| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






dimanche 8 avril 2007

Présidentielle française - Pour la première fois, une femme

par Pierrette Fleutiaux






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Égalité - À quand une Europe garantie sans conservateurs ?
IVG - La police sarkosyste au service de l’extrême-droite contre les droits des femmes
Un homme qui opprime une femme ne saurait être libre
Charte de la laïcité dans les services publics en France (avril 2007)
L’égalité hommes-femmes selon la Halde
La langue française est en crise en France, M. le Président Sarkozy
La séparation des filles et garçons à l’école de nouveau possible en France
Ecole : la mixité en danger
France - Manifeste pour une politique cohérente et durable d’égalité entre les femmes et les hommes
Halte aux enfermements sexistes des femmes en France !
Politique en France - Oui à la rupture !
Post-présidentielle en France - Appel à la vigilance pour les législatives
Le choc Sarkozy
La France élit une présidente ou un président dimanche
Présidentielle - Prises de position d’associations féministes
La France élit une présidente ou un président dimanche
Présidentielle française - La condescendance ou liberté, égalité, fraternité
Dossier de Sisyphe.org - Cliquez ici
Ségolène Royal, une femme de cœur et de pouvoir
Ségolène Royal - Têtue comme elle est, elle tiendra ses promesses
Les enfants d’Athéna
100 femmes jugent Ségolène
Pour le moment, Ségolène Royal ne me convainc pas
Elle fera quoi, Ségolène, pour des gens comme moi ?
Faut-il bâillonner la "gauche de la gauche" ?
Lettre aux présidentiables de 2007
Sexe faible s’abstenir
La France se prononce dimanche sur le projet de constitution européenne







Dans notre pays, pour la première fois, une femme est en position d’être chef de l’Etat. Pour la première fois ! C’est, dans cette campagne électorale, le seul élément absolument neuf. Ne pensons pas qu’il est anodin, secondaire, un événement qui arrive par hasard, et qui n’aurait pas d’importance en soi. Il s’inscrit en réalité dans un processus qui a duré des siècles, nécessité des engagements obstinés, et qui rencontre aujourd’hui comme hier le même type de résistance.

C’est l’élément qui bouscule toute une définition de la société. Mais s’il est le plus visible, il est aussi le plus invisible, à l’image de la situation féminine dans toute sa complexité. Nous venons le plus souvent en second, et nous nous y habituons, nous finissons par trouver cela normal, nous ne le voyons plus. Pis : nous ne voulons pas le voir. Et comme cela se comprend ! Il n’est pas facile, il n’est pas agréable de s’admettre soi-même dans la catégorie perdante de l’humanité, celle des seconds rôles. Plus désagréable encore, celle des revendicatrices. On craint d’y perdre sa féminité. On préfère nier, faire comme si, se couler dans les moules existants ou se créer un monde parallèle.

Notre moitié de la population ne se pense guère en tant que groupe, elle est dispersée, tiraillée, abusée parfois, oubliée ou détournée de ses intérêts propres. Mathématiquement, c’est un énorme ensemble, mais qui reste flou parce qu’il en englobe une foule d’autres plus petits mais nettement plus visibles. Et cela roule ainsi depuis très, très longtemps. Notre pays a un gros déficit du côté de l’égalité des femmes. Nous ne nous en rendons pas très bien compte parce que nous sommes dedans. Nous sommes si habituées à ne pas voir visage de femme dans les instances d’autorité. Et toujours, monarchie ou république, à voir visage d’homme à la tête de l’Etat.

Lire la suite : Le Monde, 4 avril 2007, section Point de vue.

- Pétition à signer : « Appel de la société civile - En France, 1 million de femmes s’énervent ».

Mis en ligne sur Sisyphe, le 8 avril 2007.

Lire également :

- Benoîte Groult,Ségolène et les "papas", Le Monde, 10 avril 2004.
- François de Singly, "Nicolas et Royal" ou la domination masculine, Le Monde, le 15 mars 2007.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Pierrette Fleutiaux



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2007
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin