| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 26 septembre 2005

Humour, sexisme et partisanerie

par Micheline Carrier






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Facebook s’engage à prendre des mesures pour contrer la haine sexiste dans ses pages
Facebook considère-t-il la violence faite aux femmes comme une plaisanterie ?
Hélène Pedneault, une battante devant l’imperfection du monde
Entrevue de Julie Bindel au COUAC : "Les pro-prostitution ne se soucient pas des femmes."
Publicité et contenu éditorial dans la presse féminine
Les voix féministes : une nouvelle vague sur les ondes radiophoniques ?
L’antiféminisme dans les médias - Atteinte aux valeurs d’égalité
Le "cracheux de spitoune" de Québécor !
Campagne de dénigrement contre Françoise David - Des groupes de femmes du Québec réclament une rétractation en ondes et le retrait immédiat du concours odieux lancé auprès des jeunes
L’antiféminisme extrême de Richard Martineau
Il va y avoir du sport, du charriage, de la désinformation et un dialogue de sourds
Andy Srougi de Fathers4Justice poursuit Barbara Legault et la revue À bâbord !
Correspondant à l’étranger : une chasse gardée masculine à Radio-Canada ?
Quand Mafalda démasque les « supers héros » !
Sophie Chiasson gagne sa cause : « Le tort causé est très grave, presque irréparable », dit le juge
Les revendications des femmes feraient de l’ombre aux problèmes des hommes
Dossier "La Gryffe" : de l’antiféminisme en milieu libertaire...
Le sexisme très ordinaire de la gauche médiatique
" La planète des hommes " : du journalisme bien paresseux !
Le Centre des médias alternatifs du Québec et l’antiféminisme
Le prétendu "Vol du féminisme" - un pamphlet antiféministe fondé sur des anecdotes truffées d’erreurs
Le féminisme dans la mire des médias
Élisabeth Badinter dénature le féminisme pour mieux le combattre
Élisabeth Badinter : caricatures et approximations
« L’Express » fait fausse route
Plus que sexisme ordinaire, provocation et " festival d’insultes "
Le CMAQ se donne les moyens de contrer les abus sur son site
Pourquoi le Centre des médias alternatifs du Québec publie-t-il de la propagande haineuse et antiféministe ?
What is there to debate ?
Le Centre des médias alternatifs du Québec (CMAQ), véhicule du discours masculiniste
Gros débat en cours sur le cmaq.net : le CMAQ fait ses devoirs







Imaginez un instant que la communauté gaie, à l’occasion d’un spectacle bénéfice, entende deux humoristes déclarer ce qui suit : « Le futur gouvernement du Parti québécois s’est engagé à payer tous les frais de la tenue des jeux olympiques gais à Montréal, en plus de promettre à la communauté gaie des millions d’aide financière. Le PDG de l’organisation de ces jeux, Monsieur Untel, a fait une ultime demande : que la prochaine ministre des Finances, Mme Unetelle, cire ses souliers, pendant que l’aspirant-chef-du PQ-en-avance-dans-les-sondages et, par richochet, aspirant-premier-ministre-du-Québec, Monsieur Untel, lui fait une délicieuse fellation. Ou l’inverse. »

En lisant ce paragraphe, plusieurs penseront peut-être que je suis tombée sur la tête ou que j’ai fini par me laisser imprégner de la culture prostitutionnelle ambiante dont je faisais la critique, il y a quelque temps, sur Sisyphe. (1) Eh bien, sachez que je n’ai fait que changer le contexte, les acteurs et les partis d’un scénario proposé par des individus bien réels. Deux "humoristes", François Patenaude et Christian Vanasse, ont lu ce qui suit lors d’une assemblée syndicale qu’ils étaient invités à animer :

« Le gouvernement du Québec s’est engagé à construire à ses frais la nouvelle usine d’assemblage de Bombardier, en plus de lui consentir encore une fois des centaines de millions d’aide financière. Le PDG de Bombardier, Laurent Beaudoin, a fait une ultime demande : que le ministre des Finances, Michel Audet, cire ses souliers, pendant que Monique Jérôme-Forget lui fait une délicieuse fellation. Ou l’inverse. »(2)

Cette intervention a fait beaucoup rire dans un milieu qui exige qu’on le respecte, qui compte de nombreuses militantes féministes et qui combat supposément le sexisme... Selon la journaliste Louise Leduc, de La Presse, les deux "humoristes" ont été applaudis "à tout rompre" et les chefs syndicaux présents, Claudette Carbonneau, de la CSN, et Henri Massé, de la FFQ, « ne se sont pas dissociés de ces propos ».

Il ne serait probablement pas venu à l’esprit des deux "humoristes" de tenir de tels propos au sujet d’un homme qui aurait occupé le poste de la ministre Jérôme-Forget à titre de président du Conseil du trésor. Si c’était le cas, la bêtise n’aurait pas été plus drôle. Elle relève du genre de propos qu’on tient quand l’esprit est défaillant. Il semble que l’inconscient de certains hommes, de gauche en l’occurrence (à ne pas confondre avec hommes progressistes ou évolués), résiste à considérer que la place d’une femme soit ailleurs qu’au niveau où semble se situer le cerveau de ces messieurs, c’est-à-dire de leur entrejambe. Ces hommes, jeunes et présumément du meilleur cru, ont du mal à concevoir ou à accepter une femme dans un poste politique supérieur (à plus forte raison leurs semblables ont-ils du mal à accepter une femme cheffe de parti...), en particulier si cette femme possède de l’assurance et du leadership. Ils sentent le besoin de la réduire mentalement à ce qu’ils voient d’abord en elle : une servante sexuelle.

L’aut’journal a publié le même genre d’humour concernant la même ministre, il y a un an et demi.(3) Il s’agissait alors d’une caricature de la ministre en bikini, qu’on avait, par malheur, créé pour illustrer mon article sur la pétition présentée à l’Assemblée nationale pour le maintien du Conseil du statut de la femme. Cette caricature m’avait mise en furie. L’aut’journal avait ignoré la lettre de protestation que je lui avais demandé de publier ainsi que la lettre de démission d’Élaine Audet, qui protestait elle aussi contre cette attitude sexiste de L’aut’journal auquel elle a collaboré pendant près de 14 ans.

Il est désolant que la partisanerie l’emporte souvent sur la dénonciation du sexisme le plus bête et le plus avilissant, notamment le sexisme à caractère sexuel, qui reprend du service dans une conjoncture antiféministe. Un regroupement d’adéquistes ou de libéraux aurait traité de la sorte une femme péquiste en position de pouvoir et il aurait suscité à juste titre un tollé général, peut-être même une plainte officielle à quelque instance. Mais il semble, pour certain-es syndiqué-es, que tout soit permis contre un gouvernement qu’ils/elles perçoivent comme "l’ennemi". À tout le moins, leurs chefs pourraient-ils/elles donner l’exemple en dénonçant ce genre de propos et en présentant des excuses à qui de droit. On a beau ne pas aimer des ministres ni leur gouvernement, il y a des limites à ne pas franchir dans une société civilisée qui se veut égalitaire.

Peu de réactions féministes à cet "humour" de bas étage qui ravale une femme politique au rang d’une dispensatrice de fellations, fantasme prostitutionnel dominant oblige. Il y a quelques années, le mouvement féministe canadien avait refusé de dénoncer officiellement l’individu qui avait menacé de viol, sur les ondes d’une station de radio, la fille du premier ministre Brian Mulroney. Le prétexte invoqué : on craignait que le Parti conservateur "récupère" la dénonciation à ses propres fins...

L’humour n’excuse pas tout. Quand on est à court d’idées au point d’être incapable de s’élever plus haut que la ceinture, il est peut-être temps de prendre un congé sabbatique. Ou sa retraite.

***

En milieu universitaire

Le sexisme à caractère sexuel se porte bien également en milieu universitaire, comme le dénoncent des étudiantes de l’UQAM et de l’Université Laval. Lire Sexisme et mépris - Boycottons American Apparel et plainte auprès de l’Impact Campus ! par Sandrine Ricci, Laurence Fortin-Pellerin et autres.

Notes

1. « Sexe, argent et intégrisme postmoderne »
2. Louise Leduc, « Des Zapartistes accusés de grossièreté », La Presse, le 24 septembre 2005.
3. « Le sexisme très ordinaire de la gauche médiatique », en ligne le 16 mars 2004.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Micheline Carrier
Sisyphe

Micheline Carrier est éditrice du site Sisyphe.org et des éditions Sisyphe avec Élaine Audet.



Plan-Liens Forum

  • Humour, sexisme et partisanerie
    (1/3) 15 avril 2010 , par

  • > Humour, sexisme et partisanerie
    (2/3) 28 septembre 2005 , par

  • De l’humour de WC !
    (3/3) 26 septembre 2005 , par





  • Humour, sexisme et partisanerie
    15 avril 2010 , par   [retour au début des forums]

    Et pourquoi pas y voir un odieux racisme anti-noir ? L’image servile du petit négrillon cireur de chaussures exploité par le businessman blanc est nettement suggérée. Au nom de la Fédération Nationale des Cireurs de Chaussures, je critique vivement l’image dégradante de notre profession qui est ici présentée, ainsi que l’idéologie racialiste visiblement défendue par ces humoristes. (ou pas)

    Le "Ou l’inverse", qui est quand même clairement le point culminant de la blague, suggère que le monsieur pourrait tout aussi bien s’en charger. Ils auraient pu dire n’importe quoi à la place, ç’aurait juste été moins direct (le cirage de pompes était déjà pris, le léchage de cul aurait été inapproprié, reste pas grand chose) et donc moins drôle. Autrement dit, pas un avilissement de la femme, mais une façon de dire qu’on accorde tous les égards au PDG de Bombardier... c’est tout.

    > Humour, sexisme et partisanerie
    28 septembre 2005 , par   [retour au début des forums]

    Je trouve aberrants les propos tenus par ces deux hommes. Des propos stupides tenus par des personnes dignes du même qualificatif, il y en a toujours eu, et je crois qu’il y en aura toujours. Ce qui m’embête le plus ici, c’est le peu de réactions de la part de ceux entendant de tels propos... On dirait que nous sommes dans un coma collectif... Ça me fait penser aux commentaires tenus par l’homme-qui-est-monté-sur-le-pont à « Tout le Monde en Parle »... Sans vouloir critiquer négativement la raison motivant ses gestes, je trouve néanmoins qu’il y va beaucoup trop fort... Les réactions concernant ses accusations envers les féministes n’ont pas suivi tant que ça... Pourtant, le « doc » Mailloux est maintenant dans l’eau bouillante (avec raison) pour ses propos sur les noirs...

    Je demeure sceptique concernant les propos qui suivent, ne sachant pas clairement à quoi ils font référence. Ça sent la généralisation à plein nez...

    "Ces hommes, jeunes et présumément du meilleur cru, ont du mal à concevoir ou à accepter une femme dans un poste politique supérieur (à plus forte raison leurs semblables ont-ils du mal à accepter une femme cheffe de parti...)"

    Les sondages d’aujourd’hui démontrent pourtant que les intentions de vote au PQ ne sont nullement groupées par sexe, âge ou origine ethnique...

    De l’humour de WC !
    26 septembre 2005 , par   [retour au début des forums]
    > Humour, sexisme et partisanerie

    Triste de constater l’humour de toilette de jeunes humoristes québécois. Quand l’imagination intelligente n’est pas au rendez-vous c’est ce que ça donne : des propos mal placés. Sachant que ces propos ne sont pas improvisés c’est à se demander ce qui mijote au fond : du compost difficilement récupérable semblerait-il !

    Et en plus, ils sont incapables de nommer le terme féminin équivalent à une fellation, soit un cunnilingus ou un cunilinctus ! Le pouvoir et le sexe c’est masculin, voyons ! Pathétique !


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2005
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin