| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






jeudi 5 février 2015

Grande-Bretagne - Conférence sur la Charia, l’apostasie et la laïcité






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Pakistan - La gauche occidentale doit reconnaître le réel problème de l’islam extrémiste
Lettre ouverte au monde musulman
Mahomet, les discours haineux et l’islamophobie
Le pape se bat pour l’égalité des sexes dans l’imaginaire
L’Arabie saoudite à la tête d’un panel du Conseil des Droits de l’Homme à l’ONU - Sommes-nous gouvernés par des pleutres ?
Islamisme et société – Les loups sont dans la bergerie (Tarek Fatah)
Tarek Fatah s’insurge contre les progrès du lobby islamiste au Canada
Le Canada doit cesser de flirter avec l’islam politique et renoncer au relativisme culturel
La burqa/niqab est contraire à l’interaction humaine en société
Le multiculturalisme au Canada, une grande muraille face à l’intégration
"Blasphémateur ! Les prisons d’Allah" ou la critique de l’islam en pays musulman
L’infiltration des principes de la Charia au Royaume-Uni
La masculinité au temps du djihad électronique
Stratégie islamiste : d’une pierre trois coups
Pour le lobby de Dieu, la femme est un ventre, rien qu’un ventre !
Je me tiens aux côtés des femmes
Renoncer à sa religion au nom de l’égalité
Pape Benoît XVI - Traduire M. Ratzinger en justice ?
Le féminisme islamique : nouveau concept ou leurre efficace ?
La place et le rôle de la femme dans l’islam, le christianisme et le judaïsme
Le mystère de la pédophilie échappe au Vatican
La religion et les femmes
L’ONU adopte une résolution islamiste contre le dénigrement des religions
Excuses du cardinal Ouellet : l’Église doit encore cheminer, dit la ministre St-Pierre
Féminisme et Vatican : l’inconciliable
"Y aurait-il des femmes plus aptes à la liberté que d’autres ?" Réponse à Françoise David
Religions, femmes et fondamentalismes
La religion et les droits humains des femmes
Question du voile islamique - un dossier
Débat sur les droits des femmes et les pratiques religieuses : un bon début
Femmes, féminisme et philosophie - les enjeux actuels
"Vous me faites mal deux fois"
Être vue
Françoise Gange et la mémoire ensevelie des femmes
Benoit XVI renouvelle sa croisade antilaïque
L’action diplomatique de Jean-Paul II contre les femmes
La modernisation du Vatican s’est arrêtée avec Jean-Paul II
Des islamistes aux évangéliques : Dieu et la politique
L’islamisme contre les femmes partout dans le monde
Vieux démons
L’Église catholique et la rhétorique féministe
Les femmes refusent le statu quo dans l’Église
Les femmes, le féminisme et la religion
Le Vatican veut contrôler la sexualité des réfugiées
Des prêtres violent des religieuses







Communiqué de presse, 5 février 2015

Des laïques seront réuni-es le 7 février 2015 à Londres pour une conférence d’une journée sur la charia, l’apostasie et la laïcité. Cet évènement fait suite à la conférence historique qui a eu lieu en octobre 2014, Conférence sur la droite-religieuse, la laïcité et les droits civiques.

Les intervenant-es discuteront de la liberté d’expression, des lois contre l’apostasie et le blasphème, de l’islamisme et la droite religieuse, ainsi que de la charia dans les lois, le système éducatif et les politiques publiques. Ils souligneront également la campagne couronnée de succès contre la Law Society et l’Université de Kent, rendront hommage à Charlie Hebdo et à tous/toutes les musulman-es, ex-musulman-es et sans religion qui ont été tué-es ou persécuté-es pour leur opposition.

Pragna Patel, l’une des intervenantes, directrice de Southall Black Sisters, dit : "C’est une conférence très nécessaire, car elle nous donne l’espace pour pleurer la mort des journalistes de Charlie Hebdo et des milliers de ceux et celles qui, dans le monde, sont morts aux mains des terroristes religieux. Par-dessus tout, cela nous permet de montrer notre solidarité avec celles et ceux qui continuent bravement à combattre les mortifères mouvements religieux d’extrême droite, dont le but ultime est d’éliminer tous les espaces démocratiques laïques et de nous réduire au silence par la terreur.

Le temps est venu de reviser notre pensée quant à ce que vut dire être humain, de rejeter les politiques de haine, qu’elles viennent de l’extrême droite raciste ou de l’extrême droite religieuse. Le temps est venu de faire entendre notre voix, tant que nous le pouvons encore”.

L’organisatrice de la conférence, Maryam Namazie, dit : “En dépit de toutes les preuves qui existent que les musulmans ne sont pas un groupe homogène et que la résistance à l’islamisme fait, partout, partie de notre vie quotidienne, le narratif islamiste est toujours à l’ordre du jour. Peu importe le nombre de musulman-es qui se solidarisent avec Charlie Hebdo, de l’Iran à l’Égypte et à la Turquie, ce sont les terroristes/fascistes qui sont considérés comme les musulmans ‘authentiques’. La ‘culture des offensés’ vient soutenir les exigences de soumission des islamistes, aux depens des dissident-es, qu’il s’agisse de Charlie Hebdo à Paris, de Raïf Badawi en Arabie Saoudite ou de Roya Nobakht en Iran. Cependant, comme l’a dit Rosa Luxembourg :"La liberté c’est toujours la liberté des dissidents”.

Une autre intervenante, Gita Sahgal, directrice du Center for Secular Space dit : “En 1989, nous avons soutenu Rushdie et notre droit de douter et d’être en dissension. Aujourd’hui, nous soutenons Charlie Hebdo et la liberté de caricaturer. Lors de cette importante conférence, nous examinerons comment la guerre contre les apostats et les artistes est centrale à la justification du ‘djihad défensif’ et du génocide. Bien avant l’émergence de Daech et de Boko Haram, le massacre des minorités, le viol des femmes et l’assassinat des intellectuels caractérisaient les mouvements intégristes musulmans. Cette conférence reste la voix de celles et ceux qui s’élèvent contre ces mouvements.”

Marieme Helie Lucas, fondatrice de Secularism is a Women’s Issue, qui a sponsorisé la conférence, dit : “La très nécessaire initiative d’organiser cette conférence permet de poser une question politique brulante : la restriction croissante de nos libertés et de nos droits civiques au nom de la tolérence religieuse, et l’abandon sans limites des valeurs laïques qui autrefois garantissaient des droits égaux à tous les citoyens et citoyennes, qu’ils soient agnostiques, athées ou croyants. Nous nous dirigeons vers l’instauration de droits inégaux sous des lois différentes pour différentes catégories de citoyens, le tout ratifié par des États ‘démocratiques’. Le droit de pratiquer selon ses propres croyances ne saurait prévaloir sur les droits universels. Cette conférence est un appel à nous réveiller”.

Parmi les autres intervenant-es, on trouvera : Aliyah Saleem qui a passé 5 ans dans une école islamique en Grande-Bretagne ; la porte-parole du Conseil des ex-musulmans de Grande-Bretagne, Amal Farah, d’origine somalienne, menacée pour avoir abandonné l’islam ; le militant laïque étudiant Chris Moos ; Imad Iddine Habib, fondateur du Conseil des ex-musulmans du Maroc – la première organisation athée dans un pays où l’islam est religion d’État ; Magdulien Abaida, qui fait campagne pour les droits des femmes en Libye, enlevée par les islamistes pour l’empêcher de prendre la parole ; la porte-parole d’origine soudanaise du Conseil des ex-musulmans de Grande-Bretagne, Nahla Mahmoud ; le militant des droits humains Peter Tatchell ; le fondateur des ex-musulmans d’Écosse, Ramin Forghani ; Nari Diganta’s Rumana Hashem ; le président de la National Secular Society Terry Sanderson, et la militante des droits des femmes Yasmin Rehman.

Le comité organisateur inclut Ahmed Idris et Atoosa Khatiri.

Kate Smurthwaite, dont le spectacle fut récemment annulé pour n’être "pas assez feministe" présentera sa comédie pendant la conférence.

Elle dit : "L’ironie qu’on m’empêche de présenter mon spectacle sur la liberté d’expression cette semaine est absolument incroyable… Je me réjouis de participer à cette conférence et j’ai un tas de matériel nouveau sur Goldsmiths College à partager avec vous !"

La conférence est sponsorisée par Bread and Roses TV ; Conseil des ex-musulmans de Grande-Bretagne ; Equal Rights Now – Organisation against Women’s Discrimination in Iran ; Fitnah – Mouvement pour la Libération des Femmes ; National Secular Society ; One Law for All ; The Richard Dawkins Foundation for Reason and Science UK et Secularism is a Women’s Issue.

- L’agenda de la conférence et les biographies des intervenantes sont
ici.

La librairie Housmans présentera un choix de livres durant cet évènement.

In English here.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 5 février 2015


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2015
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin