| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






jeudi 24 janvier 2008


Selon une recherche de Canadians For Choice
Des hôpitaux canadiens accueillent cavalièrement les demandes d’information sur l’avortement

par Isabelle N. Miron






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Au Cinéma Beaubien le 28 septembre - Documentaire percutant à l’occasion de la Journée mondiale pour la dépénalisation de l’avortement
Campagne #BougezpourLIVG - 40 ans après la promulgation de la loi sur l’avortement en France
Comment aider les femmes enceintes de trisomiques : un enjeu féministe
Les députés européens et les ONG tirent la sonnette d’alarme sur une menace anti-choix contre la santé maternelle
Avortement - La motion 312 du député Woodworth, un stupide affront aux critères internationaux des droits de la personne
Ce qui pourrait arriver aux droits reproductifs sous un gouvernement Harper majoritaire
Canada - Le débat sur l’avortement relancé par les groupes pro-choix et anti-choix
Les Communes rejettent le projet de loi C-510 qui visait à criminaliser l’avortement
Le point sur les services d’avortement au Québec : une nouvelle recherche
Une étude révèle que 64% des cliniques d’avortement au Canada sont la cible de protestataires
Avortement - Mgr Ouellet et les charmes irrésistibles de Mademoiselle Pinotte
Avortement et santé des femmes - Harper défie les spécialistes
Les propos du cardinal Marc Ouellet prennent racine dans la misogynie tolérée
Le cardinal Marc Ouellet a tenu des propos déplorables
Gouvernement Harper, santé maternelle et G8 - Appel à l’action
Canada - Menaces contre le soutien au planning des naissances et à l’avortement sécuritaire
Des attaques contre l’égalité des femmes par le gouvernement Harper
Avortement aux États-Unis - Au tour des hommes de se sacrifier
Les 20 ans de l’affaire Chantale Daigle soulignés le 1 octobre
Avortement et loi 34 : une saga déplorable
Avortement au Québec - La tentation du désengagement de l’État
L’Affaire Chantale Daigle : les femmes se souviennent !
Le Dr George Tiller, un médecin pro-choix, assassiné dans une église luthérienne
Une militante pro-choix menacée de mort au Nicaragua
Étude - "L’avortement au Québec : état des lieux au printemps 2008"
Le Conseil canadien de la magistrature rejette la plainte contre la juge en chef Beverly McLachlin
Offensive masquée contre le droit à l’avortement
Le projet de loi C-484 tend à éroder des acquis juridiques, selon le Barreau du Québec
Le droit à l’avortement menacé. Un dossier du magazine À bâbord !
L’Ordre du Canada au Dr Henry Morgentaler - Bravo, Mme la Gouverneure générale
Projet de loi C-484 - Prélude à la recriminalisation de l’avortement au Canada
C-484 et menace au droit à l’avortement - Le mouvement des femmes sur un pied d’alerte
Projet de loi C-484 et avortement - Allons-nous retourner en prison ?
L’Assemblée nationale du Québec s’oppose unanimement au projet de loi fédéral C-484
Des juristes du Québec s’opposent au projet de loi C-484 parce qu’il menace les droits des femmes
La Fédération des médecins spécialistes du Québec dénonce le projet de loi C-484 et l’attitude du chef libéral Stéphane Dion
Lancement de la campagne anniversaire "Pro-choix pour la vie" et de son site Internet
Avortement 1988-2008 - Vingt ans de liberté et d’égalité
L’Église engage un bras de fer contre l’avortement
L’avortement, un droit jamais acquis
20e anniversaire de l’arrêt Morgentaler - Il y a 20 ans, l’avortement était enfin décriminalisé
Avortement - ’Si aujourd’hui j’apprends que je suis enceinte...’
Avortement - Un sujet tabou
Conférence marquante sur l’avortement à Londres
L’avortement n’est pas accessible à toutes au Canada
Le point sur l’accessibilité aux services d’avortement dans les hôpitaux canadiens - Recul
Recours collectifs - Accès à l’avortement : remboursement par le gouvernement québécois
Interruption volontaire de grossesse : un regard écoféministe







Non seulement l’accès à l’avortement régresse au Canada, mais certains hôpitaux accueillent cavalièrement, et même avec agressivité, les demandes d’information des requérantes. C’est ce qui ressort d’une recherche intitulée « Retour à la réalité : un aperçu de l’accès aux services d’avortement dans les hôpitaux canadiens », menée en 2006 par Jessica Shaw pour le compte de Canadians For choice, un organisme qui lutte depuis 2002 pour un meilleur accès à l’information en matière de reproduction.

Des services dans 1 hôpital sur 6

Canadians For choice avait mené une recherche semblable en 2003, et la comparaison des deux recherches a permis de constater que l’accès à l’avortement a diminué au Canada : 17,8% des hôpitaux canadiens offraient des services d’avortement en 2003 ; ce nombre a diminué à 15,9% en 2006. Ce qui fait qu’au Canada, en 2006, seulement un hôpital sur 6 dispense des services d’avortement.

Les quelques hôpitaux canadiens qui pratiquent des avortements ne le font, dans 90% des cas, que durant le premier trimestre de la grossesse, soit avant 12 semaines. Sauf qu’il est très courant qu’une femme se rende compte qu’elle est enceinte seulement après ce délai. Les femmes dans cette situation doivent donc trouver un hôpital, parfois à l’autre bout du pays, qui offre l’avortement plus tardif.

Le Québec, la Colombie-Britannique, l’Ontario et les Territoires sont les provinces canadiennes offrant le meilleur accès aux services d’avortement. Le Québec est la seule à offrir également des services de counselling. Les provinces de l’Atlantique et le Manitoba font piètre figure, particulièrement l’Ile-du-Prince Édouard qui ne dispense aucun service d’avortement sur son territoire.

Les obstacles que rencontrent les femmes désireuses de mettre fin à une grossesse non planifiée sont nombreux. Non seulement il n’y a pas suffisamment de prestataires de services d’avortement, mais ceux-ci sont concentrés dans les milieux urbains, forçant certaines femmes à parcourir de longues distances ou parfois même à changer de province, ce qui engendre coûts et délais. Les membres du personnel hospitalier sont mal informés et laissent trop souvent leurs valeurs personnelles prendre le dessus sur leurs responsabilités professionnelles. L’information et l’accès aux services sont contrôlés par des groupes anti-choix, qui posent des jugements de valeur et diffusent de fausses informations. Le problème des boîtes vocales est très présent au Québec et en Ontario : quand on téléphone, on doit laisser un message et non parler à quelqu’un, ce qui peut compromettre le désir d’anonymat de certaines femmes.

Accueil irrespectueux et agressif

La recherche de Canadians For Choice avait pour objectif de faire une recension fidèle des services d’avortement en milieu hospitalier au Canada. En plus de faire parvenir aux hôpitaux canadiens des questionnaires écrits sur les services d’avortement qu’ils dispensent, la chercheuse a personnellement téléphoné aux 791 hôpitaux pour s’assurer qu’ils dispensaient bel et bien le service, ou sinon, que le personnel était en mesure d’aiguiller correctement la personne désireuse d’obtenir de l’information. Cette méthode de recherche a permis de démontrer que si certains centres hospitaliers offrent des services d’avortement sur papier, ils ne les dispensent pas toujours dans les faits.

Dans tous les cas, la chercheuse a téléphoné au numéro général de renseignements de l’hôpital en abordant la ou le réceptionniste par cette phrase : « Bonjour, je suis enceinte et je pense me faire avorter. Y a-t-il des services d’avortement à votre hôpital ? »

Les résultats de ce tour de force téléphonique sont surprenants. Les réactions irrespectueuses ont été nombreuses. On lui a raccroché au nez, on a ri d’elle, on lui a crié après et on lui a donné de fausses informations. On l’a quelquefois référée à des groupes anti-choix, qui se présentent comme des centres de crises pour les grossesses non désirées. Des infirmières et autres employés des hôpitaux lui ont déclaré que si elle se faisait avorter, elle ne pourrait plus avoir d’enfant, qu’elle serait plus susceptible de tomber dans l’alcoolisme et la consommation de drogue, et même qu’elle chercherait sûrement un conjoint violent « pour se punir inconsciemment de ce qu’elle s’apprêtait à faire » ! En Colombie-Britannique, on a répondu : « Centre hospitalier X, comment puis-je vous aider ? », et quand la chercheuse eut exposé le but de son appel, on lui a affirmé qu’elle avait téléphoné dans une compagnie forestière ! C’est au Manitoba que la chercheuse recense les réactions les plus virulentes.

Il est difficile d’imaginer qu’on puisse recevoir un tel accueil lorsqu’on demande de l’information, au Canada, en 2007. Et pourtant...La chercheuse a aussi recueilli, au cours de son enquête, des expériences de femmes qui demandaient de l’information sur l’avortement dans les hôpitaux. Par exemple, une employée d’un hôpital a répondu à une jeune femme : « Pas besoin de te faire avorter maintenant, dans plusieurs cas, les grossesses des jeunes filles se terminent naturellement par une fausse couche. Rappelle dans 4 semaines, et si tu es encore enceinte, nous prendrons rendez-vous ». Quatre semaines plus tard, la même employée a dit à la jeune femme qu’il était maintenant trop tard pour se faire avorter !

Pour vous procurer la recherche de Canadians For Choice, voir son site Internet.

Lire également

« L’avortement n’est pas accessible à toutes au Canada », par Isabelle N. Miron, sur Sisyphe.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 22 août 2007.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Isabelle N. Miron


L’auteure est chercheuse, diplômée en Études féministes et poursuit des études de maîtrise en sciences politiques.



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2008
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin