| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 15 avril 2013

Femmes algériennes - Quand les traditions l’emportent sur la raison

par Salima Deramchi, Zohra Flici et Marie-Ange Poyet






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Halte à la discrimination et à la violence contre les femmes en Égypte
Algérie - De quelle démocratie nous parlent-ils ?
Appel international - Agissons pour soutenir les démocrates en Tunisie !
Algérie - Pour Katia assassinée à cause de son refus de porter le voile
Soutenez la séparation de la religion et de l’État, non l’islam politique
Kiosque arabe - Voix féminines avant l’extinction
"Même pas mal", un film de Nadia El Fani et Alina Isabel Pérez
Le printemps est une saison féminine
Les principaux partis égyptiens refusent de s’engager à garantir l’égalité des droits entre hommes et femmes
Un an déjà, et nous attendons toujours la mobilisation des féministes égyptiennes
Tunisie, Egypte, etc. : les femmes toujours trahies en 2011 !
Révoltes arabes sur fond de religion, de virilité et de pouvoir
Tunisie - "Mon devoir est de parler". Lettre ouverte aux dirigeants d’Ennahdha
Égypte - Faire pression sur les partis égyptiens afin que les aspirations de la "Révolution du 25 janvier" deviennent réalité (Amnesty International)
Tunisie : l’histoire est en marche - Entrevue avec Wassyla Tamzali
Manifeste pour la laïcité au Moyen Orient et en Afrique du Nord - Signez
Élection en Tunisie - Islam modéré ?
Les Tunisiennes envoilées : liberté retrouvée ou nouvel asservissement ?
Le Printemps arabe apporte peu aux femmes marocaines
Égypte - L’aveu concernant les "tests de virginité" forcés doit donner lieu à une procédure judiciaire
Au premier plan pendant la révolution, les femmes égyptiennes disparaissent dans l’Ordre nouveau
Révolution arabe - De la libération à la liberté
Hommage aux femmes révolutionnaires égyptiennes
Égypte - Des manifestantes de la place Tahrir torturées et forcées de subir des "tests de virginité"
Lettre à mes Amies du Maghreb et à celles du Machrek
Égypte 2011 - La révolution exclut-elle les femmes ?
Le soulèvement du monde arabe doit s’accompagner du respect des droits des femmes
Égypte - Des centaines d’hommes agressent des femmes Place Tahrir lors de la Journée internationale des femmes
La Révolution arabe en marche - Femmes, nous sommes à vos côtés !
Égypte - Une soixantaine d’organisations dénoncent l’exclusion des femmes juristes du Comité constitutionnel
L’Association des Tunisiens en France dit NON à l’extrémisme en Tunisie
Algérie - Réforme d’un système corrompu ou avancée vers la démocratie ?
Tunisie - « Pas de démocratie sans l’égalité totale entre les hommes et les femmes »
Algérie - J’ai marché le 12 février à Alger et marcherai encore et encore
La révolte des peuples en Orient face au silence et au mépris assourdissant des pouvoirs occidentaux
Égypte - Le cercle vicieux de la répression politique et économique
Égypte - L’ordre ancien change
Droits des femmes en Tunisie et en Égypte - Le cœur et la pensée ailleurs
ElBaradei, l’opposant estimé le plus démocrate, ne participe pas aux discussions sur la transition en Égypte
Tunisie - Démocratie ou islamisme ?
Tunisie - Une citoyenne témoigne du harcèlement d’extrémistes religieux lors de la marche des femmes pour la citoyenneté et l’égalité
Le mouvement des femmes en Algérie de 1962 à 1991







JPEG - 42.4 ko
Ce qu’il reste des femmes derrière un haïk !

En lisant l’appel de deux associations d’Oran en Algérie, FARD (Femmes Algériennes Revendiquant leurs Droits) et Bel Horizon, association de défense du patrimoine, nous avons tout d’abord cru en une bonne blague la veille du 1er avril (poisson d’avril !).

Voici cet appel :

« Le HAIK Patrimoine culturel national sera présent à la randonnée du 1 mai (sur un itinéraire adaptée de la Place du 1 er novembre à BAB El HAM’RA).

Je porterai Le Haïk de ma mère ou de grand-mère dans les rues d’Oran et pourquoi pas acquérir UN pour cet évènement et se l’approprier en accessoire beau et pratique, sur le chemin de nos fêtes, pour cacher ses bijoux et surprendre par son KARAKOU, sa BLOUZA, son FERGANI, sa CHEDDA ou encore sa Belle Tenue de Soirée. Le HAIK est de retour mais il reste timide alors œuvrons pour le faire revenir dans nos rues.

Rejoignez nous, avec un HAIK, ce mercredi 01 mai 2013, à 08H30, à la place du 1 novembre, devant le Théâtre.

Inscription souhaitable pour les femmes qui porteront le HAIK, pour une bonne organisation, auprès de FARD ou BELHORIZON tous les jours à partir de 16h. »

***


Le haïk est une grande pièce de tissu blanc ou noir porté en Algérie par les femmes pour cacher leur corps. Le visage est également caché si on accompagne le haïk d’un adjar, une voilette accrochée derrière la tête qui ne laisse apparaître que les yeux.

Aujourd’hui, seules les femmes d’un certain âge portent encore cette tenue traditionnelle.

Durant la Guerre d’Indépendance, les femmes résistantes se sont servies du haïk pour transporter des armes, des courriers, des vivres, tout comme certains hommes l’ont utilisé, eux aussi, pour échapper aux contrôles des soldats français.

L’Indépendance acquise, nombre d’Algériennes ont marqué leur liberté en se débarrassant de ce voile.

Mesdames, après notre lutte contre le terrorisme intégriste qui n’est pas encore terminé et en mémoire de toutes celles qui ont payé de leur vie ce droit à la liberté, nous ne pouvons imaginer cet appel que comme un canular de mauvais goût.

Nous avons toujours pris le FARD pour une association féministe et nous aimerions encore le croire !

Quand on pense à tout le travail effectué et la lutte menée par toutes les féministes algériennes depuis des décennies, nous sommes atterrées par cet appel au retour aux traditions.

Au nom de quoi et de qui pensez-vous que cet appel soit opportun et fait partie du patrimoine ?

Aujourd’hui, cet appel que le patriarcat n’aurait pas osé faire, est lancé, à notre grande stupéfaction, par des femmes du mouvement associatif et de surcroît s’intéressant aux questions du genre.

PS : Quand je pense à ma mère, analphabète, qui n’a pas eu d’autre choix que de porter le haïk depuis l’âge de 10 ans dans sa petite ville des Aurès, qui a lutté pour que j’aille cheveux au vent à l’université, je m’insurge contre un tel appel. Salima Deramchi

Mis en ligne sur Sisyphe, le 3 avril 2013


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Salima Deramchi, Zohra Flici et Marie-Ange Poyet



Plan-Liens Forum

  • Femmes algériennes - Quand les traditions l’emportent sur la raison
    (1/1) 18 avril 2013 , par avthenour





  • Femmes algériennes - Quand les traditions l’emportent sur la raison
    18 avril 2013 , par avthenour   [retour au début des forums]

    rien ne doit nous étonner en ses temps de reniement et de retour consenti vers le moyen age.


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2013
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin