| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






samedi 26 octobre 2013

Travailleuses domestiques - Pour en finir avec la discrimination, la ministre du Travail doit faire ses devoirs

par FTQ






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Femmes immigrantes et métiers majoritairement masculins (FIMM) -Trousse d’outils pour les organismes en employabilité
Hausse de la contribution parentale dans les services de garde : des mères gagnant des salaires modestes seront-elles tentées de retourner au foyer ?
Jusqu’à quel point laissera-t-on la crise du logement s’aggraver avant d’agir ?
Les femmes de carrière freinées par le vieux modèle masculin, non par la "peur du succès"
Une étude de l’IRIS confirme les craintes du milieu communautaire : l’autonomie de plusieurs organismes est menacée
Parité au conseil d’administration des entreprises : la ministre Maltais "croise les doigts" pour que l’objectif soit atteint
Stratégie d’action de la Table des partenaires influents : le Conseil du statut de la femme invite les sociétés québécoises à emboîter ce pas dans la bonne direction
L’OIT dénonce la discrimination envers les femmes dans le domaine de la science et de la technologie
La syndicaliste et féministe Madeleine Parent est décédée
Le fractionnement du revenu, une invitation à la guerre contre l’égalité des femmes
Occupons le patriarcat ! Apportons le féminisme à Wall Street dès maintenant
"Ethical oil" et les effets réels des sables bitumineux sur les femmes
Le processus de sélection des candidats est discriminatoire pour les femmes immigrantes, selon le CSF
Travailleuses domestiques - Renouer avec la dignité
Reconnaissance de l’immigration féminine et de ses particularités
Des mesures concrètes pour Intégrer les femmes aux grands choix économiques, sociaux et environnementaux
Où sont les femmes dans la gouvernance des entreprises au Québec ?
Femmes canadiennes, statut familial et travail rémunéré
Commentaires sur le projet de règlement concernant la déclaration de l’employeur en matière d’équité salariale
Une vision féministe de l’économie
Réforme du Régime de rentes du Québec - Le CSF s’inquiète de modifications qui pourraient entraîner la diminution des rentes pour de nombreuses femmes
Semaine de la dignité des personnes assistées sociales







Montréal, le 27 octobre 2013 – Depuis son entrée en fonction, la ministre du Travail et, faut-il le rappeler,
ministre responsable de la Condition féminine, madame Agnès Maltais, laisse entendre que la situation des
travailleuses domestiques, qui ne bénéficient pas de la couverture automatique de la Loi sur les accidents du
travail et les maladies professionnelles (LATMP), la préoccupe au plus haut point et qu’elle veut agir
rapidement à ce sujet.

Malheureusement, plus d’une année s’est écoulée et rien n’a encore bougé… et, semble-t-il, aucune mesure
législative en ce sens n’est prévue à courte échéance.

La Coalition La CSST pour les travailleuses et les travailleurs domestiques, accompagnée par la Fédération
des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et la
Centrale des syndicats du Québec (CSQ), a tenu une conférence de presse aujourd’hui afin de rappeler à la
ministre, à l’instar d’Albert Einstein, que « Le monde est dangereux à vivre, non pas à cause de ceux qui font
le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire ».

Depuis plus de 8 ans, la Coalition et ses alliés unissent leurs voix pour que l’exclusion des travailleuses
domestiques de la couverture automatique par la LATMP soit abrogée et que cesse une triple discrimination
(sur la base du sexe, de la condition sociale et de l’origine ethnique) mise au jour en 2008 par la Commission
des droits de la personne et des droits de la jeunesse.

Margo Legault, porte-parole de la Coalition, se rappelle pourtant que « dans cette lutte, alors qu’il était dans
l’opposition, le Parti québécois était un allié indéfectible de la Coalition, questionnant à l’Assemblée
nationale, interpellant et dénonçant les ministres du Travail qui se sont succédés afin qu’ils règlent enfin cette
exclusion esclavagiste ».

Curieusement, depuis que ce parti est au pouvoir, il semble que sa position ait changée, qu’on ne soit plus
certain de la voie législative à prendre, qu’il faille consulter plus largement et tenter de trouver un improbable
consensus visant à régler le sort de toutes les personnes « vulnérables » et non pas de s’occuper d’une chose
à la fois. Pendant ce temps, les travailleuses domestiques continuent à subir des blessures, des maladies et
des agressions dans le cadre de leur travail sans avoir accès à la couverture automatique par la LATMP.

Madame Louise Mercier, vice-présidente représentant les femmes de la FTQ, rappelle qu’ « au Québec,
l’ensemble des personnes salariées peut bénéficier de la couverture de la loi si elles deviennent malades ou
se blessent au travail ; exclure ces travailleuses, c’est les mettre dans une sous-classe de travailleurs. On ne
peut accepter une telle discrimination. »

« La convention internationale sur le travail décent pour les travailleuses et travailleurs domestiques est entrée
en vigueur le 5 septembre dernier et plusieurs pays ont déjà entrepris des modifications à leurs législations
pour s’y conformer ; qu’attend donc la ministre pour légiférer ? » se questionne monsieur Jean Lacharité, vice-président de la CSN.

« Au moment où le gouvernement soulève un débat visant à affirmer l’égalité hommes-femmes comme
« valeur fondamentale » pour les Québécoises et Québécois, la ministre devrait agir plutôt que de se contenter
de consulter », affirme pour sa part monsieur Pierre Jobin, vice-président de la CSQ.

La Coalition demande à la ministre du Travail d’affirmer concrètement que l’égalité hommes-femmes est
véritablement importante pour elle en agissant rapidement et en déposant un projet de loi dans la présente
session pour que les travailleuses domestiques soit couvertes automatiquement par la LATMP comme toutes
les autres travailleuses et travailleurs au Québec.

La Coalition presse donc le gouvernement d’agir alors qu’il y a un vaste consensus sur la question et l’enjoint
de cesser de plier devant la seule voie discordante, celle du patronat.

La Coalition est formée de l’Association des aides familiales du Québec (AAFQ), l’Association des femmes
philippines du Québec (PINAY), le Centre des travailleurs immigrants (CTI) et l’Union des travailleurs et
travailleuses accidenté-e-s de Montréal (UTTAM). Elle est appuyée par près de 200 organisations
syndicales, féministes, populaires et communautaires.

Source : FTQ.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 25 octobre 2013


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

FTQ



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2013
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin