| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






vendredi 15 avril 2005

Dworkin - L’envers de la nuit

par Élaine Audet






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


"Tutoyer l’infini", le plus récent recueil de poèmes d’Élaine Audet
La couleur du silence
Tutoyer l’infini
L’éternel départ
Briser le silence
L’empreinte de la beauté
Autoportrait d’automne
Entre deux eaux
L’éphémère
Un été dans les arbres II
Éternelles burqas du silence
Un été dans les arbres I
Le dit de l’oiseau
Mille et une nuits pour te dire
L’échappée libre
Le printemps debout
Nos pas
Le tournant des solitudes
Souviens-toi et deviens
L’état des lieux
Entre le silence et les mots
La haine n’aura qu’un temps
Ma paillasse comme notre âme
Le voyage
De l’île et du désert
Oui, cette question se pose...
Autoportrait par ricochet
Port d’envol
Mouvement du rêve
Viol
Crépuscule d’été
Syrie : "Elle va nue, la liberté" de Maram Al Masri
Sur le tranchant de la lumière
Les Îles
L’épreuve du coeur
Printemps premier
Une mémoire à ta mesure et à ta démesure
Sablier
Prends soin mon amour de la beauté du monde
Aller-retour
Passage
Haïti au cœur
La peau profonde de l’amour
Un premier recueil de haïkus par des femmes francophones
Des ailes et du soleil
Éclats
La poésie en français dans le monde et son rapport au monde
Rebelles
Place du marché
Le fil de l’eau
France Bonneau : un souffle puissant
Funambules
La plénitude et la limite, poèmes d’Élaine Audet
Incandescence
La poète québécoise Hélène Dorion reçoit le prix Mallarmé
L’essence des jours
Mots d’urgence
Marcheuse de l’impossible !
La complainte de Salomon
Un nom d’amazone
Le cycle de l’éclair
La saison de l’appartenance
Pour Nadine Trintignant
Variations sur un Andantino de Franz Schubert
L’Embellie
À nul autre pareil
Nicole Brossard et Lisette Girouard : nouvelle anthologie de la poésie des femmes au Québec
Fossiles
Poème pour la paix
Madeleine Gagnon, poète engagée
Une poésie ouverte au monde
Point de rupture
La poésie prend le métro







Tu es allée au bout de ta voix Andrea
Ta voix claire portée par une juste colère
Reculant toujours davantage les limites
Démasquant un à un les leurres
Avec tes mots de feu et de liberté

Tu es allée au bout de ta voix Andrea
Ta voix sur laquelle nous avions appris à compter
À chaque tournant de nos vies à chaque recul de nos droits
Nous invitant à refuser la peur l’intimidation
Le confort du silence et de la soumission

Tu es allée au bout de ta voix Andrea
Rares étaient celles d’entre nous
Qui avaient vécu ce qu’elles dénonçaient
La violence maritale qui frappe en humiliant
La prostitution qui dévaste jusqu’aux tréfonds
La pornographie et sa haine déshumanisante
Tu connaissais depuis longtemps les cendres de l’horreur

Tu es allée au bout de ta brillante intelligence Andrea
Alliée à Catharine MacKinnon cette autre indomptable
Tu t’es attaqué à la gauche comme au crime organisé
À l’intouchable et hypocrite liberté d’expression
Tu as nourri les mots de ta passion irréductible
Pour l’intégrité la dignité des femmes
Leur droit infrangible d’être libres et de s’aimer

L’envers de la nuit ne sera jamais plus pareil sans toi
Tu as donné à ta voix l’ampleur d’un combat à finir
À ta vie la force généreuse d’un fleuve tumultueux
Que ta mort trop tôt venue ne pourra jamais tarir
Ta voix n’est pas partie avec toi Andrea
Par-delà notre peine et le vide laissé par ton départ
Elle passe de l’une à l’autre comme un flambeau
Pour nous rappeler l’incorruptible beauté du courage

14 avril 2005

Voir la version anglaise Taking Back the Night, traduction par l’auteure avec l’amicale collaboration de Lise Weil et Philippe de Massy.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 19 avril 2005.

Ont joint leur signature à celle de l’auteure pour exprimer leur profonde tristesse à la suite de la mort d’Andrea Dworkin :
Micheline Carrier, journaliste et éditrice du site Sisyphe
Louky Bersianik, poète, écrivaine et essayiste
Louise Vandelac, professeure de sociologie à l’Université du Québec à Montréal
Lise Weil, éditrice de Trivia Voices of Feminism
Richard Poulin, professeur de sociologie à l’Université d’Ottawa

Vous pouvez signer le mémorial d’Andrea Dworkin sur son site et donner cette adresse à vos ami-es et allié-es.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.


Élaine Audet

Élaine Audet a publié, au Québec et en Europe, des recueils de poésie et des essais, et elle a collaboré à plusieurs ouvrages collectifs. Depuis 2002, elle est l’une des deux éditrices de Sisyphe.
Ses plus récentes publications sont :
- Prostitution - perspectives féministes, (éditions Sisyphe, 2005).
- La plénitude et la limite, poésie, (éditions Sisyphe, 2006).
- Prostitution, Feminist Perspectives, (éditions Sisyphe, 2009).
- Sel et sang de la mémoire, Polytechnique, 6 décembre 1989, poésie, (éditions Sisyphe, 2009).
- L’épreuve du coeur, poésie, (papier & pdf num., éditions Sisyphe, 2014).
- Au fil de l’impossible, poésie, pdf num., (éditions Sisyphe, 2015).

On peut lire ce qu’en pensent
les critiques et se procurer les livres d’Élaine Audet
ICI.



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2005
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin