| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






jeudi 30 mai 2013

Facebook s’engage à prendre des mesures pour contrer la haine sexiste dans ses pages

par Women, Action & the Media






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Facebook considère-t-il la violence faite aux femmes comme une plaisanterie ?
Hélène Pedneault, une battante devant l’imperfection du monde
Entrevue de Julie Bindel au COUAC : "Les pro-prostitution ne se soucient pas des femmes."
Publicité et contenu éditorial dans la presse féminine
Les voix féministes : une nouvelle vague sur les ondes radiophoniques ?
L’antiféminisme dans les médias - Atteinte aux valeurs d’égalité
Le "cracheux de spitoune" de Québécor !
Campagne de dénigrement contre Françoise David - Des groupes de femmes du Québec réclament une rétractation en ondes et le retrait immédiat du concours odieux lancé auprès des jeunes
L’antiféminisme extrême de Richard Martineau
Il va y avoir du sport, du charriage, de la désinformation et un dialogue de sourds
Andy Srougi de Fathers4Justice poursuit Barbara Legault et la revue À bâbord !
Correspondant à l’étranger : une chasse gardée masculine à Radio-Canada ?
Quand Mafalda démasque les « supers héros » !
Humour, sexisme et partisanerie
Sophie Chiasson gagne sa cause : « Le tort causé est très grave, presque irréparable », dit le juge
Les revendications des femmes feraient de l’ombre aux problèmes des hommes
Dossier "La Gryffe" : de l’antiféminisme en milieu libertaire...
Le sexisme très ordinaire de la gauche médiatique
" La planète des hommes " : du journalisme bien paresseux !
Le Centre des médias alternatifs du Québec et l’antiféminisme
Le prétendu "Vol du féminisme" - un pamphlet antiféministe fondé sur des anecdotes truffées d’erreurs
Le féminisme dans la mire des médias
Élisabeth Badinter dénature le féminisme pour mieux le combattre
Élisabeth Badinter : caricatures et approximations
« L’Express » fait fausse route
Plus que sexisme ordinaire, provocation et " festival d’insultes "
Le CMAQ se donne les moyens de contrer les abus sur son site
Pourquoi le Centre des médias alternatifs du Québec publie-t-il de la propagande haineuse et antiféministe ?
What is there to debate ?
Le Centre des médias alternatifs du Québec (CMAQ), véhicule du discours masculiniste
Gros débat en cours sur le cmaq.net : le CMAQ fait ses devoirs







Mardi dernier, les organisations Women, Action & the Media et Everyday Sexism Project et l’auteure/militante Soraya Chemaly ont lancé une campagne pour exiger de Facebook qu’il prenne des mesures concrètes et efficaces pour mettre fin à la propagande haineuse fondée sur le sexe sur son site. Depuis lors, des participantes et participants à cette campagne ont envoyé plus de 60 000 "tweets" et 5000 courriels, et notre coalition a pris de l’ampleur jusqu’à compter plus de 100 organisations de femmes et de justice sociale.

Aujourd’hui, nous sommes heureuses d’annoncer que Facebook a réagi en prenant un engagement important de raffiner son approche aux discours incitant à la haine. Facebook a admirablement fait plus que la plupart des autres entreprises pour répondre à ce sujet en regard de sa politique de contenu. Dans un communiqué publié aujourd’hui, Facebook répond à nos préoccupations et s’engage à évaluer et à mettre à jour ses politiques, directives et pratiques relatives au discours incitant à la haine, à améliorer la formation de ses modérateurs-trices de contenu et à accroître la reddition de comptes exigée des créateurs de contenus misogynes.

Facebook a également invité Women, Action & the Media, l’Everyday Sexism Project et les membres de notre coalition à contribuer à ces efforts et à participer à une conversation en cours. Dans le cadre de ces efforts, nous allons travailler en étroite collaboration avec Facebook sur la question de savoir comment évaluer ses normes communautaires au sujet des discours incitant à la haine et comment assurer que de meilleures pratiques représentent les intérêts de notre coalition.

Pour lire en détails la réponse de Facebook (en anglais), veuillez cliquer ici.

Facebook s’est déjà comporté en leader sur Internet pour traiter le problème des discours incitant à la haine sur ses pages. Nous croyons que c’est le fondement d’une collaboration de travail efficace, conçue pour affronter efficacement les discours de haine sexiste. Notre objectif commun est de créer des espaces sûrs, à la fois en ligne et hors ligne. Nous voyons cela comme un élément essentiel et indispensable d’un travail précieux que Facebook effectue pour répondre au cyber-harcèlement et aux préjudices réels.

Soraya Chemaly explique : « C’est parce que Facebook s’était engagé en adoptant des politiques pour résoudre ces problèmes que nous avons estimé qu’il était nécessaire de prendre ces mesures et de faire pression pour que cet engagement reconnaisse pleinement la façon dont le déficit de sécurité vécu par les femmes à l’échelle mondiale avait un lien dynamique avec notre vie en ligne. »

« Nous avons été inspirées et émues au-delà des mots pour le dire par l’effusion d’énergie, de créativité et de soutien exprimés envers cette campagne dans des communautés, des entreprises et par des individu-es du monde entier. C’est un témoignage de la puissance des sentiments des gens au sujet de ces questions », a ajouté Laura Bates, fondatrice de l’Everyday Sexism Project.

Jaclyn Friedman, directrice générale de Women, Action & the Media (WAM !), a déclaré : « Nous atteignons un point de basculement international dans les attitudes envers le viol et la violence contre les femmes. Nous espérons que notre effort atteste de la puissance de l’action collective. »

Nous espérons que ce moment marquera une transition historique pour ce qui est de l’interaction entre les médias et les droits des femmes, un moment où Facebook sera reconnu comme un chef de file dans la promotion de communautés en ligne plus sûres, réellement inclusive, dans la création de précédents que l’industrie et d’autres parties pourront emprunter. Nous avons très hâte de collaborer avec ces communautés à des actions de petite et de grande envergure, jusqu’à ce que nous vivions dans un monde qui sera sûr et juste pour les femmes et les filles, et pour tout le monde.

Texte d’origine

- La campagne qui a fait bouger Facebook : "Facebook considère-t-il que la violence faite aux femmes est une plaisanterie ?"

Traduction : Martin Dufresne

Mis en ligne sur Sisyphe, le 28 mai 2013


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Women, Action & the Media



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2013
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin