| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






jeudi 11 décembre 2014

Halte à la discrimination et à la violence contre les femmes en Égypte

par Benoit Priem, Amnesty International Belgique Francophone






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Femmes algériennes - Quand les traditions l’emportent sur la raison
Algérie - De quelle démocratie nous parlent-ils ?
Appel international - Agissons pour soutenir les démocrates en Tunisie !
Algérie - Pour Katia assassinée à cause de son refus de porter le voile
Soutenez la séparation de la religion et de l’État, non l’islam politique
Kiosque arabe - Voix féminines avant l’extinction
"Même pas mal", un film de Nadia El Fani et Alina Isabel Pérez
Le printemps est une saison féminine
Les principaux partis égyptiens refusent de s’engager à garantir l’égalité des droits entre hommes et femmes
Un an déjà, et nous attendons toujours la mobilisation des féministes égyptiennes
Tunisie, Egypte, etc. : les femmes toujours trahies en 2011 !
Révoltes arabes sur fond de religion, de virilité et de pouvoir
Tunisie - "Mon devoir est de parler". Lettre ouverte aux dirigeants d’Ennahdha
Égypte - Faire pression sur les partis égyptiens afin que les aspirations de la "Révolution du 25 janvier" deviennent réalité (Amnesty International)
Tunisie : l’histoire est en marche - Entrevue avec Wassyla Tamzali
Manifeste pour la laïcité au Moyen Orient et en Afrique du Nord - Signez
Élection en Tunisie - Islam modéré ?
Les Tunisiennes envoilées : liberté retrouvée ou nouvel asservissement ?
Le Printemps arabe apporte peu aux femmes marocaines
Égypte - L’aveu concernant les "tests de virginité" forcés doit donner lieu à une procédure judiciaire
Au premier plan pendant la révolution, les femmes égyptiennes disparaissent dans l’Ordre nouveau
Révolution arabe - De la libération à la liberté
Hommage aux femmes révolutionnaires égyptiennes
Égypte - Des manifestantes de la place Tahrir torturées et forcées de subir des "tests de virginité"
Lettre à mes Amies du Maghreb et à celles du Machrek
Égypte 2011 - La révolution exclut-elle les femmes ?
Le soulèvement du monde arabe doit s’accompagner du respect des droits des femmes
Égypte - Des centaines d’hommes agressent des femmes Place Tahrir lors de la Journée internationale des femmes
La Révolution arabe en marche - Femmes, nous sommes à vos côtés !
Égypte - Une soixantaine d’organisations dénoncent l’exclusion des femmes juristes du Comité constitutionnel
L’Association des Tunisiens en France dit NON à l’extrémisme en Tunisie
Algérie - Réforme d’un système corrompu ou avancée vers la démocratie ?
Tunisie - « Pas de démocratie sans l’égalité totale entre les hommes et les femmes »
Algérie - J’ai marché le 12 février à Alger et marcherai encore et encore
La révolte des peuples en Orient face au silence et au mépris assourdissant des pouvoirs occidentaux
Égypte - Le cercle vicieux de la répression politique et économique
Égypte - L’ordre ancien change
Droits des femmes en Tunisie et en Égypte - Le cœur et la pensée ailleurs
ElBaradei, l’opposant estimé le plus démocrate, ne participe pas aux discussions sur la transition en Égypte
Tunisie - Démocratie ou islamisme ?
Tunisie - Une citoyenne témoigne du harcèlement d’extrémistes religieux lors de la marche des femmes pour la citoyenneté et l’égalité
Le mouvement des femmes en Algérie de 1962 à 1991







Le nouveau président égyptien s’est engagé à mettre un terme à la violence contre les femmes. Comment se fait-il alors que les autorités harcèlent les défenseures des droits humains qui protestent contre la répression ?

Aujourd’hui, en Égypte, les femmes sont confrontées à une vague de violence et de discrimination. Selon les résultats d’enquêtes menées par l’ONU Femmes et le ministère de la Santé, plus de 99% des femmes ont déclaré avoir déjà été victimes de harcèlement sexuel et 47% d’une forme quelconque de violence domestique.

Des lois discriminatoires contraignent les femmes mariées à obéir à leurs maris en échange du fait qu’ils subviennent à leurs besoins, et les piègent dans des mariages violents car il leur est extrêmement difficile d’obtenir le divorce sans renoncer à leur pension alimentaire et à leur dot.

La violence contre les femmes n’est pas prise au sérieux par les forces de sécurité ni par le système judiciaire. Une ancienne victime de violence domestique interrogée par Amnesty International a déclaré : « Les policiers s’en fichent, pour eux ce n’est pas un problème si un mari bat sa femme. »

Les femmes sont aussi mises à l’écart de la vie publique. Seules une poignée d’entre elles siègent au gouvernement et dans des institutions comme l’appareil judiciaire et les forces de sécurité.

Selon les statistiques officielles, seulement 11% des postes à responsabilités au sein du gouvernement sont occupés par des femmes, et rares sont les femmes ministres ou vice-ministres. Il n’existe pas de statistiques officielles sur le nombre de femmes travaillant dans les forces de sécurité, mais on estime à 42 le nombre de femmes juges sur un total d’environ 12 000.

À ce jour, la réponse des autorités à la violence envers les femmes n’a été que parcellaire. En juin 2014, le président sortant a adopté un nouveau décret contre le harcèlement sexuel.

Cependant, Amnesty International déplore que la définition du harcèlement sexuel dans la législation se limite aux actes commis dans l’intention de « recevoir une gratification sexuelle de la part de la victime » (articles 306 bis A et B du Code pénal amendé).

Les hommes bafouent couramment la loi, et l’on a vu des foules attaquer et agresser sexuellement des manifestantes autour de la célèbre place Tahrir, au Caire, même lors de la prise de fonction du nouveau président Abdel Fattah al Sisi. Ces agressions se poursuivent depuis des années sans que les forces de sécurité ne fassent rien.

Le président Abdel Fattah al Sisi a promis que son gouvernement éradiquerait la violence contre les femmes. Les médias d’État ont annoncé que les autorités mettraient plus de policiers dans les rues, veilleraient à ce que les hôpitaux publics soignent les victimes de violences sexuelles et s’attaqueraient à la violence contre les femmes dans le milieu scolaire. Cependant, dans les mois qui ont suivi la prise de fonction du nouveau président, on a très peu réentendu parler de ces projets.

Au contraire, les autorités répriment toute critique et mettent en prison les femmes qui manifestent pacifiquement. C’est le cas notamment de femmes comme Yara Sallam, défenseure des droits humains, et de Sanaa Ahmed Sif, militante, arrêtées lors d’un coup de filet après une manifestation pacifique, ainsi que de l’avocate Maheinour El Massry, libérée fin septembre après avoir passé quatre mois en prison pour avoir participé à une manifestation.

L’Égypte ne peut pas d’un côté promettre de faire cesser la violence contre les femmes et de l’autre enfermer les défenseures des droits des femmes pour le seul fait qu’elles ont exprimé pacifiquement leurs opinions.

Nous avons besoin de votre aide pour appeler le président à libérer ces héroïnes égyptiennes et à mettre un terme une bonne fois pour toutes à la violence et à la discrimination.

- Agissons !

Source URL : Amnesty International Belgique Francophone, le 21 November 2014.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 29 novembre 2014


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Benoit Priem, Amnesty International Belgique Francophone



Plan-Liens Forum

  • Halte à la discrimination et à la violence contre les femmes en Égypte
    (1/1) 5 décembre 2014 , par christine gamita





  • Halte à la discrimination et à la violence contre les femmes en Égypte
    5 décembre 2014 , par christine gamita   [retour au début des forums]

    On pourrait peut être commencer par le commencement sans amnésie, peut-être : Et si les assocs daignaient un jour de s’occuper de l’excision féminicide qui touche cent pour cent (moins deux /trois) de la moitié de la population -fillettes et femmes- ? Si jamais on manque de données, quelques unes ici http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/excision-feminicide.html

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2014
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin