| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mercredi 10 décembre 2008

À vous, Québécoises, Québécois, malades ou en santé, riches ou pauvres : vigilance !

par Les femmes du Centre des femmes d’ici et d’ailleurs






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Mon accouchement, mon choix !
Le cancer du sein est une maladie, non une occasion de marketing
L’OMS appelle à agir au delà du secteur de la santé pour améliorer la santé des femmes
Corps féminin – désaccord/accord
La maternité, une question politique
La puberté précoce chez les filles. La nouvelle "norme" et pourquoi il y a lieu de s’inquiéter
À la santé d’un système public !
Décourager l’écoute de la télévision réduirait les risques d’obésité
Non aux mesures de contrôle ! Isolement, contention et substances chimiques
Soigner le système de santé par une augmentation de la part du privé : à diagnostic erroné, traitement nocif
Santé - Le Conseil du statut de la femme rejette le rapport Castonguay
Anorexie mentale - Dompter la douleur
L’ego et l’anorexie mentale
Note concernant le programme de vaccination contre le virus du papillome humain (VPH)
Une campagne de vaccination contre le VPH : mais encore ?
Le RQASF demande un moratoire sur le programme de vaccination contre le virus du papillome humain (VPH)
Anorexie et boulimie - Parents, aidez votre enfant en détresse
J’ai enfin maigri une fois pour toutes !
La Thaïlande ose les génériques
Le marché de la beauté... un enjeu pour la santé - Colloque
Où en sommes-nous avec la grippe aviaire ?
Troubles du comportement alimentaire et découverte de la féminité
Compenser les donneurs de sperme ou d’ovules n’est pas LA solution
Semaine de sensibilisation au DES : de l’information, non de la publicité sur les médicaments
Un hommage aux organisations communautaires vouées à la santé des femmes
Image corporelle et identité féminine
Les femmes des régions rurales au Canada ont un accès limité aux services de santé
La néo-médicalisation et la santé reproductive des femmes
Journée sans diète, Coalition Corps-Accord
Au tour du Service à la condition féminine au MSS ?
Les prestations de compassion ne tiennent pas compte de la réalité
L’amitié entre femmes serait bénéfique pour la santé
Cessons de voir les infirmières comme un problème budgétaire
Hormonothérapie : les femmes ont été trompées
Le traitement hormonal de la ménopause augmente les risques de cancer du sein
Le Réseau canadien pour la santé des femmes







Nous sommes une trentaine de femmes, membres et participantes au Centre des femmes d’ici et d’ailleurs. Dans le cadre d’une série d’ateliers intitulée La santé est un droit pour toutes, pas un privilège, nous avons réfléchi ensemble sur notre système public de santé : son histoire, ses principes, les menaces qui pèsent sur lui. Nous nous sommes rappelé les principes d’accessibilité, d’universalité, de gestion publique, de gratuité que sous-tend la loi canadienne sur la santé. Nous avons réfléchi sur les préjugés qui circulent à l’égard du système de santé public. On le prétend inefficace, trop coûteux. On dit que trop de gens en abusent en utilisant les services de santé sans raison valable. Nous avons réalisé que l’ouverture aux cliniques et aux assurances privées est justifiée par ces préjugés.

Aujourd’hui, nous prenons la parole pour dire C’EST ASSEZ !

Vous qui lisez ces lignes, savez-vous ce que c’est quand on est une femme sans revenu que de devoir faire plusieurs heures de transport pour aller voir son médecin de famille ?

Savez-vous ce que c’est, toujours quand on est sans revenu, que de voir son spécialiste passer au privé et demander des honoraires de 120$ par consultation ?

Savez-vous à quel point les personnes malades sont isolées ? On ne parle pas seulement des personnes âgées en perte d’autonomie, on parle de toutes les personnes malades de tous les âges qui ne peuvent aller travailler, aller au centre de femmes, ou au centre communautaire de leur quartier parce qu’elles souffrent physiquement, mentalement, moralement. La maladie isole !

Savez-vous ce que c’est que de se voir prescrire des médicaments de façon abusive ? Morphine, antidépresseurs, les cocktails sont salés et la facture aussi !

C’EST ASSEZ, la collusion entre médecins et compagnies pharmaceutiques !

C’EST ASSEZ les préjugés à l’égard des patientEs qui soi-disant sur-utiliseraient les services de santé.

C’EST FAUX ! Ce n’est nullement fondé ! Mieux structurer les services existants, ÇA, ça va faire économiser de l’argent ! Pas imposer un ticket modérateur !

C’EST ASSEZ de se faire dire que la seule alternative aux problèmes du système public, c’est le privé. Comment peut-on prétendre que les soins seraient alors plus accessibles ???

Savez-vous combien de gens ont les moyens de se payer une assurance privée ? TRÈS PEU ! Nous, les membres et participantes du Centre des femmes d’ici et d’ailleurs, ON EN N’A PAS LES MOYENS !

NOUS REFUSONS de croire que le privé va alléger le système public ! Il risque au contraire d’attirer plus de médecins vers le privé et d’accentuer la pénurie dans le public.

NOUS EXIGEONS que les choix politiques soient orientés vers un financement des services publics de santé, pas dans le béton, surtout pas dans le financement de cliniques privées, pas dans les réductions d’impôts pour les plus riches, ceux qui ont justement les moyens de se payer une assurance privée.

NOUS EXIGEONS de tous les citoyens et de toutes les citoyennes qu’ils-elles voient notre système de santé comme une richesse à protéger et à nourrir, pas comme un chien qui a la rage et qu’on doit éliminer !

Nous appelons à la vigilance de toutes et chacun ! Entre 2003 et 2006, le gouvernement majoritaire libéral a fait adopté des projets de loi sous le bâillon, notamment la loi 33 qui ouvre toute grande la porte au privé en prétendant favoriser l’accès aux soins de santé.

NOUS EN AVONS ASSEZ D’ÊTRE PRISES POUR DES VALISES ! Nous ne sommes pas dupes !

Les femmes du Centre des femmes d’ici et d’ailleurs (participantes à l’atelier La santé est un droit pour toutes, pas un privilège), Montréal

Mis en ligne sur Sisyphe, le 10 décembre 2008


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Les femmes du Centre des femmes d’ici et d’ailleurs



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2008
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin