL COMPRISE, MINIMISEE ET EXCUSEE PAR LES TRIBUNAUX. On revictimise ainsi les femmes. Elles subissent une autre agression, par les représentants de la justice québécoise ! Cette décision contribue à ébranler le sentiment de confiance des femmes victimes de violence conjugale et de la population générale, à l’égard de notre système de justice.

    Une deuxième injustice est commise dans ce dossier, lorsque la Couronne
    poursuit et que le juge Bisson de la Cour du Québec reconnaît cette
    femme coupable d’agression sexuelle et de voies de faits graves contre
    son ex-conjoint, pour ne pas avoir dévoilé son statut de séropositive
    lors de leur première relation sexuelle, relation pourtant protégée.

    Le Regroupement provincial des maisons d’hébergement et de transition
    pour femmes victimes de violence conjugale (RPMHTFVVC) et ses maisons
    membres sont très préoccupés par ce dossier et considèrent qu’en
    agissant de la sorte, la justice québécoise envoie aux conjoints
    violents un message pouvant mettre en péril la sécurité des femmes et
    des enfants. Ceci nous semble incohérent avec le message que l’Etat
    québécois souhaite transmettre à la population.

    QUI AURA LE COURAGE D’ARRETER CES INJUSTICES ?

    Le Regroupement provincial des maisons d’hébergement et de transition
    pour femmes victimes de violence conjugale (RPMHTFVVC) a pour but de
    sensibiliser à la violence conjugale, de défendre les droits des femmes,
    des enfants violentés et de représenter ses membres auprès des instances
    publiques et gouvernementales.

    Source : Regroupement provincial des maisons d’hébergement et de
    transition pour femmes victimes de violence conjugale (RPMHTFVVC) -
    communiqué.

    Mis en ligne sur Sisyphe, le 1er mai 2008


  • Partagez cette page.
    Share


    Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
       Commenter cet article plus bas.

    la Coalition des organismes communautaires québécois de lutte contre le sida



        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2008
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin