| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






dimanche 2 avril 2017

Le rêve de voler

par Élaine Audet






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Pierres de mer
Tutoyer l’infini
Le voyage
Sablier
Dworkin - L’envers de la nuit
Autres poèmes depuis 2002







L’enfant d’hier qu’on lui tienne la main
ou lui pointe l’horizon sait
que le désir reste son unique éternité
chaque ride te le dit aussi

Tant les blessures de la lumière
que de l’ombre se fossilisent
dans la pierre l’enfance les rêves
et nous laissent cris et beauté

L’hiver craque dans nos yeux
les branches couvertes de verglas
quand déjà en vol nous rêvons
de forêts profondes pour nos pas

Chaque mot comporte sa part
de silence de feu de cri
d’insolence l’envie un instant
d’étreindre l’impossible

Comment entre désir et déraison
ai-je pu te garder en mémoire
si loin dans cette mer sans rivage
permanence de l’effacement

J’avais rythmé mon pas sur l’infini
sur l’éternel retour du printemps
au confluent de l’espace du temps
l’immortelle jeunesse de l’amour

Depuis toujours le silence
reste la langue secrète de l’infini désir
invitation dès la naissance
à décrypter en soi la pulsation de l’air

Peu à peu monte la note soutenue
dans l’oreille absolue du vent
ce vertige quand la danse parfaite
de l’éclair traverse la pensée

Fidèle aux ailes de l’adolescence
je veux suivre l’envol du désir
son éternité ses métamorphoses
sa renaissance dans l’étincelle

J’ai appris à lire sur les lèvres
la beauté subversive des mots
à entendre se parer de silence
les plus clairs aveux de l’aube

Tu m’as appris à voir
comme on nettoie la suie sur les cils
la digitale des miroirs
et j’ai vu l’eau battre entre les lignes

J’ai appris à te reconnaître
dans la plus infime parcelle de bleu
à te chercher là où la pierre
éternise la trace du soleil et de l’eau

De même que le silence a une voix
la solitude sculpte sans fin
dans l’écume de l’absence
ou l’écorce du désir le rêve de voler

Mis en ligne sur Sisyphe, le 20 avril 2017


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.


Élaine Audet

Élaine Audet a publié, au Québec et en Europe, des recueils de poésie et des essais, et elle a collaboré à plusieurs ouvrages collectifs. Depuis 2002, elle est l’une des deux éditrices de Sisyphe.
Ses plus récentes publications sont :
- Prostitution - perspectives féministes, (éditions Sisyphe, 2005).
- La plénitude et la limite, poésie, (éditions Sisyphe, 2006).
- Prostitution, Feminist Perspectives, (éditions Sisyphe, 2009).
- Sel et sang de la mémoire, Polytechnique, 6 décembre 1989, poésie, (éditions Sisyphe, 2009).
- L’épreuve du coeur, poésie, (papier & pdf num., éditions Sisyphe, 2014).
- Au fil de l’impossible, poésie, pdf num., (éditions Sisyphe, 2015).

On peut lire ce qu’en pensent
les critiques et se procurer les livres d’Élaine Audet
ICI.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2017
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin