| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 21 décembre 2009

Place au conte : Célestine et le géranium magique

par Élaine Audet






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


"Toilettes pour femmes" de Marilyn French
Le pouvoir du silence : "Va et nous venge" de France Théoret
"L’épagneule casquée", un conte lesbien
Mea culpa, je ne savais pas
Décès de la poète féministe Marie Savard (1936 - 2012)
"D’ailleurs", de Verena Stefan : apprivoiser l’exil
Anaïs Airelle : poésie, colère et révolte
Marilyn French : nommer l’oppression des femmes
Gabrielle Roy : les amitiés féminines et l’écriture
Une histoire des créatrices, par Liliane Blanc
Tous les livres de Sisyphe
Vision poétique et politique de Marie-Claire Blais
Antoinette Fouque persiste et signe
Le mentorat en politique, une innovation signée Femmes - Lancement à l’Hôtel de Ville de Montréal
Femmes et livres
Marie-Claire Blais, l’art au secours de la vie
Virginia Woolf, marginale et solidaire
Antoinette Fouque, entre féminisme et libération des femmes
Lire la rubrique Poésie
La France, les femmes et le pouvoir, par Éliane Viennot
Ainsi soit l’étoile
Orpiment, la plénitude de vivre
Andrée Ferretti : Écrire pour qu’arrive le grand soir
M’as-tu lu ? Télé-Québec
Le dialogue des sexes : Sisyphe heureuse ?
Christine de Pizan, prestigieuse écrivaine du Moyen Âge
Épître à la Reine
The Last Resort : sous le soleil de l’émancipation
Patricia Highsmith, énigmatique et insaisissable
Une chair triste à pleurer
Des écrits inspirants par des femmes de parole
Quand l’orgueil manque aux filles
« Vent en rafales » ou le récit d’un enfermement
Les femmes et l’institution littéraire
Marguerite Yourcenar et l’amour viril
Andrée Ferretti et la judéité vue de l’intérieur
Du sable dans l’engrenage du pouvoir
Colette et Sido, des femmes libres







J’ai d’abord eu un coup de foudre pour la peinture (acrylique et huile) de Barbara Sala que j’ai découverte au Musée d’art naïf de Magog. Une imagination délirante et poétique à la Chagall, des couleurs vives, des personnages et des animaux adorables, originaux, récurrents, bref de quoi remonter le moral et être fière de faire partie de l’espèce humaine. Ce qui n’est pas très fréquent par les temps qui courent !

Puis, j’y ai découvert Célestine et le géranium magique, un conte pour les petits de cinq ans à cent ans et plus, écrit en mots simples, avec des phrases courtes, accompagné de 21 illustrations éblouissantes de l’auteure.

Il raconte l’histoire d’amour entre Célestine et son Géranium qui se prodiguent mutuellement tendresse et joie de vivre. Elle l’arrose pendant que la fleur rouge nourrit son âme et son cœur. Mais Géranium ne peut s’arrêter de pousser et dépasse bientôt le toit de la maison. Inquiète que sa tige ne se casse, Célestine le supplie de cesser de pousser en lui disant qu’il n’a pas besoin de toucher le ciel pour être unique. Quand elle lui rappelle à quel point il la rend heureuse, il lui répond de ne pas lui demander de cesser de grandir. Elle, qui l’aime tant, ne peut que respecter sa soif de liberté.

Non content de grandir, il construit un magnifique château dans ses pétales, qui lui vaudra bientôt d’être envahi par une multitude de visiteurs qui arracheront ses feuilles et courberont sa tige sous leur poids. Quand la vie quitte Géranium, Célestine ne croit pas s’en remettre, mais les graines de la fleur ne tardent pas à se multiplier et Célestine retrouve dans chacune d’elles le cœur de son géranium.

Ainsi, tout le monde dans l’île apprend à prendre soin de son géranium, à respecter sa croissance propre, à ne pas vouloir s’approprier sa beauté et à laisser son amour nourrir leur cœur. "Les graines nous donnent des fleurs et les fleurs nous donnent des graines", constate Célestine ravie. Géranium sera toujours à ses côtés et fera le bonheur des générations à venir. On retrouve dans ce texte une belle spiritualité sur le cycle indissociable de la vie et de la mort et l’importance des liens. Porté par les illustrations et la faune merveilleuses qui s’y déploient, ce conte et la splendeur des couleurs ne peuvent que fasciner les enfants et développer leur imagination.

Je pense que Barbara Sala est unique comme son Géranium. J’espère que son talent sera largement reconnu et que jamais son imagination créatrice ne sera brisée par le mercantilisme de ce monde. En attendant son prochain conte avec impatience, je vous invite toutes et tous à retrouver vos yeux d’enfants et à voler sur les ailes colorées de la tendresse, de la poésie et de l’espoir avec Barbara Sala.

Née en 1937 à Darmstadt, en Allemagne, Barbara Sala grandit dans les Alpes bavaroises. En 1974, elle émigre au Canada et s’installe à Montréal, après avoir vécu en Suisse, en Angleterre, en Thaïlande, au Congo, en République dominicaine et en Guyane. Depuis 1987, elle a participé à plus de 40 expositions de groupe et 8 en solo au Québec, aux États-Unis, en France, en Suisse et en Tunisie. Son travail lui a valu trois prix au Québec.

Des reproductions de ses toiles figurent dans deux livres : Naïfs... ces peintres du Québec et de l’Acadie ? de Guy Boulizon, Yvon-M. Daigle, et Anne-Marie Bost, Editions du Trécarré et La fête au Québec et l’art naïfpar Yvon-M. Daigle, Editions Trécarré, Montréal.

Vous pouvez commander le livre directement en envoyant votre chèque + votre nom et adresse à :

Éditions Sisyphe
4005, rue des Érables
Montréal, Qc
H2K 3V7
Tél. : (514) 374-5846

Nombre d’exemplaires........à $20 can. chacun = $............
+ frais postaux
$2.50 pour 1 livre et $3.50 pour 2 à 4 livres =.$..............
Pas de taxe.

TOTAL = $..................

Disponible également à la maison d’édition, au coût de C$ 21.00 ; euros 18.00 ; US$ 22.00, en français ou en anglais, aux :

Éditions Trafford,
Suite 6 E, 2333 Government Street,
Victoria, B.C., V8T 4P4.
Téléphone : (250) 383-6864
Télécopieur : (250) 383-6804
Courriel

Mis en ligne sur Sisyphe, le 17 mai 2006.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.


Élaine Audet

Élaine Audet a publié, au Québec et en Europe, des recueils de poésie et des essais, et elle a collaboré à plusieurs ouvrages collectifs. Depuis 2002, elle est l’une des deux éditrices de Sisyphe.
Ses plus récentes publications sont :
- Prostitution - perspectives féministes, (éditions Sisyphe, 2005).
- La plénitude et la limite, poésie, (éditions Sisyphe, 2006).
- Prostitution, Feminist Perspectives, (éditions Sisyphe, 2009).
- Sel et sang de la mémoire, Polytechnique, 6 décembre 1989, poésie, (éditions Sisyphe, 2009).
- L’épreuve du coeur, poésie, (papier & pdf num., éditions Sisyphe, 2014).
- Au fil de l’impossible, poésie, pdf num., (éditions Sisyphe, 2015).

On peut lire ce qu’en pensent
les critiques et se procurer les livres d’Élaine Audet
ICI.



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2009
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin