| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






dimanche 14 octobre 2007

Halte aux enfermements sexistes des femmes en France !

par Dre Michèle Dayras, présidente de SOS-SEXISME






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Égalité - À quand une Europe garantie sans conservateurs ?
IVG - La police sarkosyste au service de l’extrême-droite contre les droits des femmes
Un homme qui opprime une femme ne saurait être libre
Charte de la laïcité dans les services publics en France (avril 2007)
L’égalité hommes-femmes selon la Halde
La langue française est en crise en France, M. le Président Sarkozy
La séparation des filles et garçons à l’école de nouveau possible en France
Ecole : la mixité en danger
France - Manifeste pour une politique cohérente et durable d’égalité entre les femmes et les hommes
Politique en France - Oui à la rupture !
Post-présidentielle en France - Appel à la vigilance pour les législatives
Le choc Sarkozy
La France élit une présidente ou un président dimanche
Présidentielle - Prises de position d’associations féministes
La France élit une présidente ou un président dimanche
Présidentielle française - La condescendance ou liberté, égalité, fraternité
Présidentielle française - Pour la première fois, une femme
Dossier de Sisyphe.org - Cliquez ici
Ségolène Royal, une femme de cœur et de pouvoir
Ségolène Royal - Têtue comme elle est, elle tiendra ses promesses
Les enfants d’Athéna
100 femmes jugent Ségolène
Pour le moment, Ségolène Royal ne me convainc pas
Elle fera quoi, Ségolène, pour des gens comme moi ?
Faut-il bâillonner la "gauche de la gauche" ?
Lettre aux présidentiables de 2007
Sexe faible s’abstenir
La France se prononce dimanche sur le projet de constitution européenne







La déferlante du voile en Occident traduit la poussée d’un Islam politique pour lequel le premier pays à conquérir demeure la France, dont la laïcité fait la spécificité.

Au lieu de résister à ces attaques, le gouvernement de Sarkozy s’entoure d’intégristes de tous bords, institue une sorte de "concordat" avec les religions nouvellement installées, défend le multiculturalisme et le maintien des particularismes, ce qui risque de conduire notre pays vers une société différentialiste à l’anglo-saxonne qui mettrait en péril les droits et les acquis des Françaises.

Devrons-nous bientôt accepter, au nom de "la liberté individuelle" dans une démocratie, ce qui est combattu comme témoignant de pratiques intégristes au Maghreb et au Makrech ?

C’est pourtant ce que semble démontrer le cas de Fanny Truchelut, qui vient d’être condamnée à 4 mois de prison avec sursis, à 1000 euros d’amende et à 7400 euros de dommages intérêts divers, pour avoir demandé à 2 femmes d’ôter leur voile à l’intérieur du gîte rural qu’elle dirigeait. D’autres personnes attendent leur jugement (directrices d’écoles qui ont osé interdire à des [femmes] voilées l’accompagnement scolaire ; moniteur de permis de conduire qui a refusé de faire passer l’examen à une [femmes] voilée ; etc.). Et les associations anti-racistes, ainsi que la LDH et la HALDE se montrent pro-voiles, niant de façon éhontée le sexisme de ces accoutrements.

OUI le voile, le tchador, le niqab et la burka sont des vêtements à connotation sexiste, traduction de la haine et du mépris du féminin, signes d’enfermement, de discrimination, de servitude et de soumission des femmes ; ils leur rappellent qu’elles appartiennent aux hommes "comme le champ à labourer donné par Allah".

Assimilables au ruban rouge des prostituées sous le règne de Saint-Louis, ces attributs ont pour finalité d’isoler les femmes, de les marginaliser et les exclure entraînant un véritable apartheid sexuel.

Doit-on tolérer ce frein à l’émancipation des femmes d’origine immigrée, cet obstacle au processus d’intégration sociale et ce qui en découle de fait : le recul des acquis des Françaises obtenus de haute lutte depuis la Révolution, car chaque menace envers la laïcité a pour corollaire le recul des droits de toutes les femmes ?

Et si les femmes n’y prennent garde, ce qui leur arrivera prochainement sera très grave car l’offensive est réelle et planifiée. En effet, à travers la concurrence médiatique à laquelle elles font semblant de se livrer, les religions patriarcales oeuvrent de concert pour renforcer la place des femmes dans le giron de la famille et le pouvoir masculin sur les femmes (Colloque 1997/Palais des Congrès : ‘Islam et Occident’).

C’est dans ce contexte que nous nous interrogeons sur le mutisme du gouvernement pourtant si interventionniste habituellement, et plus spécialement du Président de la République omniprésent sur tous les faits d’actualité ? Serait-ce que cet éminent personnage considère les droits des femmes comme secondaires ? Que la place qu’il assigne à la population féminine relève du diktat des religions du livre : ‘mère ou putain’ ?

Mais où sont les femmes pour défendre leurs acquis ?

Elles sont rentrées au foyer grâce à la politique familiale de subventions utérines mirifiques (que les pays étrangers nous envient et copient : Estonie, Allemagne et bientôt Russie et Japon) et à la rémunération du ventre des jeunes filles que l’on incite à procréer pendant leurs études. La France s’enorgueillit d’avoir le taux de natalité le plus élevé d’Europe ; ‘cocorico’ on fait mieux que les intégristes polonais, irlandais ou maltais !

Quant aux hommes, qu’ils se rassurent ! Leurs désirs deviendront prochainement réalité grâce à la décision du Conseil de l’Europe de mener un combat contre la prostitution dite ‘forcée’, sous-entendant par là même qu’il existerait une prostitution ’libre’ (5/10/07).

Cette prise de position facilitera la réglementation dans les pays qui, telle la France, sont abolitionnistes et il est à craindre que Sarkozy - qui soutient la prostitution à condition que cette activité ne dérange pas les bourgeois bien-pensants (cf. sa réponse au Collectif des associations abolitionnistes, CPL) - ne finisse par légiférer sous la pression des lobbys financiers proprostitution.

Si nous n’agissons pas de toute urgence, notre spécificité française se résumera bientôt à l’invisibilité croissante des femmes derrière des voiles en tous genres, à leur retour massif au foyer et à leur exposition dans des bordels fraîchement réhabilités pour le plus grand bonheur des ‘viandards’.

VOILE, FOYER, BORDEL, Les femmes... d’éternelles assignées à « résidence » ?

Docteure Michèle Dayras
SOS Sexisme

Mis en ligne sur Sisyphe, le 15 octobre, 2007.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Dre Michèle Dayras, présidente de SOS-SEXISME
SOS-SEXISME

Michèle Dayras est médecin. Elle est aussi co-fondatrice et présidente de SOS-SEXISME.



Plan-Liens Forum

  • L’explosion du phénomène des merdeufs
    (1/1) 16 janvier 2008 , par





  • L’explosion du phénomène des merdeufs
    16 janvier 2008 , par   [retour au début des forums]

    ""Elles sont rentrées au foyer grâce à la politique familiale de subventions utérines mirifiques (que les pays étrangers nous envient et copient : Estonie, Allemagne et bientôt Russie et Japon) et à la rémunération du ventre des jeunes filles que l’on incite à procréer pendant leurs études. La France s’enorgueillit d’avoir le taux de natalité le plus élevé d’Europe ; ‘cocorico’ on fait mieux que les intégristes polonais, irlandais ou maltais !""

    Félicitations pour votre article salutaire !
    En occident, les femmes ne sont pas victimes du sexisme, elles y contribuent par leur comportement ! Elles choisissent "librement" de se voiler pour de multiples raisons (mode, ferveur religieuse soudaine, rébellion anti-occident, soumission culturelle...)
    En France, les femmes savent qu’elles ont les mêmes droits que les hommes ! Elles préfèrent procréer et vivre des allocations du ventre plutôt que d’étudier et exercer un bon job ! Vivre à la maison de nos jours est facile, agréable, soit des vacances rémunérées par l’Etat !
    Les femmes célibataires pauvres souvent très jeunes et des classes moyennes, pas très cultivées, peu ou pas diplômées choisissent cette voie de la rémunération de leur utérus ! Souvent les enfants ne sont pas du même père (un simple géniteur que l’on ne souhaite pas revoir)
    Leurs enfants sont leur propriété (elles sont des mères possessives, elles surinvestissent l’enfant, elles en deviennent pathétiques). Ces enfants sont souvent en échec scolaire et lorsqu’ils décrochent le bac, ils disent galèrer dans leurs études supérieures pourtant quasi gratuites pour joindre les deux bouts !
    Mais les épouses de cadres ne sont pas épargnées par cette vogue de mettre au monde le plus d’enfants possibles afin de gagner le statut sociétal survalorisé de "mere de famille" ! Comme leurs grands-mères, pour elles aussi, la stratégie est de "bien se marier" et de procréer pour rester au foyer ! avec 3 à 4 enfants, c’est surtout une assurance anti-divorce et si le mari veut refaire sa vie malgré tout, elles seront gagnantes par l’obtention de l’assurance d’une pension alimentaire et compensatoire, puis d’une partie de la retraite du mari divorcé !!
    Bref tout cela pour dire qu’elles ne sont pas à plaindre !
    Les enfants uniques n’existent plus en France ! Les mères de famille ont en moyenne 3 enfants


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2007
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin