| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mercredi 25 septembre 2002

Une poésie ouverte au monde
Le 11 septembre des poètes du Québec

par Élaine Audet






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


"Tutoyer l’infini", un nouveau recueil de poèmes d’Élaine Audet
La couleur du silence
Tutoyer l’infini
L’éternel départ
Briser le silence
L’empreinte de la beauté
Autoportrait d’automne
Entre deux eaux
L’éphémère
Un été dans les arbres II
Éternelles burqas du silence
Un été dans les arbres I
Le dit de l’oiseau
Mille et une nuits pour te dire
L’échappée libre
Le printemps debout
Nos pas
Le tournant des solitudes
Souviens-toi et deviens
L’état des lieux
Entre le silence et les mots
La haine n’aura qu’un temps
Ma paillasse comme notre âme
Le voyage
De l’île et du désert
Oui, cette question se pose...
Autoportrait par ricochet
Port d’envol
Mouvement du rêve
Viol
Crépuscule d’été
Syrie : "Elle va nue, la liberté" de Maram Al Masri
Sur le tranchant de la lumière
Les Îles
L’épreuve du coeur
Printemps premier
Une mémoire à ta mesure et à ta démesure
Sablier
Prends soin mon amour de la beauté du monde
Aller-retour
Passage
Haïti au cœur
La peau profonde de l’amour
Un premier recueil de haïkus par des femmes francophones
Des ailes et du soleil
Éclats
La poésie en français dans le monde et son rapport au monde
Rebelles
Place du marché
Le fil de l’eau
France Bonneau : un souffle puissant
Funambules
La plénitude et la limite, poèmes d’Élaine Audet
Incandescence
La poète québécoise Hélène Dorion reçoit le prix Mallarmé
L’essence des jours
Dworkin - L’envers de la nuit
Mots d’urgence
Marcheuse de l’impossible !
La complainte de Salomon
Un nom d’amazone
Le cycle de l’éclair
La saison de l’appartenance
Pour Nadine Trintignant
Variations sur un Andantino de Franz Schubert
L’Embellie
À nul autre pareil
Nicole Brossard et Lisette Girouard : nouvelle anthologie de la poésie des femmes au Québec
Fossiles
Poème pour la paix
Madeleine Gagnon, poète engagée
Point de rupture
La poésie prend le métro







Le 11 septembre dernier a eu lieu à la Bibliothèque nationale le lancement du recueil collectif Le 11 septembre des poètes du Québec (1). L’initiative de ce livre, rassemblant 122 poètes, revient à Louis Royer, qui a assuré la mise en scène de la soirée (récital, guitare, harmonium, tabla, images), à laquelle il a contribué en chantant deux de ses poèmes avec une sensibilité et une présence inoubliables.

Une quarantaine de poètes, représentant toutes les générations, notamment

Cécile Cloutier, Yves Préfontaine, André Brochu, Claire Varin, Isabelle Miron, Marie-Geneviève Cadieux, ont lu leurs poèmes de façon très émouvante. La communauté afghane était représentée par les poèmes de Safia Siddiqui et de Mohammad Asif Safi qui ont enthousiasmé l’auditoire.

Tant la lecture du livre que cette lecture publique m’ont permis de constater l’extrême vigueur de la poésie québécoise, son ouverture au monde et la présence d’une relève de grand talent. On y compte beaucoup de femmes qui expriment leur propre vision de cet événement déchirant, avec des références et des images ancrées dans l’expérience d’être femmes dans ce monde d’inégalités. Parmi beaucoup d’autres, le poème suivant, de Denise Joyal, illustre ce propos :

Poursuites

Dans le désarroi d’un jour
qui a mortifié le monde
une femme comme toi comme moi
comme nous
déploie les ailes d’un poème
pour s’élever au-dessus de la rage
de la rancœur du désespoir.
Elle abandonne du haut d’une tour
ses lamentations dans le regard des sauveteurs
impuissants devant la folie d’un Dieu fabriqué
par l’instinct de justice l’instinct de vengeance
l’instinct de mort.
Cette femme du haut de cette tour éclatée
se lance dans le vide
à la poursuite d’une métaphore
filée par l’éclat du soleil imprégnant sa main
par une pléiade de rêves encerclés
d’amour de rire et d’apaisement venue du large.
Elle sait qu’elle va mourir
en laissant derrière elle ses étoiles errantes
qui uniront tous les arcs-en-ciel
colorés par ses enfants.

Je laisse le dernier mot à Louis Royer qui déclarait à propos du lancement : " Une grande place sera accordée aux femmes, puisque ce ne sont pas elles qui font la guerre. " Espérons que leurs voix seront de plus en plus entendues et, surtout, écoutées.

(1) Louis Royer (dir.), Le 11 septembre des poètes du Québec, Montréal, Trait d’union, 2002.

Montréal, septembre 2002


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.


Élaine Audet

Élaine Audet a publié, au Québec et en Europe, des recueils de poésie et des essais, et elle a collaboré à plusieurs ouvrages collectifs. Depuis 2002, elle est l’une des deux éditrices de Sisyphe.
Ses plus récentes publications sont :
- Prostitution - perspectives féministes, (éditions Sisyphe, 2005).
- La plénitude et la limite, poésie, (éditions Sisyphe, 2006).
- Prostitution, Feminist Perspectives, (éditions Sisyphe, 2009).
- Sel et sang de la mémoire, Polytechnique, 6 décembre 1989, poésie, (éditions Sisyphe, 2009).
- L’épreuve du coeur, poésie, (papier & pdf num., éditions Sisyphe, 2014).
- Au fil de l’impossible, poésie, pdf num., (éditions Sisyphe, 2015).

On peut lire ce qu’en pensent
les critiques et se procurer les livres d’Élaine Audet
ICI.



Plan-Liens Forum

  • > Une poésie ouverte au monde
    (1/1) 14 octobre 2002 , par





  • > Une poésie ouverte au monde
    14 octobre 2002 , par   [retour au début des forums]

    Bonjour Élaine, je n’ai plus votre adresse courriel alors je prends ce chemin.
    Je voulais recevoir un peu, avant d’écrire. Alors j’ai plongé chez Sisyphe et m’y suis suspendue, et le temps aussi ! Me voilà avide d’autres mots. Avant de les trouver, je voulais au moins dire. Je m’en suis retournée l’autre soir imprégnée de la douceur d’un regard, force d’intuition et d’humilité. Et encore aujourd’hui, avec l’envie d’ouvrir grand les yeux, d’entendre mieux et d’être femme aussi. Rencontrer une vie signifiante, le temps de recrinquer le moteur un peu ! Je voulais dire Merci.
    Il faut continuer maintenant, Catherine.
    (denault_catherine@hotmail.com, hmm.. j’ai oublié de dire, je suis l’étudiante qui travaille avec Louise !)


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2002
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin