| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






dimanche 4 mai 2003

Les femmes refusent le statu quo dans l’Église

par Réseau Femmes et Ministères






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


La place et le rôle de la femme dans l’islam, le christianisme, le judaïsme et le bouddhisme
Pakistan - La gauche occidentale doit reconnaître le réel problème de l’islam extrémiste
Lettre ouverte au monde musulman
Mahomet, les discours haineux et l’islamophobie
Le pape se bat pour l’égalité des sexes dans l’imaginaire
L’Arabie saoudite à la tête d’un panel du Conseil des Droits de l’Homme à l’ONU - Sommes-nous gouvernés par des pleutres ?
Islamisme et société – Les loups sont dans la bergerie (Tarek Fatah)
Tarek Fatah s’insurge contre les progrès du lobby islamiste au Canada
Le Canada doit cesser de flirter avec l’islam politique et renoncer au relativisme culturel
La burqa/niqab est contraire à l’interaction humaine en société
Le multiculturalisme au Canada, une grande muraille face à l’intégration
Grande-Bretagne - Conférence sur la Charia, l’apostasie et la laïcité
"Blasphémateur ! Les prisons d’Allah" ou la critique de l’islam en pays musulman
L’infiltration des principes de la Charia au Royaume-Uni
La masculinité au temps du djihad électronique
Stratégie islamiste : d’une pierre trois coups
Pour le lobby de Dieu, la femme est un ventre, rien qu’un ventre !
Je me tiens aux côtés des femmes
Renoncer à sa religion au nom de l’égalité
Pape Benoît XVI - Traduire M. Ratzinger en justice ?
Le féminisme islamique : nouveau concept ou leurre efficace ?
Le mystère de la pédophilie échappe au Vatican
La religion et les femmes
L’ONU adopte une résolution islamiste contre le dénigrement des religions
Excuses du cardinal Ouellet : l’Église doit encore cheminer, dit la ministre St-Pierre
Féminisme et Vatican : l’inconciliable
"Y aurait-il des femmes plus aptes à la liberté que d’autres ?" Réponse à Françoise David
Religions, femmes et fondamentalismes
La religion et les droits humains des femmes
Question du voile islamique - un dossier
Débat sur les droits des femmes et les pratiques religieuses : un bon début
Femmes, féminisme et philosophie - les enjeux actuels
"Vous me faites mal deux fois"
Être vue
Françoise Gange et la mémoire ensevelie des femmes
Benoit XVI renouvelle sa croisade antilaïque
L’action diplomatique de Jean-Paul II contre les femmes
La modernisation du Vatican s’est arrêtée avec Jean-Paul II
Des islamistes aux évangéliques : Dieu et la politique
L’islamisme contre les femmes partout dans le monde
Vieux démons
L’Église catholique et la rhétorique féministe
Les femmes, le féminisme et la religion
Le Vatican veut contrôler la sexualité des réfugiées
Des prêtres violent des religieuses







COMMUNIQUÉ

Montréal, le 17 avril 2003 - Dans la foulée de la Marche mondiale des femmes et du Jubilé de l’an 2000, le Réseau Femmes et Ministères s’est engagé dans une réflexion collective sur une période de cinq ans à travers le Québec et autres provinces francophones du Canada.

Le Réseau Femmes et Ministères a tenu tout récemment une journée d’étude portant entre autre sur la question du pouvoir dans l’Église. Environ 90 femmes engagées en Église, émanant de plusieurs groupes et de divers milieux, ont répondu à l’invitation. Dans une déclaration aujourd’hui rendue publique, elles ont repris les principaux résultats de cette réflexion collective et dénoncent les pratiques d’inégalité entre les hommes et les femmes dans l’Église. Elles dénoncent également le pouvoir centralisateur, les justifications théologiques du discours officiel pour maintenir la non accession des femmes aux ministères ordonnés.

Dans leur prise de parole publique, les femmes expriment aussi leur vision de l’avenir de l’Église : une Église libératrice, ouverte sur le monde, où hommes et femmes travaillent ensemble à la proclamation de l’Évangile. Elles réaffirment haut et fort que l’Église doit être une Église du cœur où la priorité est accordée aux personnes et qu’aucune ne peut être exclue.

Cette déclaration est l’expression d’une volonté ferme non seulement de refuser le statu quo dans l’Église, mais surtout de vivre et de travailler à l’établissement d’une Église de disciples où femmes et hommes évoluent dans l’égalité.

Pour réaliser ce projet, des femmes ont convoqué des rencontres dans une dizaine de diocèses à partir d’un outil d’animation intitulé : "La 25e heure pour l’Église ". Tout le déroulement du processus visait à interpeller l’Église et la société sur les problématiques suivantes : l’abus de pouvoir, la violence et la pauvreté dont sont souvent victimes les femmes en Église. Plus de 400 femmes y ont participé activement. L’aboutissement du processus est la Déclaration publique votée lors du rassemblement.

Femmes et Ministères est un Réseau autonome de femmes engagées en Église. Il est reconnu depuis plus de 20 ans comme lieu de recherche, de concertation et de prise de parole collective. Rappelons qu’actuellement il y a environ 1,300 agentes de pastorale rémunérées dans l’Église au Québec.

- 30 -

Source : Femmes et Ministères
Personne-contact : Raymonde Jauvin, présidente
téléphone : 514- 487-6770 ; télécopieur : 514-487-0632
Courriel


DÉCLARATION DU RÉSEAU FEMMES ET MINISTÈRES

Déclaration votée par un groupe de femmes engagées en Église, réunies en assemblée plénière, le 29 mars 2003, à Montréal.

Nous, femmes engagées en Église, disciples de Jésus Christ,

Nous persistons à dénoncer :

-  le pouvoir centralisateur du Vatican tel qu’exercé actuellement dans l’Église ;

-  le fait que, dans la société les femmes sont inscrites dans une culture patriarcale, renforcée en Église par une culture cléricale. En découle donc : le non-accès au pouvoir, la discrimination, le langage théologique et liturgique marquant l’exclusion... ;

-  les justifications théologiques du discours officiel de l’Église pour maintenir la non-accession des femmes aux ministères ordonnés ;

-  les pratiques d’inégalité entre les hommes et les femmes à tous les niveaux de la structure ecclésiale ;

-  les pratiques ecclésiales qui déforment le Message évangélique en excluant certains groupes de personnes.

Nous voulons :

-  une Église libératrice, ouverte sur le monde, qui donne plus d’importance aux personnes qu’aux rites, lois, disciplines, coutumes.

-  une Église où hommes et femmes travaillent ensemble à la proclamation de l’Évangile.

-  une Église, communauté de foi, qui reconnaît l’appel des femmes à toutes les formes de ministères dont les ministères ordonnés.

Nous affirmons :

-  que notre Église doit être une Église du cœur où la priorité est accordée aux humains ;

-  que, dans notre Église, toute personne doit être reconnue pour ses talents, ses charismes, sans distinction de rôle et de fonction ;

- que, seul le baptême détermine notre appartenance à l’Église car, comme le dit Paul : " Il n’y a plus ni Juif, ni Grec ; il n’y a plus ni esclave, ni homme libre ; il n’y a plus l’homme et la femme ; car tous, vous n’êtes qu’un en Jésus-Christ. "
- ( Ga 3, 28 )

Nous nous engageons :

-  à conscientiser nos communautés à un vrai partenariat femmes /hommes en Église ;

-  à utiliser le langage inclusif ;

-  à assumer une prise de parole significative dans la vie ecclésiale et liturgique ;

-  à dénoncer toute forme de violence à l’intérieur de notre Église ;

-  à réagir à toute forme d’injustice dans nos communautés ;

-  à promouvoir un modèle organisationnel qui soutient l’exercice du pouvoir décisionnel des femmes dans les équipes de travail à tous les niveaux de l’institution ;

-  à développer des solidarités avec les agentes et les agents de changement dans l’Église ;

-  à créer et à maintenir des lieux de soutien et de partage entre femmes engagées en Église ;

-  à promouvoir et à soutenir la formation de petites communautés permettant la mise en place d’alternatives d’appartenance.

Source : Femmes et Ministères
Personne-contact : Raymonde Jauvin, présidente
téléphone : 514- 487-6770
télécopieur : 514-487-0632
Courrier électronique



RÉALISATIONS FEMMES ET MINISTÈRES
Word - 15.5 ko



Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Réseau Femmes et Ministères



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2003
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin