| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 30 mai 2011

Reconnaissance de l’immigration féminine et de ses particularités

par Action Travail des Femmes






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Femmes immigrantes et métiers majoritairement masculins (FIMM) -Trousse d’outils pour les organismes en employabilité
Hausse de la contribution parentale dans les services de garde : des mères gagnant des salaires modestes seront-elles tentées de retourner au foyer ?
Jusqu’à quel point laissera-t-on la crise du logement s’aggraver avant d’agir ?
Travailleuses domestiques - Pour en finir avec la discrimination, la ministre du Travail doit faire ses devoirs
Les femmes de carrière freinées par le vieux modèle masculin, non par la "peur du succès"
Une étude de l’IRIS confirme les craintes du milieu communautaire : l’autonomie de plusieurs organismes est menacée
Parité au conseil d’administration des entreprises : la ministre Maltais "croise les doigts" pour que l’objectif soit atteint
Stratégie d’action de la Table des partenaires influents : le Conseil du statut de la femme invite les sociétés québécoises à emboîter ce pas dans la bonne direction
L’OIT dénonce la discrimination envers les femmes dans le domaine de la science et de la technologie
La syndicaliste et féministe Madeleine Parent est décédée
Le fractionnement du revenu, une invitation à la guerre contre l’égalité des femmes
Occupons le patriarcat ! Apportons le féminisme à Wall Street dès maintenant
"Ethical oil" et les effets réels des sables bitumineux sur les femmes
Le processus de sélection des candidats est discriminatoire pour les femmes immigrantes, selon le CSF
Travailleuses domestiques - Renouer avec la dignité
Des mesures concrètes pour Intégrer les femmes aux grands choix économiques, sociaux et environnementaux
Où sont les femmes dans la gouvernance des entreprises au Québec ?
Femmes canadiennes, statut familial et travail rémunéré
Commentaires sur le projet de règlement concernant la déclaration de l’employeur en matière d’équité salariale
Une vision féministe de l’économie
Réforme du Régime de rentes du Québec - Le CSF s’inquiète de modifications qui pourraient entraîner la diminution des rentes pour de nombreuses femmes
Semaine de la dignité des personnes assistées sociales







« Pour une reconnaissance et le développement d’une approche égalitaire des pratiques d’intégrations du Ministère de l’Immigration et des Communautés Culturelles envers les femmes immigrantes »

Action Travail des Femmes en collaboration avec la Fédération des femmes du Québec a élaboré un mémoire dans le cadre de la Consultation générale et auditions publiques sur « La planification de l’immigration au Québec pour la période 2012-2015 ».

Tant au Québec que dans l’ensemble du Canada, la proportion des femmes immigrantes au sein de la population féminine ne cesse de croître. La population immigrante féminine totale au Québec en 2006 représente 433 635 individus comparativement aux hommes immigrants qui représentent 417 925 personnes. Entre 2004 et 2008, les femmes représentaient 51,6% de l’immigration récente.

Toujours en 2006, 87,2% des femmes immigrantes du Québec vivent dans la région de Montréal. Les femmes immigrantes constituent 20% de la population féminine de la grande région montréalaise et 45,08% de la population féminine totale de la Ville de Montréal. Les femmes immigrantes au Québec représentent 11,4 % de la population féminine totale de la Province.

Il est important de souligner au départ que, si la situation des personnes immigrantes et des minorités visibles sur le marché du travail est difficile, celle des femmes appartenant à ces groupes est encore plus précaire, car elles vivent des obstacles qui se situent à l’intersection de plusieurs types de discriminations.

La lecture de la synthèse de consultation sur « La planification de l’immigration au Québec pour la période 2012-2015 » ne démontre aucune volonté du MICC de remédier à une situation d’exclusion systémique touchant les femmes immigrantes.

Le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles (MICC) reconnaît partiellement cette réalité par quelques allusions que l’on retrouve dans certains documents d’analyses (aucun document spécifique aux femmes immigrantes n’a été publié par le ministère depuis plus d’une décennie). Cependant, le manque de références à la situation spécifique des femmes immigrantes et les paraphrases illustrant les statistiques et insinuant de façon erronée que taux de chômage chez les femmes immigrantes serait moins élevé que chez les hommes depuis de nombreuses années, démontrent la négation de la réalité des discriminations sexistes dont les femmes immigrantes sont victimes au Québec. Cela est en contradiction avec une société d’accueil qui présente aux nouvelles arrivantes l’égalité homme/femme comme une valeur fondamentale.

Dans le cadre de notre analyse quatre recommandations ont été mises de l’avant :

. Un changement drastique de l’approche du ministère face aux problématiques des femmes immigrantes et face aux organismes de femmes travaillant sur la question. Le ministère doit formellement reconnaître cette problématique et en faire une priorité : il est temps d’adopter une approche plus contraignante en matière de prise en compte de la situation spécifique des femmes immigrantes.

. Une application systémique de l’analyse différenciée selon les sexes dans les politiques, les programmes et la budgétisation du MICC. La prise en compte de l’entrecroisement des discriminations des femmes immigrantes, tel que l’âge, orientation sexuelle, handicap, race, etc.

. Un programme de redressement spécifique aux femmes immigrantes tel que défini dans la politique gouvernementale, à savoir que « l’égalité de droit devienne une égalité de fait », sur un minimum de 10 ans et dont l’enveloppe budgétaire serait de cinq millions par année. Ce programme doit donner la priorité à l’intervention et l’expertise communautaire en condition féminine et en entrecroisement des discriminations vécues par les femmes immigrantes et de la diversité.

. La création d’espace de concertation et un comité de suivi entre les organismes de femmes et le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles afin de prendre en compte l’expertise développée par ces groupes.

Voici le lien de l’Assemblée nationale où l’on vous peut obtenir plus d’information concernant ces consultations publiques : Assemblée nationale, Travaux parlementaires.

- Pour information :

Katia Atif, coordonnatrice, Action Travail des Femmes
Tel. 514.768-7233
Site.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 18 mai 2011


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Action Travail des Femmes



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2011
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin