| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






vendredi 6 janvier 2017

Gouvernement du Québec - Austérité : les femmes du domaine administratif ont de quoi s’indigner

par Jeff Begley et Josée Marcotte






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Démanteler le pouvoir des entreprises sur la vie des femmes
8 mars 2017 : "l’égalité déjà là" dans le monde du travail ?
La Loi québécoise sur l’équité salariale : la fin des inégalités de rémunération entre hommes et femmes ?
Pourquoi j’emmerde la loi sur l’aide de dernier recours
Femmes immigrantes et métiers majoritairement masculins (FIMM) -Trousse d’outils pour les organismes en employabilité
Hausse de la contribution parentale dans les services de garde : des mères gagnant des salaires modestes seront-elles tentées de retourner au foyer ?
Jusqu’à quel point laissera-t-on la crise du logement s’aggraver avant d’agir ?
Travailleuses domestiques - Pour en finir avec la discrimination, la ministre du Travail doit faire ses devoirs
Les femmes de carrière freinées par le vieux modèle masculin, non par la "peur du succès"
Une étude de l’IRIS confirme les craintes du milieu communautaire : l’autonomie de plusieurs organismes est menacée
Parité au conseil d’administration des entreprises : la ministre Maltais "croise les doigts" pour que l’objectif soit atteint
Stratégie d’action de la Table des partenaires influents : le Conseil du statut de la femme invite les sociétés québécoises à emboîter ce pas dans la bonne direction
L’OIT dénonce la discrimination envers les femmes dans le domaine de la science et de la technologie
La syndicaliste et féministe Madeleine Parent est décédée
Le fractionnement du revenu, une invitation à la guerre contre l’égalité des femmes
Occupons le patriarcat ! Apportons le féminisme à Wall Street dès maintenant
"Ethical oil" et les effets réels des sables bitumineux sur les femmes
Le processus de sélection des candidats est discriminatoire pour les femmes immigrantes, selon le CSF
Travailleuses domestiques - Renouer avec la dignité
Reconnaissance de l’immigration féminine et de ses particularités
Des mesures concrètes pour Intégrer les femmes aux grands choix économiques, sociaux et environnementaux
Où sont les femmes dans la gouvernance des entreprises au Québec ?
Femmes canadiennes, statut familial et travail rémunéré
Commentaires sur le projet de règlement concernant la déclaration de l’employeur en matière d’équité salariale
Une vision féministe de l’économie
Réforme du Régime de rentes du Québec - Le CSF s’inquiète de modifications qui pourraient entraîner la diminution des rentes pour de nombreuses femmes
Semaine de la dignité des personnes assistées sociales







Les ministres libérales devraient s’enlever les doigts dans le nez et s’indigner contre les attaques faites aux femmes du secteur bureau et de l’administration.

Les libéraux tentent de nous convaincre que nous n’avons plus les moyens de maintenir nos services et que la réduction des effectifs du personnel administratif composé majoritairement de femmes n’a pas d’impact sur les services offerts à la population.

Si on comprend bien ce que prétendent les ministres libérales, il faudrait croire que le travail du personnel administratif n’est pas essentiel. Il s’agit pourtant de femmes et d’hommes qui s’assurent au quotidien du bon fonctionnement du réseau et qui viennent soutenir les autres professions qui soignent ou aident les personnes dans le besoin. Pire, selon les libéraux, ces femmes dilapident les fonds publics, car elles sont pour eux une « dépense ».

Une austérité qui attaque les femmes

Comme si investir dans des emplois occupés majoritairement par des femmes était moins important pour la société que d’investir dans des ponts et des routes.

Quand le gouvernement Couillard parle de mesures de relance d’économie, il annonce des investissements dans des milieux majoritairement composés d’hommes. Quand ce même gouvernement adopte des mesures d’austérité, elles se manifestent par des compressions dans les services publics, soit des milieux majoritairement composés de femmes.

Les compressions budgétaires, les fusions, les fermetures de services portent le visage de milliers de femmes. La détresse du personnel, le manque de ressources touchent les femmes, aussi bien comme salariée des services publics que comme prestataire de ces mêmes services. Le gouvernement Couillard aggrave ainsi les inégalités sociales et les conditions de santé des femmes qui travaillent dans ce réseau.

Malheureusement, nous sommes bien mal représentés par les femmes au sein du Parti libéral du Québec.

La ministre de la Condition féminine de l’époque, Stéphanie Vallée, a manqué à son devoir lorsqu’elle a refusé d’étudier les impacts des mesures budgétaires sur les femmes. C’est assez surprenant qu’une ministre de la Condition féminine n’ose pas poser un regard sur l’effet très concret des politiques du gouvernement sur les femmes, alors qu’elle est censée les représenter.

Madame Vallée a été remplacée par la suite par Lise Thériault qui déclare être non féministe et qui dit aux femmes « d’embrasser leurs ambitions », pour ensuite leur dire de ne pas faire un drame avec l’abolition de leur poste dans le secteur public. Cela équivaut à de l’indécence.

Des projets de loi qui touchent directement le personnel de bureau et de l’administration

Le personnel du secteur bureau et de l’administration a subi les nombreuses abolitions de postes à la suite du projet de loi 100 (mesures de non-remplacement de poste) et de l’adoption, sous le bâillon, du controversé projet de loi 10.

À ce chapitre, le ministre Barrette bat des records d’arrogance. Il choisit délibérément de faire subir des pressions à ces femmes plutôt que de priver ses anciens collègues médecins de bonifications proprement indécentes obtenues alors qu’il négociait pour eux.

Des gestionnaires décortiquent et minutent chacune des opérations du personnel de bureau et de l’administration pour répondre aux exigences budgétaires imposées par les gouvernements. Les libéraux ne font pas que comprimer les budgets, ils liquident le sens du travail de ces femmes en menant des projets d’optimisation qui déshumanisent le travail quotidien de ces travailleuses.

Aujourd’hui, j’interpelle publiquement les femmes du gouvernement libéral pour qu’elle réclame un moratoire sur la réforme Barrette et qu’elle exige une analyse différenciée selon les sexes sur les différents projets de fusion de services et l’ensemble de la réforme Barrette.

* Publié dans la chronique de Jeff Begley, Le Huffington Post Québec, du 21 novembre 2016 et sur Sisyphe avec l’autorisation des auteurs.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 2 décembre 2016


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Jeff Begley et Josée Marcotte


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2017
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin