| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mercredi 15 février 2006

La guerre contre les femmes rallumée au Maroc

par Hajar Dehhani, journaliste à ALM






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Ouganda - Esther Madadu, sage-femme et candidate au Prix Nobel de la Paix 2015
Les lycéennes de Chibok sont nos sœurs
L’enlèvement de jeunes filles à Chibok, Nigeria - Déclaration de FEMNET
Islamistes au Mali - Les Talibans de Tombouctou
Au Mali, des femmes résistent aux islamistes en leur lançant des pierres
Du viol en RDC à nos téléphones portables - La violence faite aux femmes, instrument de l’économie mondialisée
L’excision, une « affaire de femmes » ?
Côte d’Ivoire - Attaquées par l’armée de Gbagbo, des femmes résistent et appellent à l’aide
Viols en série dans la République démocratique du Congo
Le Nigéria, royaume de la traite des enfants
La guerre faite aux femmes au Congo
Mères immigrantes africaines - S’opposer aux coutumes discriminatoires
"V-Day" lance une campagne de sensibilisation pour mettre fin aux violences sexuelles contre les femmes au Congo
Fémicide au Congo
Hommage à Aimé Césaire, le maître des trois chemins
Le chanteur mandingue Victor Démé sort son premier album et rend hommage aux femmes burkinabées
Campagne des femmes congolaises contre les violences sexuelles en République démocratique du Congo
Journal de voyage au Sénégal
La stratégie du désespoir : quand les femmes repassent les seins de leurs filles
La scolarisation des enfants massais : bilan de 2006
Sans les femmes, un autre monde n’est pas possible
L’éducation des filles en Afrique
Les Africaines dans le piège de la pauvreté et des maladies
Comment un village africain dirigé par les femmes exclut la violence
Hommage à une figure emblématique de la lutte contre le sida au Burundi
L’acquittement de Zuma en Afrique du Sud
Femmes d’Afrique, un jour viendra
Ellen Johnson Sirleaf, première présidente du Liberia et première femme chef d’État en Afrique
Témoignage d’une adolescente qu’on veut forcer à se marier
Tresses africaines, sciences et traditions : mon arrière-grand-mère était mathématicienne
En huit ans, des dizaines de milliers de Congolaises violées et torturées par des militaires et des proches
Code de la famille en Algérie : des femmes en colère
Les fillettes massai ont besoin d’aide contre l’excision et le mariage forcé
Rétrospective 2004 : le Code de la famille, entre charia et droits de l’homme
Tanmia, portail de la communauté du développement au Maroc
Le gavage, une pratique traditionnelle néfaste à la santé des fillettes et des femmes
La réforme du Code civil au Maroc : progrès pour les femmes
Ingénieuses femmes d’Afrique
Des femmes au coeur de la création littéraire africaine
L’essor des femmes d’Afrique subsaharienne
Femmes africaines Horizon 2015
Comment aider les Africaines ?







Le quotidien Attajdid a tiré à boulets rouges sur le projet de stratégie d’intégration de la femme dans le développement, élaboré par le secrétariat d’Etat chargé de la Famille, de l’Enfance et des Personnes handicapées.

Le PJD (Parti de la justice et du développement) tire sur le Secrétariat d’Etat chargé de la Famille, de l’Enfance et des Personnes handicapées. Dans une sortie médiatique sur les colonnes du quotidien Attajdid du vendredi 27 janvier, le parti descend la nouvelle stratégie de Yasmina Baddou pour l’intégration de la femme dans le développement, appelée « stratégie nationale de l’équité et l’égalité des sexes basée sur l’approche genre dans les projets de développement ».

L’édition d’Attajdid du week-end dernier a en effet consacré toute une page à détailler ledit projet point par point. Une grande manchette en « Une » renvoyait à cette page. « Stratégie pour l’équité et l’égalité ou stratégie féministe extrémiste centrée autour de la femelle ? », tel est le titre choisi pour cet article et telle est vraisemblablement la question que voulait soulever Attajdid. Ce dernier prononce ainsi, dès le départ, sa sentence sur la nouvelle stratégie de Yasmina Baddou. Une stratégie qu’il accuse de vouloir privilégier les références internationales, même dans le cas où celles-ci « sont en contradiction avec notre référentiel islamique ».

Selon l’auteur de cet article, cette stratégie serait fondée sur une vision féministe du monde, basée sur une conception conflictuelle et concurrentielle entre l’homme et la femme. Alors que « La relation entre l’homme et la femme, dans la conception islamique, repose sur la justice, l’équité et l’égalité. Il s’agit d’une égalité complémentaire et non pas d’une égalité symétrique, arithmétique et mécanique », conclut l’article.

Pour l’auteur de cet article, ce Secrétariat d’Etat essayerait de faire passer ce plan « en invitant les partis politiques et la société civile à une consultation formelle tardive ». Contacté à ce sujet par ALM, M. Yatim n’a cependant pas voulu répondre à nos questions. 

Ainsi, après le tollé précédemment soulevé par le Plan d’intégration de la femme dans le développement, la publication islamiste crie à nouveau au scandale. Elle considère en fait cette stratégie comme « une nouvelle tentative pour faire entrer l’ancien plan d’intégration de la femme par la fenêtre du secrétariat d’état chargé de la Famille », lit-on dans ce texte qui accuse par ailleurs certaines associations féministes de revenir à la charge après avoir ficelé l’ancien plan en le présentant sous un nouveau nom « séduisant ».

Contactée par ALM, Yasmina Baddou a insisté sur le fait que la stratégie est toujours au stade de projet. Le PJD se serait ainsi prononcé sur cette stratégie d’une manière plutôt hâtive. Selon la secrétaire d’Etat, il ne s’agit là que d’une première mouture de la stratégie. Une mouture qu’elle a envoyée aux partis politiques pour qu’elle soit par la suite discutée et pour que chacun apporte ses observations. Mme Baddou voulait en fait que toutes les sensibilités politiques adhèrent à son projet.

Elle a par ailleurs précisé que la stratégie, bien qu’elle ait été réalisée en partenariat avec l’Agence de coopération allemande, n’a rien de contraire à nos valeurs musulmanes et que ce n’est pas une partie étrangère qui l’a imposée.

Précisons, par ailleurs que le concept d’intégration de la dimension de genre n’est pas une nouveauté au Maroc. Le budget national pour l’année 2006 comprend en effet une annexe spéciale sur la manière d’aborder les priorités en matière d’équité de genre. Réalisé par le gouvernement, le Rapport genre résume les implications du budget national et local en la matière.

Pour que le concept soit plus clair, il est important de souligner que l’intégration des questions de genre consiste à évaluer les implications des femmes et des hommes dans toute action planifiée comprenant la législation, les procédures ou les programmes dans tous les domaines et à tous les niveaux. Cette stratégie permet d’intégrer les préoccupations et les expériences des femmes et des hommes à la conception, à la mise en œuvre, au contrôle et à l’évaluation des procédures et des programmes dans toutes les sphères politiques, économiques et sociales pour qu’ils en bénéficient de manière égale et que l’inégalité actuelle ne soit pas perpétuée. Cette dernière sortie médiatique du PJD ne contribuera finalement qu’à saper cette stratégie visant la promotion de la condition de la femme. Suite à cette position, la réaction des féministes ne doit pas se faire attendre.

Publié par : Hajar Dehhani
Numéro de Parution : 1082
Date de publication : 31-1-2006
URL de cet article :
www.aujourdhui.ma/couverture-details43279.html

Reproduction sur Sisyphe avec l’autorisation du journal Aujourd’hui Le Maroc.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Hajar Dehhani, journaliste à ALM



Plan-Liens Forum

  • Entre fondamentalismes
    (1/1) 11 février 2006 , par





  • Entre fondamentalismes
    11 février 2006 , par   [retour au début des forums]

    « Cette stratégie serait fondée sur une vision féministe du monde, basée sur une conception conflictuelle et concurrentielle entre l’homme et la femme. »

    C’est exactement le même discours que celui du pape Benoît XVI. Qui se ressemble s’assemble, et les fondamentalistes se reconnaissent. Oups, il ne faut peut-être pas parler ainsi. Tout d’un coup qu’on déclencherait un soulèvement mondial...


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2006
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin