| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






jeudi 14 avril 2005

Sophie Chiasson gagne sa cause : « Le tort causé est très grave, presque irréparable », dit le juge






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Facebook s’engage à prendre des mesures pour contrer la haine sexiste dans ses pages
Facebook considère-t-il la violence faite aux femmes comme une plaisanterie ?
Hélène Pedneault, une battante devant l’imperfection du monde
Entrevue de Julie Bindel au COUAC : "Les pro-prostitution ne se soucient pas des femmes."
Publicité et contenu éditorial dans la presse féminine
Les voix féministes : une nouvelle vague sur les ondes radiophoniques ?
L’antiféminisme dans les médias - Atteinte aux valeurs d’égalité
Le "cracheux de spitoune" de Québécor !
Campagne de dénigrement contre Françoise David - Des groupes de femmes du Québec réclament une rétractation en ondes et le retrait immédiat du concours odieux lancé auprès des jeunes
L’antiféminisme extrême de Richard Martineau
Il va y avoir du sport, du charriage, de la désinformation et un dialogue de sourds
Andy Srougi de Fathers4Justice poursuit Barbara Legault et la revue À bâbord !
Correspondant à l’étranger : une chasse gardée masculine à Radio-Canada ?
Quand Mafalda démasque les « supers héros » !
Humour, sexisme et partisanerie
Les revendications des femmes feraient de l’ombre aux problèmes des hommes
Dossier "La Gryffe" : de l’antiféminisme en milieu libertaire...
Le sexisme très ordinaire de la gauche médiatique
" La planète des hommes " : du journalisme bien paresseux !
Le Centre des médias alternatifs du Québec et l’antiféminisme
Le prétendu "Vol du féminisme" - un pamphlet antiféministe fondé sur des anecdotes truffées d’erreurs
Le féminisme dans la mire des médias
Élisabeth Badinter dénature le féminisme pour mieux le combattre
Élisabeth Badinter : caricatures et approximations
« L’Express » fait fausse route
Plus que sexisme ordinaire, provocation et " festival d’insultes "
Le CMAQ se donne les moyens de contrer les abus sur son site
Pourquoi le Centre des médias alternatifs du Québec publie-t-il de la propagande haineuse et antiféministe ?
What is there to debate ?
Le Centre des médias alternatifs du Québec (CMAQ), véhicule du discours masculiniste
Gros débat en cours sur le cmaq.net : le CMAQ fait ses devoirs







Le juge Yves Alain de la Cour supérieure du Québec a rendu son verdict, lundi le 11 avril 2005, dans le procès pour diffamation contre l’ex-animateur de CHOI-FM Jean-François Fillion et le propriétaire de la station de radio, Genex Communications.

Le juge Alain a tranché en faveur de la plaignante, l’animatrice de télévision Sophie Chiasson, et condamne Genex et Jeff Fillion à verser environ 340 000 $ en indemnités.

Il accorde 200 000 $ en dommages exemplaires, 100 000 $ en dommages moraux et environ 40 000 $ pour les honoraires des avocats de la plaignante.

Voici des extraits du jugement dans lesquels le juge Alain expliquent les motifs de sa décision.

« La constatation faite par le CRTC lors du dépôt de la décision CRTC 2002-189 du 16 juillet 2002 dont des extraits sont reproduits dans le présent jugement ainsi que le dépôt des cassettes P1, P-2 et P-87 et leur transcription démontrent bien au contraire que le niveau de langage utilisé par Jean-François Fillion et les co-animateurs sont de qualité plus que douteuse. En fait, les propos visant Mme Chiasson sont sexistes, haineux, malicieux, non fondés, blessants et injurieux. Ils portent atteinte à la dignité, à l’honneur et à l’intégrité de l’être humain en général et de Mme Chiasson en particulier.

Lorsque Jean-François Fillion et les animateurs de l’émission « Le monde parallèle » font référence à Mme Chiasson lors des émissions des 10 septembre et 8 octobre 2002, il s’agit d’insultes et d’attaques gratuites. C’est un manque total de respect pour la personne humaine et une intrusion dans l’intimité et la vie privée de Mme Chiasson. On peut facilement comprendre qu’à l’écoute de tels propos, la personne visée se sente humiliée, amoindrie, déstabilisée, perde confiance en elle et doute de ses capacités.

Le tort causé est très grave et presque irréparable. Mme Chiasson a raison de se sentir souillée en tant que femme et de considérer qu’il s’agit d’une attaque à son intégrité professionnelle et physique ainsi qu’à sa vie privée.

On a beau avoir « la couenne dure » comme le mentionnent les quatre (4) animateurs lors de leur témoignage devant le Tribunal, aucun être humain quel qu’il soit incluant Mme Chiasson, ne peut avoir une carapace assez solide pour rester imperméable aux insultes proférées à son endroit et aux incursions faites dans son intimité et sa vie privée ; surtout lorsqu’elles sont fausses et se répètent fréquemment.

Les propos tenus en septembre et octobre 2002 sont inqualifiables surtout qu’ils s’adressent à une personne que les animateurs ont déjà eu l’occasion de rencontrer et qui leur a fourni toutes les preuves nécessaires pour démonter qu’elle est intelligente, que son cheminement se fait au gré d’efforts constants et qu’elle n’a rien à se reprocher au niveau professionnel.

Pourquoi Jean-François Fillion et les co-animateurs s’attaquent-ils à Sophie Chiasson de façon aussi démesurée depuis 1999-2000 ? Pourquoi arrive-t-on aux attaques personnelles de l’automne 2002 ? Rien ne permet de comprendre la gratuité de tels propos.

Les animateurs de l’émission « Le monde parallèle » tentent de justifier leurs commentaires concernant Mme Chiasson en expliquant que M. Fillion est un féru de météorologie et qu’à travers elle il s’attaque à la façon dont on traite la météo au Québec. L’explication ne tient pas. Il faudrait être bien naïf pour croire la partie des témoignages de MM. Fillion, Landry, Gravel et Mme Saint-Laurent à ce sujet. Ceci est d’autant plus insoutenable et incroyable que lors de l’émission du 23 janvier 2001 on complimente Mme Chiasson sur sa façon de travailler à « Météo-Média ». Lors de l’entrevue qu’elle a eue avec M. Fillion en janvier 2001, Mme Chiasson explique qu’à « Météo-Média » on travaille en collaboration avec des météorologues qui fournissent toutes les informations nécessaires permettant de diffuser des bulletins météo exacts. D’ailleurs, M. Fillion déclare qu’il ne vise pas Mme Chiasson ni « Météo-Média » mais les autres stations qui obtiennent leurs renseignements d’Environnement Canada.

Plus outrageant, M. Fillion indique au Tribunal au cours de son témoignage « qu’il faut avoir du respect pour le traitement de la météo ». En réponse à une question du Tribunal qui lui demandait s’il n’est pas plus important d’avoir du respect pour l’être humain plutôt que pour la météo, M. Fillion fait un signe affirmatif de la tête et baisse le regard pour montrer qu’il se sent mal à l’aise. Pour sa part, M. Gravel réfère également à la préoccupation de M. Fillion pour le traitement de la météo au Québec. À une question du Tribunal, M. Gravel avoue que CHOI-FM diffuse des bulletins météo sans intervention de météorologue et que les renseignements transmis en ondes proviennent d’Environnement Canada ou d’agences de presse.

Il faut admettre qu’au cours de leur témoignage les co-animateurs de l’émission « Le monde parallèle » utilisent un langage très différent de celui entendu en ondes lors des extraits d’émission produits en preuve. Le Tribunal n’a aucune hésitation à dire que lors de leurs témoignages MM. Fillion, Landry, Gravel et Mme Saint-Laurent s’expriment en bon français, démontrent un certain respect pour l’institution judiciaire et adoptent une attitude de repentir au sujet des propos prononcés à l’égard de Mme Chiasson à l’automne 2002. Chacun des animateurs affirme « qu’ils sont allés trop loin et que les propos n’avaient pas raison d’être ». Ils les qualifient d’ailleurs de vulgaires, grossiers et blessants.

Devant le Tribunal, ils s’excusent auprès de Mme Chiasson. M. Fillion mentionne même que « s’il lui était possible d’avoir une baguette magique pour faire disparaître ces propos, il en serait très heureux ». En regardant Mme Chiasson, il lui fait des excuses que le Tribunal croit alors « sincères ». Or, les propos tenus postérieurement sur les ondes de CHOI-FM démontrent que ces excuses ne contenaient pas « le ferme propos » puisque lors des émissions des 4, 8 et 9 mars 2005, M. Fillion et certains des co-animateurs en rajoutent au sujet de Mme Chiasson. Ils font des commentaires très désagréables à l’égard du contenu de son témoignage, insistent sur son peu d’importance ou banalisent ce qui a été dit en septembre et octobre 2002. Plus particulièrement lors de l’émission du 4 mars 2005, M. Fillion dit que la poursuite en diffamation de Mme Chiasson constitue « une perte de temps pour lui ».

Le Tribunal se doit de constater que l’attitude des animateurs de l’émission « Le monde parallèle » change du tout au tout dès qu’ils entrent en studio. Ils s’adressent alors à leur auditoire par l’intermédiaire d’un microphone, sont invisibles et ne peuvent être contredits. Ils se permettent de dire n’importe quoi et sont incapables de s’autocensurer, c’est ce qu’ils appellent « liberté d’expression ». En 2002, ils s’adressent simultanément à près de 64 000 personnes au quart d’heure alors qu’en 2004 ils rejoignent 100 100 auditeurs.

À tous les jours de la semaine entre 6 h 20 et 10 h 15, les animateurs de l’émission « Le monde parallèle » changent de personnalité, ils deviennent incontrôlables, prêts à dire n’importe quoi sur n’importe qui pour améliorer leur cote d’écoute. Ils agissent en « matamore » dès qu’ils sont devant un « microphone ».

L’admission faite aux paragraphes 97.1 et ss. de la contestation ré-amendée et la preuve accablante faite à l’audience donnent ouverture à l’octroi d’importants dommages moraux.

Au cours des interrogatoires après contestation, MM. Fillion et Demers minimisent la portée des propos tenus à l’égard de Mme Chiasson les qualifiant de « banalités » et allant jusqu’à dire qu’il s’agit de « compliments ». Il est vrai que lorsqu’on parle d’une personne pour dire « qu’elle est belle et qu’elle est bonne », il s’agit-là d’un compliment. Cependant, lorsqu’on réfère à « des beignes » et qu’on dit que la personne visée, Mme Chiasson, n’est pas« la plus mauvaise beigne de la boîte », il est difficile de prétendre qu’il s’agit-là d’un compliment. On ne peut non plus considérer comme un compliment le fait d’entendre « Chophie qui est venue ici pis qui… a enlevé son jacket pour être sûre qu’on lui voit ses deux (2) grosses affaires là. Et de source sûre c’est gros là. C’est encore plus gros toute nue que… habillée là. C’est le genre de fille que tu fais un saut quand elle, quand ça sort de là », « tout est dans la brassière », « est-ce que ça défie la gravité ? », « au-dessus des épaules il n’y a pas grand-chose », « pouffiasse », « niochonne », « chouchounne », « chatte en chaleurs », « sangsue », « la même p’tite rapace », « cruche vide », « spécialiste de la menterie », « méchante malade » etc. Le Tribunal réfère à tous les péjoratifs reproduits en annexe au présent jugement, et entendus sur les cassettes P-1 et P-2, termes qu’il ne considère pas comme des compliments, bien au contraire.

Il est tout à fait normal que Mme Chiasson soit grandement affectée par ces propos. Elle a un profond sentiment de dégoût à l’écoute de ce qui se dit à son sujet les 10 septembre et 8 octobre 2002, elle se sent étouffée, prisonnière, terrorisée et angoissée. Elle a l’impression d’être examinée au microscope, qu’on s’acharne sur elle et qu’elle est constamment épiée.

Depuis 1999-2000, elle vit dans un climat de panique qui s’accentue à chaque fois que M. Fillion et les co-animateurs de l’émission « Le monde parallèle » font des commentaires à son sujet. Les deux (2) émissions de l’automne 2002 en sont le point culminant et elle doit prendre les moyens pour qu’on cesse de s’attaquer à son intégrité physique, à sa dignité, à sa vie professionnelle, à sa vie privée et à sa réputation.

Même si la preuve démontre que seuls les membres de sa famille et ses proches amis font référence aux propos tenus par Jean-François Fillion à son endroit ; elle se questionne à chaque fois qu’elle rencontre quelqu’un sur ce que cette personne peut penser d’elle concernant tous les sujets abordés par Jean-François Fillion et ses acolytes. Elle est même justifiée de croire qu’on peut l’enguirlander ou lui faire un mauvais parti parce qu’elle a osé se plaindre des agissements des animateurs de CHOI-FM.

À compter de ce moment, sa vie change. Elle modifie sa façon de se vêtir, change ses habitudes de vie et prend les dispositions nécessaires pour ne pas prêter flanc à la critique. Originaire de Québec, elle craint même de revenir dans sa ville natale et se sent constamment surveillée. Sa confiance en elle s’effrite. Malgré le fait qu’en apparence sa carrière ne soit pas affectée, sa manière de travailler l’est. Le témoignage de Mme Renée Hudon, professeur de diction et « protectrice » de Sophie Chiasson est éloquent à ce sujet. Le Tribunal est d’avis qu’on ne doit pas considérer le témoignage de Mme Hudon comme « un témoignage d’expert ». C’est un témoin de faits. Elle voit le changement d’attitude dans le comportement professionnel de Sophie Chiasson avant et après 2002.

L’acharnement et le harcèlement démontrés par les défendeurs à l’égard de Mme Chiasson la conduisent à une détresse psychologique qui l’oblige à consulter en médecine. Elle doit se faire prescrire des anxiolytiques et des somnifères pour l’aider à supporter l’épreuve qui l’accable.

Mme Chiasson a droit à une condamnation pour dommages moraux largement supérieurs à ce qu’offrent les défendeurs et qui fait l’objet de consignation (30 000$).

La preuve est accablante. Les propos sont dévastateurs et la vie de Mme Chiasson est affectée considérablement depuis ce temps (1999). Elle vit un « enfer » depuis plusieurs années. Les animateurs s’acharnent sur elle, Genex les laisse faire et Patrice Demers ne réagit pas malgré les décisions du CRTC en 2002 et 2004.

Il est difficile de quantifier ce que valent des dommages moraux puisque qu’ils ne font pas l’objet d’une perte de revenu. Ils constituent une blessure profonde à l’âme de l’être humain affecté au plus profond de lui-même. Dans le présent cas, vu la hargne, l’acharnement, le harcèlement, les insultes et les injures faites à Mme Chiasson pendant autant d’années ainsi que leur conséquence sur sa vie, il y a lieu d’accorder un montant largement supérieur à l’offre faite par les défendeurs.

Le Tribunal est d’avis qu’il s’agit ici d’un cas d’espèce. Les atteintes sont tellement graves, répétées et échelonnées dans le temps qu’elles justifient l’octroi d’un montant de 100 000 $ à titre de dommages moraux que tous les défendeurs sont condamnés à payer solidairement à Mme Sophie Chiasson. […] ».

- M. Jean-François Fillion et Patrice Demers propriétaire de CHOI-FM vont en appel de ce jugement.

Source : Jugements, Cour supérieure du Québec.
Maisonneuve en direct, Radio-Canada.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 12 avril 2005.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Plan-Liens Forum

  • > oui mais
    (1/2) 21 avril 2005 , par Internaute

    rép: Pennac
    rép: David
    rép: Tym Machine
    rép: Tym Machine
  • > et bien....
    (2/2) 14 avril 2005 , par Claudine

    rép: Alexis
    rép: Liberté Choix Respect et Dignité




  • > oui mais
    21 avril 2005 , par Internaute   [retour au début des forums]

    c,est bien beau de crier au loup dans L’affaire fillion, mais ou etais tous les groupes de femmes lors du procès de la prostitution juvénile, les adolescentes sont des victimes de ’’vendeurs de reves’’ qui les refilent ensuite a de vieux pervers, des victimes, en particulier une dont qui le juge a fait circuler une photo nue de cette victime pour juger si elle paraissait plus vieille que son age...y serais temps qu’on s’occupe des vraies affaires plutot qu’une guerre d’égo entre deux animateurs........en passant fillion s’est permis de ramasser joyeusement un des pervers pendant le proces.......ce que peux ont osé faire au quebec

    • > oui mais... non.
      29 avril 2005 , par
      Pennac   [retour au début des forums]

      Réponse à :
      "c,est bien beau de crier au loup dans L’affaire fillion, mais ou etais tous les groupes de femmes lors du procès de la prostitution juvénile [Fillion lui aurait pris position fermement dans cette affaire][...]fillion s’est permis de ramasser joyeusement un des pervers pendant le proces.......ce que peux ont osé faire au quebec"

      Dis,

      Avoir un comportement louable par ailleurs (si ce que tu allégues est authentique, je ne connais pas l’affaire) n’excuse pas un acte inique.

      Ce présentateur a fait preuve de misogynie, via des agressions verbales visiblement très graves, de manière répêtée, et avec des conséquences très dures pour une de ses collègues. Il pourrait être Prix Nobel de la Paix, ca ne le dédouanerait pas de sa responsabililité dans l’affaire.

      Je fais des études pour être avocat. Je me vois bien plaider pour défendre un cambrioleur en expliquant qu’à côté de ça, dans la vie de tous les jours, c’est un commerçant sympa qui fait des rabais à ses client-e-s, ou plaider pour défendre un psychopathe en disant que oui, il a tué 16 personnes, mais qu’il ne faut pas oublier que ce charmant garçon visite aussi sa vieille grand-mère impotente toutes les semaines et lui offre même souvent des fleurs, et notamment des oeuillets, parce que c’est celles qu’elle préfère.

      Un peu de sérieux, ok ?

      Deuxio, quant au "y serais temps qu’on s’occupe des vraies affaires plutot qu’une guerre d’égo entre deux animateurs", je te répondrais volontiers en t’insultant pendant 3 mois sur ce site, puis en t’expliquant après coup que tu nous lourdes avec ton ego, qu’on a mieux à faire à s’occuper de l’Afghanistan.

      Et je ne saurai probablement pas t’insulter avec autant de haine, d’acharnement, d’audience !, et de conséquences dans ta vie que Fillion... Pourtant tu partirai probablement de Sisyphe... Alors que Mme Chiasson peut moins facilement quitter le Québec...

      Enfin, l’expression "guerre d’ego" est à tout le moins inappropriée.

      Guerre signifie hostilité réciproque. Que je sache Sophie Chiasson n’a guère insulté Fillion !

      Ego signifie orgueil. Il s’agit en l’espèce de dignité et de harcèlement.

      Le langage tient son propre discours, le discours du tien est... empreint d’amour.

      Pennac

      PS : je suis contente que la sanction pour le procès ait été sévère, et je me demande dans quelle mesure en France ce genre de propos est puni par la loi... Je vais faire un tour sur Légifrance et vous donne des infos ;)

      [Répondre à ce message]

    • > oui mais
      11 septembre 2006 , par
      David   [retour au début des forums]

      Excellent point, ce n’est pas la première fois qu’une station de radio parle en mal d’une personnalité de la télévision ou du monde du show business en général. En plus de ça, je tiens à dire que j’ai fait la rencontre de Sophie Chiassion lors d’une soirée que j’animais en tant que DJ d’une disco-mobile. Sans m’aventurer dans des propos disgracieux, puisque je n’ai pas 340K$. Je peux vous dire avoir été foncièrement déçu de l’attitude de Mme Chiasson qui m’a vraiment rendu la tâche difficile en me dérangeant à plusieurs reprises dans l’exécution de mes tâches. En effet, celle qui toute la soirée essayait de toucher les lumières du plafond avec le bout de son nez, a brusquement interpellé ma conjointe qui m’assiste dans mon travail, en lui disant qu’elle trouvait la musique : " plate en tabar..." pour reprendre ses propos. Pourtant, le plancher de danse a été rempli tout au long de la soirée. Une douzaine de personnes sont venues nous féliciter en nous disant à quel point ils avaient du plaisir. Alors ma conjointe étant plus dyplomate que moi, a demandé poliment à Sophie Chiasson ce qu’elle aimerait entendre. Cette dernière est donc venue derrière la console en me bousculant pour voir mon répertoir musical. Donc malgré un inventaire d’environ 50 000 chansons, Mme Chiasson s’est mit à être toute excitée lorsqu’elle s’est rendue compte que j’avais le : Ya Ya de Joël Denis...

      Elle nous a donc donné un cour de mix en nous mentionnant à quel point il était crucial de faire jouer pareil classique. Alors, même si la pauvre victime de Jeff Fillion était extrêment saoûle, elle nous a démontré à ma conjointe et moi à quel point elle pouvait être une personne désagréable, qui ne possède aucune classe et qui se croit tout permis...

      Alors en terminant, je tiens à dire que dans la vie, il y a toujours une façon de dire les choses. Mais il ne faut pas toujours s’arrêter au contenant puisque souvent le contenu est véridique. Ceci n’excuse en rien les propos de M. Fillion qui devrait, en homme de communication qu’il est, être en mesure de dire les choses en utilisant le contenant approprié.

      David

      [Répondre à ce message]

      • > oui mais
        28 janvier 2008 , par
        Tym Machine   [retour au début des forums]
        Vincent Lacroix VS Jeff Fillion

        Que dire de Normand Bratwaithe à Piment Fort qui pendant des mois s’est acharné sur Annie Pelletier en la traitant de cruche et de fille facile...

        Annie Pelletier a droit à ses 340 000$ au même titre que Sophie Chiasson, quelle injustice, ah...c’est vrai j’oubliais, Bratwaithe faisait de l’humour dans une émission "humoristique" et on n’attaque pas la clique du plateau...

        [Répondre à ce message]

      • Propos incitant à la violence dans le 7 jours...
        28 janvier 2008 , par
        Tym Machine   [retour au début des forums]
        Le blogue de Tym Machine

        Dans une entrevue accordée par Michel Terrien, conjoint de Sophie Chiasson, le journaliste de 7 jours pose la question suivante en s’adressant à Michel Terrien (à peu près) :

        "Avez-vous déjà songé à recourrir à la violence pour venger Sophie ?"

        N’est-ce pas là une incitation à la violence qui mériterait une condamnation de TVA ?

        Dans la job de bras de TVA, il n’y a pas de juste milieu, pas de justice, que des partis prix. Genex est une coquerelle aux yeux du géant Québecor qu’il faut pulvériser, réduire en miette, détruire sans pitié.

        Ce que j’en ai retenu de ce procès ? J’en ai retenu qu’un géant médiatique comme TVA peut décider de réduire en poussière qui il veut et manipuler la magistrature paniquée devant le battage médiatique et la frénésie paranoiaque que le géant décide d’imposer dans le public. L’opinion se fait et le reste de la populasse embarque dans le bandwagon du lynchage public et de l’expression contrôlée unidirectionnelle.

        Vous pouvez me traiter de partisan, ainsi soit-il. Cependant, j’aime mieux être du côté de la petite station opprimée que du géant pourfendeur de la soit disante justice et qui manipule la magistrature comme un vulgaire pantin.

        [Répondre à ce message]

    > et bien....
    14 avril 2005 , par Claudine   [retour au début des forums]
    french-horn.be

    comme quoi le harcèlement, les injures et tout ce qui n’est pas "physiquement" aggression peut détruire une vie.

    J’espère que vous vous en remettrez.

    Merci pour les femmes

    • Franchement
      25 avril 2005 , par
      Alexis   [retour au début des forums]

      Franchement ! "Merci pour les femmes"
      c’est quoi cette histoire là, c’est seulement un procès au civil pour des propos qui avait été reconnu avant le début du procès arrêter de faire passer CHOI pour des méchants qui n’aime pas les femmes. Quel média à part CHOI à travailler fort pour le réseau de prostitution ? aucun
      De plus pourquoi faire un plat avec tout ça et quand c’est Robert Gilet qui taponne des petites filles on l’envoie faire de la sauce à spag. pis c’est bien correct et Guy Cloutier n’en parlons pas...
      Donc soyez conséquent dans vos propos
      Merci

      [Répondre à ce message]


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2005
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin