| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






jeudi 10 avril 2008

France - Manifeste pour une politique cohérente et durable d’égalité entre les femmes et les hommes






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Assemblée Nationale - Le Laboratoire de l’Égalité réjoui du nombre de femmes élues et attentif à l’attribution des présidences de commissions
Égalité - À quand une Europe garantie sans conservateurs ?
IVG - La police sarkosyste au service de l’extrême-droite contre les droits des femmes
Un homme qui opprime une femme ne saurait être libre
Charte de la laïcité dans les services publics en France (avril 2007)
L’égalité hommes-femmes selon la Halde
La langue française est en crise en France, M. le Président Sarkozy
La séparation des filles et garçons à l’école de nouveau possible en France
Ecole : la mixité en danger
Halte aux enfermements sexistes des femmes en France !
Politique en France - Oui à la rupture !
Post-présidentielle en France - Appel à la vigilance pour les législatives
Le choc Sarkozy
La France élit une présidente ou un président dimanche
Présidentielle - Prises de position d’associations féministes
La France élit une présidente ou un président dimanche
Présidentielle française - La condescendance ou liberté, égalité, fraternité
Présidentielle française - Pour la première fois, une femme
Dossier de Sisyphe.org - Cliquez ici
Ségolène Royal, une femme de cœur et de pouvoir
Ségolène Royal - Têtue comme elle est, elle tiendra ses promesses
Les enfants d’Athéna
100 femmes jugent Ségolène
Pour le moment, Ségolène Royal ne me convainc pas
Elle fera quoi, Ségolène, pour des gens comme moi ?
Faut-il bâillonner la "gauche de la gauche" ?
Lettre aux présidentiables de 2007
Sexe faible s’abstenir
La France se prononce dimanche sur le projet de constitution européenne







par Intersyndicale du Service des droits des femmes et de l’égalité
Administration centrale et réseau déconcentré

L’égalité entre les femmes et les hommes est une valeur fondamentale portée par l’Organisation des Nations unies, l’Union européenne et la République française.

Le Président de la République a déclaré vouloir « appliquer à tous les niveaux et dans toutes ses dimensions (salaires, responsabilités, reconnaissance sociale), l’exigence d’égalité », mais les notions de « droits des femmes, d’égalité ou de parité » ne figurent plus dans les intitulés des ministères ou des secrétariats d’Etat et, plus grave encore, l’administration qui a en charge l’impulsion et la mise en œuvre de cette politique est menacée de démantèlement.

Cette administration, le Service des droits des femmes et de l’égalité (SDFE), est composée d’un service central et d’un réseau de déléguées régionales et de chargées de mission départementales placées sous l’autorité des Préfets, au plus près des territoires. Le SDFE a pour principales missions de favoriser l’égal accès des femmes et des hommes aux responsabilités politiques et économiques ; de favoriser l’accès à l’emploi des femmes et de promouvoir l’égalité salariale et professionnelle ; de garantir l’accès aux droits fondamentaux, de préserver les acquis (interruption volontaire de grossesse, contraception...) et de lutter contre les violences faites aux femmes.

Pour mener à bien cette politique et lutter contre les inégalités, le SDFE mobilise, de manière transversale, les autres ministères, les collectivités territoriales, les associations, les entreprises et les partenaires sociaux.

Sous prétexte de faire des économies, la Révision générale des politiques publiques (RGPP) s’attaque à l’ensemble des politiques de l’Etat. A deux mois de la Présidence française de l’Union européenne, la RGPP propose, dans le domaine de l’égalité, un schéma qui met en péril l’approche transversale et partenariale de la France pourtant recommandée par l’Europe.

Le positionnement, prévu dans le cadre de la RGPP, des délégations régionales dans les nouvelles directions régionales de la cohésion sociale, les menaces d’éclatement ou de suppression qui pèsent sur l’échelon départemental et les interrogations sur l’avenir du service central, sont contradictoires avec la transversalité et l’interministérialité requises. Cette réforme segmentera et confinera les missions du service dans des approches thématiques cloisonnées et étanches.

Au-delà des questions de devenir des personnels, il s’agit d’une profonde remise en cause de la politique de l’égalité qui nécessite pourtant une volonté politique forte et ambitieuse inscrite dans la durée.

Agir pour l’égalité entre les femmes et les hommes est un enjeu de progrès pour la société toute entière. Sacrifier la politique portée par le SDFE fait craindre un retour en arrière et la remise en cause d’acquis pourtant récents. Il s’agit également d’une contradiction avec les engagements du Président de la République.

Intersyndicale du Service des droits des femmes et de l’égalité
Administration centrale et réseau déconcentré

4 avril 2008

Mis en ligne sur Sisyphe, le 10 avril 2008


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2008
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin